fbpx

Attaque du Kremlin par drone : La Russie accuse l’Ukraine d’avoir tenté d’assassiner Poutine

Share This

La Russie affirme avoir abattu deux drones qui visaient le Kremlin à Moscou la nuit dernière et accuse l’Ukraine d’avoir tenté de tuer le président Vladimir Poutine.

Avec The New York Times

Le Kremlin a affirmé mercredi que l’Ukraine avait lancé une attaque de drone contre la résidence du président Vladimir Poutine au cours de la nuit. Les deux drones ont été neutralisés par les services de sécurité de l’État et Poutine n’a pas été blessé, a déclaré le Kremlin.

Dans un communiqué, le Kremlin a déclaré qu’il «considérait ces actions comme une attaque terroriste planifiée et une tentative d’attentat contre le président», et qu’il se réservait le droit de riposter. Il a ajouté que «les mesures prises à temps par l’armée et les services spéciaux» avaient mis les drones hors d’état de nuire, provoquant la dispersion de quelques débris dans l’enceinte du Kremlin.

Vladimir Poutine n’était pas au Kremlin au moment de l’incident, selon son porte-parole, Dmitri S. Peskov. Le Kremlin a déclaré qu’il n’y avait pas de victimes.

Si cet incident est confirmé, il s’agirait de la tentative d’attaque la plus audacieuse sur le sol russe depuis que Moscou a lancé son invasion totale de l’Ukraine en février de l’année dernière.

Les autorités locales et régionales russes ont fait état d’une série d’attaques de drones au cours des derniers mois. Certains ont atterri près de la frontière ukrainienne avec la Russie, mais au moins un a touché le sud de Moscou. L’Ukraine n’a pas reconnu la responsabilité de la plupart des incidents. Moscou se trouve à environ 280 miles au nord-est de la frontière ukrainienne en son point le plus proche.

Le mois dernier, le Washington Post a rapporté que les États-Unis avaient secrètement suivi les discussions entre les responsables ukrainiens concernant d’éventuelles attaques contre Moscou, programmées pour coïncider avec l’anniversaire de l’invasion russe, le 24 février. La Maison Blanche craignait qu’une telle initiative ne provoque une réaction agressive de la part de Moscou et, deux jours avant l’anniversaire, la C.I.A. a déclaré que la direction du renseignement ukrainien « avait accepté, à la demande de Washington, de reporter les frappes » contre Moscou. Ces informations font partie d’un ensemble de documents confidentiels des services de renseignement américains obtenus par le Post et d’autres organisations de presse.

Démenti de l’Ukraine

Le porte-parole du président Volodymyr Zelensky a déclaré que l’Ukraine se concentrait sur la libération de son propre territoire après l’invasion russe de l’année dernière.

Poutine bénéficie d’une protection personnelle très élevée et Steve Rosenberg, rédacteur en chef de la BBC pour la Russie, estime qu’il est étonnant de penser que des drones aient pu s’approcher du Kremlin.

«Ce qui s’est passé à Moscou a manifestement pour but d’envenimer la situation avant le 9 mai», a déclaré le porte-parole de la présidence ukrainienne, Serhiy Nikiforov.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -