fbpx

La Rédaction

Microsoft cherche à ajouter la technologie ChatGPT à Word et Powerpoint

Dans une démarche qui pourrait changer la façon dont plus d’un milliard de personnes rédigent des documents, des présentations et des emails, Microsoft réfléchi à l’incorporation de l’intelligence artificielle d’OpenAI dans Word, PowerPoint, Outlook et d’autres applications. L’objectif, permettre aux utilisateurs de générer automatiquement du texte de a hère simple et incisive.

Depuis plus d’un an, les ingénieurs et les chercheurs de Microsoft travaillent à la création d’outils d’Intelligence Artificielle (IA) personnalisés pour la composition d’e-mails et de documents en appliquant les modèles d’apprentissage automatique d’OpenAI aux données privées des utilisateurs de la suite Office.

Au fil du temps, l’IA s’est imposée dans les domaines créatifs, avec des outils tels que Stable Diffusion, qui créent des œuvres d’art à partir de simples commandes. Il semble maintenant que Microsoft envisage d’utiliser cette même technologie pour aider ses clients à rédiger des textes sur Word ou Powerpoint.

C’est un effort de plusieurs années, après que Microsoft ait investi un milliard de dollars dans OpenAI en 2019 pour travailler sur de nouvelles technologies pour ses produits. Depuis lors, peu d’informations ont été publiées, bien qu’en 2022, Microsoft ait publié l’outil d’aide au codage Copilot.

Mardi, il a été rapporté que Microsoft pourrait utiliser ChatGPT d’OpenAI pour fournir des résultats de recherche en langage naturel dans Bing, au lieu d’une liste de liens.

Les plans futurs, selon des ingénieurs de Microsoft, peuvent inclure l’intégration du même type d’outils dans la suite de productivité Office, connue aujourd’hui sous le nom de Microsoft 365.

Ces efforts comprennent l’amélioration des résultats de recherche dans la messagerie Outlook, y compris la détermination des mails que l’utilisateur peut rechercher, même si l’utilisateur ne tape pas de mots-clés spécifiques. Des réponses automatiques aux e-mails, des recommandations pour améliorer le style d’écriture et d’autres programmes de type chatbot pourraient également être intégrés.

Vie privée et précision

Cependant, pour que Microsoft réussisse son projet, elle doit franchir un certain nombre d’obstacles, dont la précision. Depuis son lancement, ChatGPT a souvent produit des résultats qui semblaient confiants et plausibles, mais qui étaient incorrects d’une manière ou d’une autre, en partie parce qu’il ne recherche pas continuellement des nouvelles ou des mises à jour sur Internet.

Si Microsoft introduit des outils de génération de textes d’IA qui fournissent des informations fausses ou choquantes, cela pourrait dissuader les clients de les utiliser à l’avenir.

Un autre problème est celui du respect de la vie privée, car les modèles d’IA devront être adaptés aux clients individuels en toute sécurité. Microsoft a travaillé sur des méthodes de préservation de la vie privée pour GPT-3 et GPT-4 qui pourraient fonctionner de cette manière, affirme une source, avec un certain succès déjà constaté avec la première dans les produits Microsoft.

En préservant la confidentialité et en permettant l’apprentissage des modèles par client, les modèles pourraient détecter le langage propre à un individu ou à une entreprise, comme les noms des personnes ou des projets, et apprendre des modèles de phrases et de paragraphes couramment utilisés. Ces informations pourraient ensuite être utilisées pour mieux comprendre les données ingérées et pour affiner les suggestions.

Si Microsoft s’efforce d’intégrer cette technologie à ses produits, elle ne l’a fait jusqu’à présent que de manière très limitée, en intégrant par exemple le GPT à la fonction de saisie automatique de Word. Il n’y a pas de calendrier précis quant à la date à laquelle une plus grande poussée sera faite pour que ses applications de productivité s’appuient davantage sur l’IA, mais cela pourrait facilement se faire d’ici quelques années.

Avec Theinformation

Urgent – Covid : Le Maroc interdit l’entrée sur son territoire à tous les voyageurs provenant de Chine

Compte tenu de l’évolution de la situation et des contacts réguliers et directs avec la Chine, et dans l’intention d’éviter une nouvelle vague d’infection au Maroc et toutes ses répercussions, les autorités marocaines ont décidé d’empêcher tous les voyageurs en provenance de Chine, quelle que soit leur nationalité, d’entrer sur le territoire du Royaume, annoncé un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères du Royaume du Maroc.

Cette procédure sera appliquée à partir du 3 janvier 2023 jusqu’à nouvel ordre, précise le ministère dans un communiqué, notant que «le Royaume du Maroc a suivi de près, ces dernières semaines, le développement de la pandémie de la Covid en République Populaire de Chine».

«Cette mesure exceptionnelle n’affecte en rien la forte amitié entre les deux peuples, et le partenariat stratégique entre les deux pays, auquel le Royaume reste fermement attaché» conclut le communiqué.

Des mesures à l’échelle internationale

Les autorités du monde entier imposent ou envisagent d’imposer des restrictions aux voyageurs en provenance de Chine, alors que les cas de COVID-19 augmentent dans le pays suite à l’assouplissement des règles «zéro COVID».

Elles invoquent le manque d’informations de la Chine sur les variantes et s’inquiètent d’une vague d’infections. La Chine a rejeté les critiques concernant ses données COVID et a déclaré qu’elle s’attendait à ce que les futures mutations soient potentiellement plus transmissibles mais moins graves.

La Chine fait face à une explosion des cas de contaminations de cas de Covid-19 depuis la fin de sa stricte politique sanitaire « zéro Covid » . Dimanche dernier, les autorités locales ont annoncé que la commission nationale chinoise de la Santé ne publierait plus les chiffres quotidiens des cas et décès du Covid, les hôpitaux étant surchargés.

Dés mardi, des responsables américains ont expliqué que les États-Unis envisageaient d’ordonner des restrictions d’entrée sur leur territoire aux voyageurs provenant de Chine.

Pays imposant des restrictions aux voyageurs chinois

ÉTATS-UNIS

Les États-Unis imposeront des tests COVID-19 obligatoires aux voyageurs en provenance de Chine à partir du 5 janvier. Tous les passagers aériens âgés de deux ans et plus devront présenter un résultat négatif à un test effectué au plus tard deux jours avant leur départ de Chine, de Hong Kong ou de Macao. Les Centers for Disease Control and Prevention ont également déclaré que les citoyens américains devraient également reconsidérer leurs voyages en Chine, à Hong Kong et à Macao.

BRITANNIQUE

Le Royaume-Uni exigera un test COVID-19 négatif avant le départ des passagers en provenance de Chine à partir du 5 janvier, a indiqué vendredi le ministère de la Santé.

FRANCE

La France demandera aux voyageurs en provenance de Chine de fournir un résultat négatif au test COVID moins de 48 heures avant le départ, ont indiqué vendredi les ministères de la Santé et des Transports.

A partir du 1er janvier, la France effectuera également des tests PCR COVID aléatoires à l’arrivée sur certains voyageurs en provenance de Chine, a déclaré un responsable gouvernemental.

Le Prince héritier jordanien se marie en juin

Fiancés le 17 août 2022, le prince héritier de Jordanie, Hussein ben Abdallah II, et Mlle Rajwa Khalid Alseif ont fixé le 1er juin 2023, comme date de leur mariage.

La Cour royale hachémite a annoncé, ce samedi 31 décembre, que le mariage du Prince héritier Hussein ben Abdallah II et de Mlle Rajwa Khalid Alseif aura lieu le 1er juin 2023.

La famille royale jordanienne a célébré, cette année 2022, les fiançailles du prince héritier Hussein et de sa soeur la princesse Iman.

En effet, le mardi 5 juillet la princesse Iman de Jordanie, alors âgée de 25 ans, s’était fiancé avec Jameel Alexander Thermiotis. La deuxième des quatre enfants du roi Abdallah II et de la reine Rania, a suivi des études aux Etats-Unis, à l’université de Georgetown à Washington.

La princesse Iman de Jordanie et son fiancé Jameel Alexander Thermiotis. Photo officielle de leurs fiançailles, le 5 juillet 2022 © PPE/News 

Le mois suivant, le 17 août 2022, les fiançailles de son frère aîné, le prince héritier Hussein, ont été annoncées avec Rajwa Khaled ben Musaed ben Saif ben Abdulaziz Al Saif, d’origine saoudienne. Ils ont eu lieu au domicile du père de la fiancée à Riyad en présence du roi Abdallah II et de la reine Rania.

Rajwa Khaled ben Musaed ben Saif ben Abdulaziz Al Saif est née à Riyad, le 28 avril 1994, de Khalid ben Musaed ben Saif ben Abdulaziz Al Saif et de Azza bent Nayef Abdelaziz Ahmed Al Sudairi.

Elle a fait ses études secondaires en Arabie saoudite et ses études supérieures à l’école d’architecture de l’université de Syracuse à New York, aux États-Unis.

L’origine de la famille Al Saif remonte à la tribu des Subai, et ils sont les cheikhs de la ville d’Al-Attar à Sudair, Najd, depuis le début du règne du roi Abdulaziz Al Saud.

Le prince héritier Hussein et sa fiancée Rajwa entourés par le Roi Abdallah II et la reine Rania

2023, une année charnière pour la Jordanie

Le Roi Abdallah subit de fortes turbulences depuis au moins deux ans. Après l’épisode douloureuse de la tentative de coup d’État fomentée par son demi-frère le Prince Hamza, la Jordanie est toujours sous une forte pression interne, en raison de la crise économique. Le pays subit également l’instabilité politique en Israël et les guéguerres régionales entre les membres du Conseil de coopération du Golfe.

Avec la réélection de Netanyahu et la constitution du gouvernement israélien le plus à droite de l’histoire du pays, le roi Abdallah II en sera le premier dirigeant à en subir les conséquences.

L’annonce du mariage du Prince héritier est un message politique fort. Le Roi Abdallah II sécurise la succession et la continuité du pouvoir, rassure le peuple jordanien sur leur avenir et donne des signaux d’espoir et de fraicheur à ses voisins et au reste du monde.

L’ex-pape Benoît XVI meurt neuf ans après sa démission

Le pape émérite Benoît XVI est décédé, ce samedi 31 décembre à 9h34 du matin. Il avait 95 ans. Selon le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, la santé de l’ancien pape s’était détériorée au cours des dernières semaines.

Benoît XVI est devenu pape en 2005 et a démissionné en 2013, invoquant son «âge avancé».

Le prédécesseur allemand du pape François est le premier pontife à quitter la tête de l’Église catholique depuis Grégoire XII en 1415, il y a 600 ans.

Le pape Benoît XVI, qui a dirigé l’Église catholique de 2005 à sa démission en 2013, est décédé à l’âge de 95 ans, a annoncé ce samedi 31 décembre le Vatican.

Le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni a déclaré dans un communiqué : «C’est avec tristesse que je vous informe que le pape émérite Benoît XVI est décédé aujourd’hui à 9h34 au monastère Mater Ecclesiae au Vatican. Des informations supplémentaires seront fournies dès que possible.»

Son décès survient après que le pape François ait annoncé, lors de son audience hebdomadaire du 28 décembre, que Benoît XVI était «très malade».

La mort de Benoît XVI met fin à une période sans précédent dans l’histoire récente où deux papes ont coexisté, une situation qui a provoqué des tensions au sein des camps rivaux au Vatican. Elle ouvre la voie à son successeur, le pape François, qui devra décider s’il suivra Benoît XVI en se retirant à un moment donné, ce qui serait impossible si trois papes venaient à se succéder.

Biographie de Benoît XVI

Benoît XVI, né Joseph Aloisius Ratzinger en Allemagne en 1927, était un pontife profondément conservateur, dont le mandat a été assombri par des scandales d’abus sexuels dans l’Église. Il s’est retiré en laissant une réputation en dents de scie après un pontificat qui a parfois été source de divisions.

Benoît XVI à gauche avec d’autres membres de sa famille en 1938 : son frère Georg, sa mère Maria, sa sœur Maria et son père Joseph

Selon les résultats d’une enquête allemande publiés en janvier 2022, Benoît XVI n’a pas agi contre quatre prêtres accusés d’abus sexuels sur des enfants lorsqu’il était archevêque de Munich.

Fils d’un policier, il grandit dans la campagne bavaroise et rejoint à 14 ans les Jeunesses hitlériennes, une obligation, et sert dans l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Vers la fin de la guerre, il a déserté et a été brièvement retenu comme prisonnier de guerre par les forces américaines.

Cette photo de Benedict a été prise en 1943, lorsqu’il a été recruté par l’armée allemande. Il a ensuite déserté et a été fait prisonnier par l’armée américaine. AFP/Getty Images

Il est ensuite devenu une personnalité importante du Vatican et, en tant que cardinal Ratzinger, il a été le bras droit de son prédécesseur, le pape Jean-Paul II. Il a dirigé la Congrégation pour la doctrine de la foi, un département du Vatican autrefois connu sous le nom d’Inquisition, pendant 24 ans, un poste qui lui a valu le surnom de «Rottweiler de Dieu».

Pendant son mandat, des allégations d’abus sexuels commis par des clercs et de leur dissimulation ont commencé à faire surface. Ses détracteurs ont déclaré qu’il n’avait pas saisi la gravité des crimes et l’ampleur de la crise, qui a atteint son apogée plusieurs années après son élection au poste de pape en avril 2005.

Outre le flot d’allégations, de procès et de rapports officiels relatifs aux abus sexuels et à la complicité des prêtres dans leur dissimulation, le Vatican a également été secoué par le vol de documents confidentiels, dont beaucoup sont apparus plus tard dans un exposé sur la corruption présumée. En octobre 2012, un tribunal du Vatican a condamné le majordome personnel du pape, Paolo Gabriele, pour le vol de ces documents. Il a déclaré lors du procès qu’il avait agi contre « le mal et la corruption ».

Benoît XVI était un conservateur théologique, avec des positions intransigeantes sur l’homosexualité et la contraception. Il s’était fortement opposé à la théologie de la libération, un mouvement radical né en Amérique du Sud dans les années 1960, qui prônait un activisme social clérical auprès des pauvres et des marginaux.

Puissante influence conservatrice même après sa démission

Sa démission soudaine, à l’âge de 85 ans, en février 2013, le premier pape à le faire depuis le Moyen Âge, a laissé l’Église en émoi. Il a déclaré à l’époque qu’il n’avait pas la force de continuer à diriger les quelque 1,2 milliard de catholiques dans le monde. «J’ai dû reconnaître mon incapacité à remplir de manière adéquate le ministère qui m’a été confié», a-t-il déclaré.

Il a pris le titre de pape émérite et s’est engagé à rester «caché au monde», se consacrant à la prière privée. Il se retire dans un monastère de la Cité du Vatican, où il lit, écrit des lettres et des articles, reçoit des invités et joue du piano.

Le pape François rend visite à Benoît XVI au Vatican en août 2022.

Mais l’ancien pape est resté une puissante influence conservatrice et un point de mire pour les opposants aux efforts de François pour réformer l’église et la réorienter vers le service des pauvres Il a fait connaître ses opinions à plusieurs reprises par des lettres, des articles et des interviews. En avril 2019, deux mois après que François ait convoqué une conférence novatrice du Vatican sur les abus sexuels, Benoît XVI a publié une lettre de 6 000 mots affirmant que les abus étaient le produit d’une culture de liberté sexuelle datant des années 1960.

En janvier 2020, Benoît XVI a publiquement défendu le célibat clérical, alors que François envisageait de permettre aux hommes mariés de devenir prêtres dans des circonstances limitées. «Je ne peux pas garder le silence», a-t-il écrit dans un livre, «Des profondeurs de nos coeurs», arguant que le célibat des prêtres protégeait le mystère de l’église.

Dans la fureur qui s’en est suivie, Benoît XVI a demandé que son nom soit retiré de la liste des co-auteurs avec le cardinal Robert Sarah, un conservateur pressenti pour succéder à François.

La controverse, qui a éclaté juste avant la diffusion sur Netflix du film Les deux papes, qui relate les relations apparemment chaleureuses entre Benoît et François, a révélé les tensions entre les camps rivaux du Vatican.

La Grande Loge Nationale Marocaine dénonce la diplomatie «bornée» et «arrogante» d’Emmanuel Macron

/

La Grande Loge Nationale Marocaine, d’obédience maçonnique et fidèlement et entièrement dévouée à sa Patrie, le Maroc et à son Souverain, le Roi Mohammed VI, a exposé dans sa dernière réunion sa vision très critique de la diplomatie «arrogante et bornée» du Président français Emmanuel Macron.

La réunion discrète de la Grande Loge Nationale Marocaine, la structure qui regroupe les francs-maçons du Maroc, dans un hôtel au centre de Rabat a tourné au procès du président français, Emmanuel Macron, rapporte Maghreb Intelligence.

«Les francs-maçons du Maroc, comme partout ailleurs, sont très déçus par Emmanuel Macron dont ils avaient fortement soutenu la candidature», indique le site d’information citant une source proche de la Grande Loge Nationale Marocaine à Rabat.

«Jour après jour, nous remarquons que la France est très mal gouvernée. De plus, la diplomatie française, sous Macron, part dans tous les sens», fustige la même source.

Les membres de la La Grande Loge Nationale Marocaine constatent les échecs à répétition du président français dans sa politique étrangère en globalité et plus encore au Maghreb et en Afrique.

«Les francs-maçons marocains avaient émis de sévères critiques quant à la politique maghrébine de Macron, mais également dans tout le continent africain où la France enchaîne les déboires depuis plusieurs années», souligne la source de Maghreb Intelligence.

Jamais les relations entre Paris et Rabat n’ont été aussi exécrables. Si le Maroc a toujours fait preuve de retenue et de sagesse vis-à-vis son partenaire historique, la France sous Macron a montré son visage diabolique.

La crise des visas à travers l’Elysée voulait faire pression sur le Maroc a fait pschitt. Car le Maroc regardait ailleurs. Et comme l’a si bien dit Nasser Bourita à l’occasion de la toute dernière visite de la Chef de la diplomatie française : « Au sujet des visas, des mesures unilatérales ont été prises. Le Maroc c’est interdit de les commenter par respect à une décision souveraine et unilatérale prise par les autorités françaises. Aujourd’hui la décision de reprise est une décision encore une fois unilatérale que le Maroc encore une fois respecte et nous confrontera pas officiellement ».

Dans une analyse de l’Institut Montaigne en date du 18 novembre 2019, publiée sous le titre «Macron ou les dangers de l’arrogance en diplomatie», Dominique Moïsi, politologue et géopoliticien français a écrit : « Un de mes amis allemands qui fut membre du gouvernement d’Angela Merkel, il n’y a pas si longtemps de cela, me faisait remarquer récemment que la chancelière commençait à s’irriter de l’assurance, frôlant l’arrogance, avec laquelle elle était traitée par le jeune président français. Elle allait presque jusqu’à regretter son prédécesseur, François Hollande. »

Et de conclure : « En dépit de ses limites nombreuses, la « vieille diplomatie », faite de modération, de nuances, de recherche de compromis, a aussi du bon. Il est difficile d’avancer le multilatéralisme de manière unilatérale. »

Pelé, le roi du « beau jeu » brésilien, est mort

Pelé, le roi du football brésilien et l’une des figures sportives les plus imposantes du siècle dernier qui a remporté trois Coupes du monde est mort, ce jeudi, à São Paulo, des suites d’un cancer du côlon. Il avait 82 ans.

Avec AP

Le porte-drapeau du « beau jeu » et le footballeur le plus célèbre de l’histoire est mort ce jeudi 20 décembre 2022. Pelé suivait un traitement contre le cancer du côlon depuis 2021. Il avait été hospitalisé le mois dernier pour de multiples affections.

Son agent Joe Fraga a confirmé son décès.

L’état de santé de Pelé s’est détérioré au cours du mois dernier et il ne quittait plus l’hôpital juif Albert Einstein de Sao Paulo. Car en plus de son cancer il luttait contre des problèmes rénaux et cardiaques Dimanche, les membres de sa famille ont passé la matinée de Noël avec l’ancien footballeur à l’hôpital.

Peu après minuit, au début du jour de Noël, la fille de Pelé, Kely Nascimento, a posté une photo de l’épouse du footballeur, Marcia Aoki, et d’autres membres de sa famille réunis à l’hôpital Albert Einstein où il est soigné. Pelé n’était pas bien visible sur l’image.

Une autre vidéo postée sur les réseaux sociaux ont montré Pelé, très démuni, faisant ses adieux à ses proches et à ses amis.

Une légende

Largement considéré comme l’un des plus grands joueurs de football, Pelé a passé près de deux décennies à enchanter les fans et à éblouir les adversaires en tant que buteur le plus prolifique du jeu avec le club brésilien Santos et l’équipe nationale du Brésil.

Sa grâce, son athlétisme et ses mouvements hypnotiques ont fasciné les joueurs et les supporters. Il a orchestré un style rapide et fluide qui a révolutionné le sport – un style samba qui personnifiait l’élégance de son pays sur le terrain.

Il a porté le Brésil vers les sommets du football. Il est devenu un ambassadeur mondial de son sport au cours d’un voyage qui a commencé dans les rues de l’État de Sao Paulo, où il donnait des coups de pied dans une chaussette remplie de journaux ou de chiffons.

Dans les conversations sur les plus grands joueurs de football, seuls feu Diego Maradona, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo sont mentionnés aux côtés de Pelé.

Le nombre de buts de Pelé varie selon les sources, entre 650 (matchs de championnat) et 1 281 (tous les matchs seniors, dont certains contre des équipes de bas niveau).

Celui que l’on allait surnommer «le Roi» a été présenté au monde à 17 ans lors de la Coupe du monde 1958 en Suède, le plus jeune joueur de l’histoire du tournoi. Il a été porté hors du terrain sur les épaules de ses coéquipiers après avoir marqué deux buts lors de la victoire 5-2 du Brésil sur le pays hôte en finale.

Une blessure l’a limité à deux matchs seulement lorsque le Brésil a conservé le titre mondial en 1962, mais Pelé a été l’emblème du triomphe de son pays à la Coupe du monde de 1970 au Mexique. Il a marqué en finale et a servi Carlos Alberto d’une passe nonchalante pour le dernier but de la victoire 4-1 sur l’Italie.

L’image de Pelé dans un maillot jaune vif du Brésil, avec le numéro 10 estampillé dans le dos, reste vivante chez tous les fans de football. Il en va de même pour la célébration de ses buts, qui est sa marque de fabrique : un saut avec le poing droit brandi au-dessus de sa tête.

La célébrité de Pelé était telle qu’en 1967, les factions d’une guerre civile au Nigeria ont accepté un bref cessez-le-feu pour qu’il puisse jouer un match d’exhibition dans le pays. Il a été fait chevalier par la reine Elizabeth II de Grande-Bretagne en 1997. Lorsqu’il s’est rendu à Washington pour aider à populariser le jeu en Amérique du Nord, c’est le président américain qui lui a tendu la main en premier.

«Je m’appelle Ronald Reagan, je suis le président des États-Unis d’Amérique», dit l’hôte à son visiteur. «Mais vous n’avez pas besoin de vous présenter car tout le monde sait qui est Pelé».

Premier héros national noir moderne du Brésil

Pelé était le premier héros national noir moderne du Brésil, mais il parlait rarement du racisme dans un pays où les riches et les puissants ont tendance à être issus de la minorité blanche.

Les fans adverses ont raillé Pelé avec des chants de singes à la maison et dans le monde entier.

«Il disait qu’il ne jouerait jamais s’il devait s’arrêter à chaque fois qu’il entendait ces chants», a déclaré Angelica Basthi, l’une des biographes de Pelé. «Il est la clé de la fierté des Noirs au Brésil, mais n’a jamais voulu être un porte-drapeau».

Une vie riche près le football

La vie de Pelé après le football a pris de nombreuses formes. Il a été un homme politique – ministre extraordinaire des sports du Brésil -, un riche homme d’affaires et un ambassadeur de l’UNESCO et des Nations unies.

Il a tenu des rôles dans des films, des feuilletons et a même composé des chansons et enregistré des CD de musique populaire brésilienne.

À mesure que sa santé se détériore, ses voyages et ses apparitions deviennent moins fréquents. On le voit souvent en fauteuil roulant pendant ses dernières années et il n’assiste pas à la cérémonie d’inauguration d’une statue à son effigie représentant l’équipe brésilienne de la Coupe du monde 1970. Pelé a passé son 80e anniversaire isolé avec quelques membres de sa famille dans une maison sur la plage.

Un talent unique

Né Edson Arantes do Nascimento, dans la petite ville de Tres Coracoes, à l’intérieur de l’État du Minas Gerais, le 23 octobre 1940, Pelé a grandi en cirant des chaussures pour acheter son modeste équipement de football.

Le talent de Pelé a attiré l’attention lorsqu’il avait 11 ans, et un joueur professionnel local l’a amené dans les équipes de jeunes de Santos. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il intègre l’équipe senior.

Malgré son jeune âge et son gabarit d’1,80 m, il marquait contre des hommes adultes avec la même aisance que celle dont il faisait preuve contre ses amis au pays. Il a fait ses débuts avec le club brésilien à 16 ans, en 1956, et le club a rapidement acquis une reconnaissance mondiale.

Le nom Pelé vient du fait qu’il a mal prononcé le nom d’un joueur appelé Bilé.

Il a participé à la Coupe du monde de 1958 en tant que réserviste mais est devenu un joueur clé de l’équipe championne de son pays. Son premier but, dans lequel il a fait passer le ballon par-dessus la tête d’un défenseur et l’a contourné pour le reprendre de volée, a été considéré comme l’un des meilleurs de l’histoire de la Coupe du monde.

La Coupe du monde de 1966 en Angleterre – remportée par le pays hôte – a été amère pour Pelé, qui était déjà considéré comme le meilleur joueur du monde. Le Brésil est éliminé en phase de groupe et Pelé, furieux d’avoir été malmené, jure que c’est sa dernière Coupe du monde.

Il a changé d’avis et s’est rajeuni lors de la Coupe du monde 1970. Lors d’un match contre l’Angleterre, il a frappé de la tête pour un but certain, mais le grand gardien Gordon Banks a fait passer le ballon au-dessus de la barre dans un geste étonnant. Pelé compare cet arrêt – l’un des meilleurs de l’histoire de la Coupe du monde – à « un saumon qui remonte une cascade ». Plus tard, il a marqué le premier but de la finale contre l’Italie, son dernier match de Coupe du monde.

Pelé, un trésor national brésilien

En tout, Pelé a joué 114 matches avec le Brésil, marquant un record de 95 buts, dont 77 en matches officiels.

Son parcours avec Santos s’est étendu sur trois décennies, jusqu’à ce qu’il prenne une semi-retraite après la saison 1972. De riches clubs européens ont tenté de le recruter, mais le gouvernement brésilien est intervenu pour empêcher sa vente, le déclarant trésor national.

Sur le terrain, l’énergie, la vision et l’imagination de Pelé ont permis à l’équipe nationale brésilienne de se surpasser grâce à un style de jeu rapide et fluide, incarnant le « O Jogo Bonito » (le « beau jeu » en portugais). Son autobiographie de 1977, «My Life and the Beautiful Game», a fait entrer cette expression dans le lexique du football.

En 1975, il a rejoint le New York Cosmos de la North American Soccer League. Bien qu’il ait 34 ans et qu’il ne soit plus dans la force de l’âge, Pelé donne au football une plus grande visibilité en Amérique du Nord. Il a conduit les Cosmos au titre de champion en 1977 et a marqué 64 buts en trois saisons.

Pelé a mis fin à sa carrière le 1er octobre 1977, lors d’un match d’exhibition entre le Cosmos et Santos, devant une foule de quelque 77 000 personnes dans le New Jersey. Il a joué la moitié du match avec chaque club. Parmi les dignitaires présents, on trouve peut-être le seul autre athlète dont la renommée s’étend au monde entier : Muhammad Ali.

Pelé a connu des moments difficiles dans sa vie personnelle, notamment lorsque son fils Edinho a été arrêté pour trafic de drogue. Pelé a eu deux filles hors mariage et cinq enfants de ses deux premiers mariages, avec Rosemeri dos Reis Cholbi et Assiria Seixas Lemos. Il a ensuite épousé la femme d’affaires Marcia Cibele Aoki.

L’Espagne supprime la TVA sur les denrées alimentaires de base et réduit la TVA sur les huiles et les pâtes

/

Le président du gouvernement d’Espagne, Pedro Sánchez, a annoncé mardi la réduction, pour une durée de six mois, de la TVA sur les produits alimentaires, qui passera de 4 % à 0 % pour les aliments de base et de 10 % à 5 % pour les huiles et les pâtes.

Mardi, Pedro Sánchez, a annoncé une nouvelle série de mesures anti-crise en raison de la guerre en Ukraine. Les mesures comprennent un chèque pour les familles dont le revenu annuel est inférieur à 27 000 euros et une réduction de la TVA sur les aliments de base tels que le pain, le lait et les œufs. Ces mesures, qui auront un impact économique de plus de 10 milliards d’euros, entreront en vigueur le dimanche 1er janvier.

Baisse de la TVA

La suppression temporaire de la TVA vise les aliments de base tels que le pain, la farine panifiable, le lait de toute espèce animale, le fromage, les œufs, les fruits, les légumes, les légumineuses, les pommes de terre et les céréales. Ces produits alimentaires bénéficiaient déjà du taux de TVA super-réduit de 4 % et passeront désormais à 0 % pour les six prochains mois.

En outre, le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a annoncé que le taux pour les huiles (y compris l’huile d’olive) et les pâtes sera également réduit de moitié : de 10% à 5% durant la même période.

200 € d’aide directe pour les familles

Afin d’aider les ménages à atténuer la hausse de l’inflation, notamment après l’augmentation du prix des produits de base, le Conseil des ministres a approuvé une aide de 200 euros pour 4,2 millions de familles, celles dont le revenu annuel ne dépasse pas 27 000 euros. Ce paiement ne pourra être effectué qu’une seule fois par virement bancaire : il faudra en faire la demande auprès de l’Agence fiscale et fournir le numéro de compte où le paiement doit être reçu.

Transports publics : Maintien de la gratuité des trains de banlieues et régionaux

L’exécutif maintient la gratuité des abonnements aux trains de banlieue et régionaux : Cercanías, Rodalies et Media Distancia durant toute l’année 2023. Il a été également décidé de maintenir la réduction de 30 % sur les transports publics urbains et interurbains.

Prolongement des réductions des taxes sur l’électricité et le gaz

Les réductions de taxes sur l’électricité et le gaz ont également été prolongées pour les six prochains mois. Ainsi, la TVA sur l’électricité restera à 5 % (contre les 10 % habituels), la taxe sur la production sera supprimée et la taxe sur l’électricité sera réduite au minimum autorisé. Cela signifie que la facture d’électricité continuera à être réduite par le biais de la fiscalité. En revanche, le prix maximum de la bouteille de butane reste plafonné.

Plafonnement des loyers

Le gouvernement espagnol a poussé la prolongation jusqu’au 31 décembre de la limite de 2% pour la mise à jour annuelle des loyers. Ainsi, lors de l’actualisation du prix annuel d’un contrat de location, même s’il a été convenu que celui-ci serait fixé en fonction de l’indice des prix à la consommation, il ne peut être augmenté que de 2 % au maximum. En outre, les locataires dont le contrat se termine entre le 1er janvier et le 30 juin pourront le prolonger de six mois supplémentaires dans les mêmes conditions. Cela leur évite de devoir signer un nouveau contrat dans lequel le propriétaire peut augmenter le prix librement.

Mesures pour les ménages vulnérables

Le Conseil des ministres d’Espagne a donné son feu vert à plusieurs mesures destinées à aider les ménages vulnérables : la suspension des expulsions pour ces familles est prolongée de six mois, l’interdiction de la coupure des produits de première nécessité pour 2023 et le prolongement du chèque social. En outre, l’augmentation de 15 % du revenu minimum d’existence (RMI) et des pensions de retraite ou d’invalidité non contributives est maintenue.

300 millions € d’aide directe aux agriculteurs

Pour les agriculteurs, le gouvernement allouera 300 millions d’euros d’aides directes pour compenser l’augmentation des coûts de production due à la hausse des prix des engrais. Le gouvernement, a déclaré Pedro Sánchez, «veillera» à ce que toutes ces aides soient correctement répercutées sur le prix des denrées alimentaires. Cela signifie que les distributeurs seront empêchés de conserver une marge plus élevée en maintenant les prix de produits qui, en théorie, devraient être moins chers.

Subvention aux carburants pour les transports, agriculteurs et pêcheurs

Le Conseil des ministres espagnol a supprimé la subvention générale de 20 centimes d’euro par litre de carburant. En revanche, il maintient la subvention des carburants pour les transports routiers professionnels, les agriculteurs, les compagnies maritimes et les pêcheurs.

Parmi les compagnies pétrolières, Repsol prolongera son rabais supplémentaire de 10 cents par litre pour les particuliers jusqu’à la fin mars (après cette date, il sera lié à l’achat d’autres produits). Les agriculteurs recevront également une autre aide, pouvant aller jusqu’à 20 centimes par litre, par le biais du remboursement de la taxe spéciale sur les hydrocarbures. Son coût s’élève à 240 millions d’euros. Tandis que pour les pêcheurs, l’aide coûtera 120 millions d’euros.

Soutien à l’industrie à forte utilisation de gaz

Une nouvelle ligne de liquidité de 500 millions d’euros a été ouverte auprès de l’Institut de crédit officiel (ICO) par le gouvernement espagnol pour aider l’industrie dépendante du gaz. A cet effet, des aides ont été accordées au secteur de la céramique et à d’autres sous-secteurs pour un montant supplémentaire de 450 millions d’euros.

(Source : El Pais et EFE)

Trois morts dans une attaque raciste à l’arme à feu contre des Kurdes à Paris

Un homme de 69 ans a été arrêté, ce vendredi, suite à une fusillade qui a fait trois morts. L’attaque eu lieu dans un centre communautaire kurde situé dans une rue étroite de la capitale française. La police enquête sur un possible motif raciste.

Un homme armé a ouvert le feu dans le centre de Paris, tuant trois personnes et en blessant trois autres. Des témoins ont déclaré que l’attaquant visait un centre communautaire kurde et un restaurant, et les procureurs ont indiqué qu’ils examineraient la possibilité d’un motif raciste.
Un suspect, âgé de 69 ans, a été rapidement arrêté et il est apparu qu’il avait été libéré de prison récemment.

Les autorités française ont appelé la population à éviter le quartier de Strasbourg-Saint Denis, dans le 10e arrondissement de Paris.

Le motif de la fusillade n’a pas été confirmé, mais la procureure de Paris Laure Beccuau a confirmé que le suspect avait déjà été accusé de violence raciste.

L’accusé, récemment libéré de prison avait été incarcéré après avoir attaqué au sabre, il y a un an, le 8 décembre 2021, des tentes d’un camp de migrants à Paris.

La maire du 10e arrondissement de Paris Alexandra Cordebard a déclaré que le suspect avait également été blessé dans la fusillade et que trois lieux avaient été visés par les tirs : le centre communautaire kurde, un restaurant et un salon de coiffure. Deux personnes ont été abattues dans le salon de coiffure.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a affirmé que les meurtres avaient été commis par un «militant d’extrême-droite». Elle a ajouté : «Les Kurdes où qu’ils résident doivent pouvoir vivre en paix et en sécurité. Plus que jamais, Paris est à leurs côtés dans ces heures sombres».

La police a arrêté le suspect sans résistance et aurait retrouvé l’arme utilisée lors de l’attaque. Les procureurs ont déclaré qu’ils avaient ouvert une enquête pour meurtre.

L’attaque a eu lieu presque 10 ans après le meurtre de trois femmes kurdes à Paris en janvier 2013.
La rue proche de la station de métro Château d’Eau compte plusieurs restaurants et magasins, ainsi que le centre culturel. Mme Cordebard a déclaré que c’était un quartier très animé.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré qu’il se rendait à Paris pour se rendre sur les lieux de cette «fusillade dramatique», ajoutant que ses pensées allaient aux amis et à la famille des victimes.

Incendie Mohammedia maîtrisé. Pas de pertes humaines. Afriquia Gaz touchée

Un incendie dans un dépôt gazier près du port de la ville de Mohammedia a entraîné une énorme explosion, ce soir, jeudi 22 décembre. Selon le premier bilan officiel, Aucune perte humaine n’est à déplorer pour l’instant. Toutefois, 5 citernes sur 7 ont pris feu. Une vidéo filmée par les pompiers confirme les rumeurs sur l’identité de la société victime de l’incendie. Il s’agit de STOGAZ une filiale détenu à 50% par Akwa Group de Aziz Akhannouch.

Une épaisse fumée, d’imposantes flammes se dégageant d’une montagne de conteneurs et des habitants de la ville de Mohammedia effarés filmant le terrible accident. Jeudi soir, vers 18h00, un incendie s’est déclaré dans un dépôt gazier e la société STOGAZ abritant quelque sept (7) citernes d’une capacité unitaire de 8 tonnes.

Alors que les premiers pompiers s’étaient précipités sur place pour éteindre le feu, plusieurs conteneurs ont explosé. L’incendie a heureusement été rapidement circonscrit.

Les autorités locales ont en effet annoncé avoir maitrisé l’incendie et n’avoir enregistré aucune perte humaine. Une vidéo circulant les réseaux sociaux, filmée par les pompiers de l’intérieur du dépôt confirme l’affirmation des autorités. Le feu continue de s’échapper des citernes sans constituer un grand danger.

La même vidéo confirme aussi les rumeurs sur l’identité de la société victime de l’explosion. On y distingue clairement des conteneurs avec le logo d’Afriquia Gaz. Il s’agit bel et bien de la société STOGAZ une filiale d’Akwa Group du Chef de Gouvernement Aziz Akhannouch.

Dans le cadre des mesures de précaution, les équipes d’intervention ont travaillé à sécuriser la zone adjacente à l’entrepôt et à évacuer les habitants.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte par les autorités concernées, sous la supervision du ministère public compétent, afin de déterminer les circonstances et les tenants et aboutissants de cet incident.

Perquisitions au siège du parti de Macron et aux bureaux de McKinsey

Alors que Macron s’envolait au Qatar pour faire pression sur le cours de la demi-finale entre les Lions de l’Atlas et les Bleus, la police française perquisitionnait le QG du parti politique Renaissance du président français ainsi que les bureaux du géant américain du conseil McKinsey à Paris.

Les procureurs français ont perquisitionnéles bureaux du parti du président français Emmanuel Macron ainsi que ceux de la société de conseil américaine McKinsey dans le cadre d’une enquête sur le financement de la campagne électorale du dirigeant français.

L’enquête a été lancée fin octobre sur des allégations de mauvaise gestion des comptes de campagne électorale et de favoritisme lors des campagnes électorales présidentielles de Macron en 2017 et 2022, a indiqué mercredi le parquet de Paris. Il s’agit notamment de déterminer si Macron a bénéficié illégalement des services du géant mondial du conseil, qui fait l’objet d’une enquête fiscale en France depuis le printemps.

Infographies du rapport du Sénat Commission d’enquête sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques – 2021

Les bureaux parisiens de McKinsey, le siège du parti politique Renaissance de Marcon ainsi que les bureaux de l’association de financement du parti ont été perquisitionnés, selon le parquet. Ce que l’on appelle «l’affaire McKinsey» en France découle en partie des critiques formulées à l’encontre des dépenses considérables du gouvernement d’Emmanuel Macron en matière de missions de conseils externes.

Les dépenses en conseils du gouvernement français ont augmenté de manière significative pendant le mandat de Macron. Il a également été révélé publiquement que McKinsey n’avait pas payé d’impôts en France pendant au moins une décennie.

Les procureurs enquêtent maintenant pour savoir si Emmanuel Macron a reçu un soutien non déclaré de McKinsey pendant ses campagnes présidentielles, soutien qu’il aurait dû divulguer dans les bilans de financement des campagnes.

Les dépenses de campagne d’un candidat sont strictement plafonnées par la loi française. De nombreuses allégations ont toutefois été formulées selon lesquelles des hommes politiques auraient dissimulé des dépenses ou manipulé des factures afin de dissimuler des dépenses illégales dépassant les limites budgétaires.

En 2021, l’ancien président Nicolas Sarkozy a été condamné à un an de prison pour avoir financé illégalement sa campagne de réélection ratée de 2012.

Il a été reconnu coupable d’avoir dépensé des dizaines de millions d’euros de plus pour sa campagne que ce qui était autorisé par la loi.

Sarkozy – qui a nié tout acte répréhensible – n’a toutefois pas été emprisonné, car il a été autorisé à purger sa peine chez lui avec un bracelet électronique.

1 2 3 300