Notes/Rédaction

Macron : «Nous entrons dans une ère de turbulences»

Lors de ses vœux aux forces armées de son pays, le président français Emmanuel Macron a annoncé son intention de porter le budget de la Défense à 34,2 milliards d’euros à l’horizon 2025. Lors de son allocution devant 1500 militaires à la base navale de Toulon au sud du pays, à bord d’un navire de guerre, le chef des Armées a promis un «effort inédit» en vue de la modernisation de la dissuasion nucléaire et pour accélérer le renouvellement du matériel militaire.


L’été dernier, l’ancien chef d’Etat-major des armées, le général Pierre de Villiers, n’avait eu de cesse de réclamer une reconsidération à la hausse du budget de l’armée, agacé qu’il était par les économies voulues par le Premier ministre dans le budget de la Défense. Le général 5 étoiles, qui avait dans un premier temps menacé de démissionner la veille du défilé militaire du 14 juillet, a été «retenu» in extremis par Emmanuel Macron, avant que ce dernier ne le lâche et le vire sans ménagement accusant l’officier supérieur d’empiéter sur les prérogatives du pouvoir politique, sachant que dans une publication sur le Journal officiel du 12 juillet, le général Pierre de Villiers était annoncé maintenu au «service actif» pour une durée de une année supplémentaire.

2% du PIB français seront désormais consacrés à la Défense. En plus des défis de la lutte anti-terroriste et des besoins croissants du monde du renseignement, le chef de guerre Macron a prévenu son auditoire : «nous entrons dans une ère de turbulences», sans pour autant préciser s’il parlait de la France en particulier ou d’un phénomène global.

Barkhane dans le Sahel, Chammal en Irak et Syrie, entre autres opérations plus ou moins secrètes relevant de la DGSE ou Sentinelle en interne, l’armée française se déploie aujourd’hui à l’étranger sur 13 zones d’action avec plus de 11 000 soldats positionnés hors des frontières du pays, allant de l’Afrique au Moyen-Orient jusqu’à l’océan Pacifique.


A ce titre, et en plus des ressources financières allouées ou promises, l’effort militaire a justement besoin d’hommes. Les ressources humaines demeurent un challenge fondamental pour mener à bien tout projet de cette envergure. Pour cela, Emmanuel Macron s’est engagé à concrétiser une promesse de campagne, à savoir l’instauration d’un service national universel, lequel bénéficiera d’un financement ad hoc, qui ne viendra en rien grever le budget de la Défense.

Avec pour objectif de faire face aux menaces qui pèsent sur la société française, le service national universel conduira «à renforcer le lien entre la nation et ceux qui la protègent, pour renforcer la cohésion républicaine et développer un esprit commun de défense» selon les propres termes d’Emmanuel Macron. Encadré par les armées et la Gendarmerie Nationale, le service national universel s’adressera aux français de plus de 18 ans en vue de recevoir une formation militaire fondée sur la discipline et l’autorité, la connaissance des priorités stratégiques du pays et des grandes problématiques de sécurité.

[Vidéo] La véritable histoire de la conquête de l’Algérie

Dans une rare filmographie, « Une nation, l’Algérie », René Vautier relate en 1954, et en images, la véritable histoire de la conquête de l’Algérie. L’auteur sera poursuivi par les autorités Françaises pour atteinte à la sûreté de l’Etat pour une phrase du film : « L’Algérie sera de toute façon indépendante », une hérésie… Lire ici

L’assureur-crédit Coface maintient la note A4 du Maroc, déclasse l’Algérie et la Tunisie

Le climat des affaires reste bon au Maroc, où le risque d’impayés des entreprises est jugé ”convenable”, contrairement à l’Algérie, la Tunisie et la Libye, estime dans sa dernière prévision trimestrielle l’organisme français d’assurance crédits, Coface. En Afrique également, le Maroc a la meilleure note, A4. C’est une bonne appréciation du climat des affaires au… Lire ici

Le choc du Brexit

On s’est tous endormi avec la conviction que le IN allait l’emporter avec plus ou moins d’avance et l’on se réveille ce matin avec un Brexit. Par Anthony Bellanger. “Le choc du Brexit” (Géopolitique) par franceinter L’essentiel, c’est de comprendre ce qui s’est passé. Et l’on a commencé à comprendre lorsque même Londres a renvoyé… Lire ici

ENGIE et Nareva Holding renforcent leur partenariat

ENGIE et Nareva Holding signent un accord visant à mettre en commun leurs compétences et à accélérer leur développement en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest. Casablanca, 24 juin 2016 – ENGIE et Nareva Holding, société du groupe SNI, annoncent aujourd’hui, vendredi 24 juin 2016, la signature d’un protocole d’accord renforçant leur collaboration… Lire ici

Les électeurs britanniques se sont précipités sur internet pour Googler “Qu’est-ce que l’UE ?” Après avoir quitté l’UE

Vers 6 heures ce matin alors que les résultats du vote #Brexit se précisaient en faveur du « Leave », confirmant la sortie surprise de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, les britanniques ont apparemment pris d’assaut Google pour comprendre exactement ce qu’ils avaient fait. Les recherches sur Google de la question, “Qu’est-ce que l’Union européenne ?” ont subitement… Lire ici

Le Maroc recherche des conseillers commerciaux pour des usines de GNL

Le Maroc va lancer la semaine prochaine un appel d’offre pour choisir un conseiller commercial qui fournira des orientations pour son projet de Gaz naturel liquéfié. « Le gagnant conseillera le gouvernement marocain sur les modalités de fourniture du Gaz Naturel Liquéfié et de émettre des recommandations sur plusieurs aspects clés du projet » a déclaré un… Lire ici

Allez en Haut de la page