Câbles

DIRECT. Investiture de Joe Biden

/
  • Joe Biden, âgé de 78 ans a prêté serment ce mercredi 20 janvier 2021, devenant ainsi le 46ème président des Etats-Unis
  • En prêtant serment, Kamal Harris devient pour sa part la première femme, et première personne afro-américaine et sud-asiatique, vice-présidente des Etats-Unis.
  • A Washington, les mesures de sécurité entourant la cérémonie sont exceptionnelles : 25.000 soldats de la Garde nationale, des milliers de policiers et une zone rouge délimitée par des grilles et des barbelés.
  • Donald Trump a refusé d’assister à la cérémonie. Il est arrivé à sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, quelques minutes avant la prestation de serment de son successeur Joe Biden.
  • Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton ont été aux premières loges à Washington.

↓↓Attendez quelques secondes pour l’affichage du live↓↓

Au moins deux morts dans une forte explosion à Madrid

Se sont finalement pas moins de deux victimes et plusieurs blessés qui ont succombé à l’explosion survenue ce mercredi dans le centre de la capitale espagnole et qui a éventré un immeuble appartenant à l’évêché qui servirait de résidence aux prêtres.

Selon El Mundo, au moins deux personnes sont décédées, suite à une forte explosion qui a détruit plusiuers étgaes d’un immeuble situé sur la rue de Toledo, dans le quartier de La Latina, tout près de la Puerta de Toledo et de l’église de La Paloma.

Selon les services d’urgence, Emergencias Madrid, la propriété concernée est le numéro 98 de la rue Toledo, situé précisément à l’arrière de l’église et servirait de résidence aux prêtres.

Urgent – Forte explosion à Madrid

Une forte explosion à Madrid détruit un bâtiment dans la zone de la Puerta de Toledo, ce mercredi, vers 15 heures.

Une forte explosion qui a été ressentie sur plusieurs kilomètres à la ronde a eu lieu quelques minutes avant trois heures de l’après-midi dans le quartier de la Puerta de Toledo à Madrid.

La déflagration a soufflé les quatre derniers étages de l’édifice, qui se situe dans une zone ou se trouve une maison de retraite et une école.

La première hypothèse apportée par un journaliste d’El Mundo est qu’il s’agirait d’une fuite de gaz.

«Du bâtiment détruit, de nombreux gravats sont tombés dans la rue Toledo, où de nombreux véhicules sont touchés et les personnes âgées sont évacuées par la police municipale et nationale», témoigne le journaliste.

Pour le moment, aucune information sur des pertes humaines n’a été confirmée.

David T. Fischer : «Ce fut l’honneur de ma vie d’être l’Ambassadeur des États-Unis au Maroc»

Celui dont le nom restera à jamais gravé dans la mémoire collective des Marocains et dans les annales de l’histoire, David T. Fischer, quitte ses fonctions ce mercredi 20 janvier après une mission des plus euphoriques de sa carrière de diplomate. «Ce fut l’honneur de ma vie d’être l’Ambassadeur des États-Unis au Maroc, l’un des pays les plus merveilleux, les plus beaux et les plus hospitaliers du monde» a -t-il déclaré avec beaucoup d’émotion lors de son dernier point de presse tenu mardi à Rabat. Si les mandats de Samuel L. Kaplan et de Dwight L. Bush Sr. étaient intenses et difficultueux par moments, David T. Fischer est entré dans l’histoire en étant la haute personnalité américaine qui a apposé sa signature sur la carte complète du Royaume, rétablissant ainsi la vérité occultée par les néo-colonialistes et leurs sbires : la légitimité et la souveraineté complète du Maroc sur ses provinces du Sud, sur Son Sahara.

«Merci à tous d’être avec nous aujourd’hui. Le 20 janvier, dans deux jours à peine, mon mandat d’ambassadeur des États-Unis au Maroc arrive à son terme» a déclaré David T. Fischer, devant un parterre de journalistes venus immortaliser les adieux du haut diplomate américain qui s’est pleinement investi dans le rapprochement stratégique entre les deux pays alliés. Lequel rapprochement a été couronné par la reconnaissance des États-Unis de la souveraineté du Royaume du Maroc sur ses provinces du Sud, matérialisée par l’adoption d’une carte complète du Maroc par le gouvernement américain et par l’inauguration d’un consulat dans la ville de Dakhla.

«Ce fut l’honneur de ma vie d’être l’Ambassadeur des États-Unis au Maroc. Le Maroc est l’un des pays les plus merveilleux, les plus beaux et les plus hospitaliers du monde – et l’un des amis les plus importants et les plus anciens des États-Unis d’Amérique.» a poursuivi l’ambassadeur.

M. Fischer a par la suite défendu le bilan de son mandat qui a enregistré un bond historique dans les relations américano-marocaines. Intensité, richesse, défis, efficacité et satisfaction sont autant de qualificatifs qui décrivent l’action de l’ambassadeur en seulement 12 mois.

En effet M. Fischer a prêté serment en tant qu’Ambassadeur des Etats-Unis au Royaume du Maroc le 16 janvier 2020, et est arrivé au Maroc le 21 janvier 2020.

«Je suis arrivé au Maroc il y a exactement un an. Mon tout premier jour ici, j’ai eu l’honneur de rencontrer Sa Majesté le Roi Mohamed VI. Cette réunion a donné le ton à tout ce qui a suivi. Je tiens à remercier Sa Majesté pour les bases qu’il a jetées pour guider l’amitié américano-marocaine vers un partenariat toujours plus étroit», s’est-il félicité.

Et de poursuivre, «Ce partenariat est vieux de plusieurs siècles, à commencer par une étape incroyablement audacieuse et visionnaire du Maroc, lorsqu’il est devenu le premier pays au monde à reconnaître les États-Unis d’Amérique naissants».

«J’ai passé l’année écoulée à rendre la pareille, renforçant cette amitié au profit des deux pays» a reconnu l’ambassadeur américain.

Mon gouvernement a redessiné notre carte officielle pour reconnaître les véritables frontières du Maroc

La chaleur et la joie exprimées par les marocains à la suite de la décision de l’administration américaine de reconnaitre la souveraineté du Maroc sur son Sahara semble avoir marqué l’ambassadeur américain. Un moment d’union nationale qu’il a tenu à souligner lors de ce point de presse.

«L’histoire s’est de nouveau faite cette année lorsque je suis devenu le premier ambassadeur des États-Unis à visiter le Sahara marocain, après que mon gouvernement ait redessiné notre carte officielle pour reconnaître les véritables frontières du Maroc», s’est-il-félicité.

«Ce fut un immense honneur de visiter les provinces du sud. J’ai un profond respect pour la place spéciale qu’occupe le Sahara dans le cœur de tous les Marocains», reconnait M. Fischer.

Lorsque j’ai visité le sud du Maroc, a-t-il poursuivit, j’ai déclaré devant la presse que je souhaiterais acheter une villa à Dakhla. Je plaisantais à l’époque, mais maintenant que tout le monde me pose des questions sur ce sujet… Vous savez, ce n’est peut-être finalement pas une mauvaise idée.

«Le Maroc nous tient à cœur et le restera toujours. C’est un pays dont il est facile de tomber amoureux. La chaleur de ses habitants est tout simplement inégalée.» a déclaré M. Fischer

Et c’est non sans émotion que l’ambassadeur a avoué que le Maroc et les marocains allaient lui manquer.

«Le Maroc, nos amis marocains et la vie que nous avons faite ici nous manqueront, mais nous partons heureux, sachant que l’avenir du partenariat américano-marocain est devenu inébranlable et ne peut que se renforcer».

Avec Biden, les relations entre le Maroc et les USA seront entre de bonnes mains

M. Fischer s’est montré par la suite rassurant quant à l’impact de l’arrivée de l’administration Biden sur les avancées réalisées avec l’administration sortante.

«L’avenir du partenariat américano-marocain est aujourd’hui plus fort que jamais, et ne peut que se renforcer davantage», s’est réjoui l’ambassadeur.

«Alors que nous nous préparons à quitter le Maroc, je veux que vous sachiez que l’avenir des relations américano-marocaines sera entre de bonnes mains» a-t-il souligné.

«Je suis sûr à 100% que la nouvelle administration Biden nommera une personne hautement qualifiée pour occuper ce poste d’ambassadeur, quelqu’un qui s’appuiera sur tout ce que nous avons fait ensemble, et que les relations bilatérales ne feront que croître et prospérer ensemble comme elles l’ont fait pendant plus de deux siècles» a affirmé l’ambassadeur américain.

Coopération Sécurité Défense Maroc-USA : une feuille de route de 10 ans

Désormais, c’est une feuille de route de 10 ans qui structure les relations américano-marocaines. Signée en octobre 2020, elle représente le socle et le symbole du partenariat stratégique à long terme entre les deux pays.

«Au cours de l’année écoulée, le Maroc et les États-Unis sont devenus des partenaires encore plus proches sur une série de questions de sécurité» a déclaré M. Fischer.

2 Octobre 2020 – Le Maroc et les Etats-Unis signent un mémorandum d’entente dans le domaine de la coopération sécuritaire, qui a paraphé par le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudiyi, et le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper.

Cet engagement durable des États-Unis dans ses relations bilatérales avec le Maroc a été aussi matérialisé par un investissement de 312 millions dollars pour la construction d’un nouveau consulat dans le nouveau quartier résidentiel et d’affaires de la capitale économique, Casablanca et dont la pose de la première pierre s’est déroulée le 3 décembre 2020.

L’inauguration de ce nouveau consulat «démontre également notre soutien à l’avenir du Maroc en tant que porte d’entrée pour toute l’Afrique. Le Maroc est bien placé pour tirer parti de ses nombreux atouts importants, et les États-Unis sont fiers d’investir dans cet avenir» a souligné l’ambassadeur américain.

M. Fischer a annoncé dans le même registre que son pays prévoit de célébrer en 2021 le 200e anniversaire du don du Maroc de l’unique bâtiment historique américain hors des Etats-Unis, la «Légation américaine de Tanger». Il s’agit de la plus ancienne représentation diplomatique des Etats-Unis dans le monde dont l’édifice a été offert en 1821 par le Sultan Moulay Slimane.

M. Fischer a tenu par ailleurs à illustrer la qualité de coopération entre les deux pays en dévoilant le partenariat réussi dans la sécurisation de Tanger-Med.

« J’ai eu l’occasion de voir de mes propres yeux comment le Maroc et les États-Unis travaillent ensemble pour sécuriser le port Tanger-Med, l’un des plus grands ports à conteneurs au monde. J’ai visité l’installation portuaire et observé l’une des deux unités mobiles de numérisation, que les États-Unis ont fait don au Maroc en 2017 pour un coût de 4,5 millions de dollars. Ces unités aident désormais à inspecter les conteneurs et les véhicules de tourisme, assurant la sécurité du Maroc et la fluidité de son commerce» a-t-il révélé.

Réconciliation entre le Maroc et Israël

L’ambassadeur américain a évoqué dans son allocution la reprise des relations entre Rabat et Tel-Aviv sous l’égide du président américain Donald Trump. Un évènement qu’il a qualifié d’historique qui devrait contribuer à la stabilité de la région et la création de nouvelles opportunités commerciales.

«L’histoire entre nos deux pays est remplie d’événements importants, et je crois que nous avons encore fait l’histoire cette année, plusieurs fois’est-il félicité.

«Nous avons favorisé une réconciliation entre le Maroc et un autre de nos plus proches alliés, Israël. Le président Trump a fait cette annonce il y a seulement un mois, le 10 décembre, et beaucoup de choses se sont produites depuis lors.» a-t-il rappelé.

M. Fischer a précisé que le Maroc et Israël ont rouvert leurs bureaux commerciaux, qui deviendront bientôt des ambassades à part entière.

«Les hommes d’affaires et les investisseurs en Israël s’adressent déjà à leurs homologues marocains, cherchant à faire des affaires ici. Bien sûr, le tourisme en provenance d’Israël fleurira», s’est-il réjouit.

Covid, Culture, langue anglaise, entreprenariat, Competencies, Capabilities et ALE les principaux axes d’actions de coopération

Dans le tableau des réalisations de David T. Fischer et de ses équipes figurent les divers projets qui s’inscrivent dans le soutien apporté par les États-Unis au Maroc dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle et l’entreprenariat.

M. Fischer a rappelé dans ce sens que le gouvernement américain a investi, par le biais de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), plus de 9,5 millions de dollars dans la réponse du Maroc à la pandémie COVID-19.

«Lorsque le COVID-19 est arrivé au Maroc, j’ai immédiatement donné la priorité à aider le Royaume à faire face de la pandémie, avec une assistance ciblée pour soutenir les personnes les plus vulnérables du Maroc» a déclaré l’ambassadeur.

M. Fischer révèle que l’USAID a travaillé avec le ministère de la Santé et d’autres partenaires pour sensibiliser le public au COVID-19, pour former des agents de santé et pour fournir du matériel d’hygiène et du matériel de laboratoire.

«Le Département d’État américain et le Département de la défense ont également acheté des équipements de protection pour les laboratoires nationaux du Maroc. Je suis fier d’avoir soutenu le Maroc dès le début, dans sa bataille réussie contre la pandémie.» s’est-il félicité.

Au cours de l’année écoulée, j’ai visité presque tous les coins du Maroc, à la recherche de moyens d’améliorer notre coopération et de renforcer les liens entre nos deux grandes nations. Mon objectif a été de faire comprendre au Maroc que l’Amérique investit massivement dans cette amitié et croit fermement en notre avenir.

David T. Fischer, ambassadeur des etats-unis au Maroc

L’ambassadeur s’est également arrêté sur la coopération bilatérale dans les domaines de l’éducation et de la culture, rappelant que les deux parties ont oeuvré ensemble pour préserver «le patrimoine culturel inégalé du Maroc», notamment la signature d’un accord visant à protéger «les objets culturels marocains contre le vol et la contrebande».

«La culture marocaine est incroyablement riche, et les États-Unis sont fiers d’aider les générations futures à vivre l’histoire culturelle du Maroc dans son intégralité», a dit le diplomate.

Sur le plan de l’éducation, M. Fischer dit avoir écouté les attentes des marocains pour l’apprentissage de la langue anglaise et d’avoir agi. Il affirme à ce sujet, que grâce à un partenariat étroit avec le ministère de l’Éducation, l’USAID a pu obtenir un montant record de financement pour l’enseignement de l’anglais dans les écoles publiques au Maroc.

«Je suis également fier d’avoir soutenu le pacte de 450 millions de dollars de la Millennium Challenge Corporation avec le Maroc. Ce partenariat renforce la sécurité foncière et l’éducation des futures générations de Marocains et crée 12 nouvelles zones industrielles.» a-t-il poursuivit.

David et Jennifer Fischer chez Abdellatif Hammouchi

Après cette conférence de presse, David T. Fischer accompagné de son épouse Jennifer Fischer a tenu à faire ses adieux en personne à Abdellatif Hammouchi, directeur général de la DGSN et de la DGST.

Lors de cette entrevue qui s’est déroulée au siège de la DGSN à Rabat, l’ambassadeur a tenu à exprimer «son profond respect et sa grande reconnaissance envers le corps sécuritaire marocain pour sa forte contribution à la consolidation de la coopération américano-marocaine, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme».

L’ambassadeur a réitéré par la même occasion sa fierté pour le rôle qu’il a lui-même pu jouer dans le dossier du Sahara marocain et pour l’appui qu’il a pu apporter au plan d’autonomie proposé par le Royaume.

Il est à rappeler que M. Fischer avait préparé avec M. Hammouchi la visite haute en symbole du Secrétaire d’Etat américain et ancien Directeur de la CIA Mike Pompeo au siège de la DGST. Une rencontre qui avait réuni de hauts responsables des deux parties.

Variant britannique au Maroc: premier cas décelé à Tanger-Med

Un premier cas de contamination par le variant du Covid-19 apparu au Royaume-Uni a été détecté au Port Tanger-Med chez un Marocain arrivé d’Irlande à bord d’un bateau en provenance de Marseille, a annoncé lundi le ministère de la Santé.

Avec MAP

Asymptomatique, l’intéressé a été placé en isolement à Casablanca, a précisé le ministère dans un communiqué, soulignant que le patient et les personnes contacts sont traités conformément au protocole sanitaire en vigueur dans le Royaume.

Dans le cadre de la mise à jour du protocole national relatif au Covid-19, notamment dans son aspect lié au suivi des contacts, une batterie de mesures a été adoptée pour le dépistage précoce des cas de variants de Coronavirus, ajoute-t-on de même source.

Il s’agit aussi de mettre à jour les mesures de prise en charge des cas de maladie, compte tenu de la situation épidémiologique aux niveaux national et mondial.

Le ministère de la Santé assure qu’il va continuer à informer l’opinion publique nationale de tous les développements à ce sujet, appelant les citoyens à se conformer aux règles de prévention sanitaire, dans un esprit de patriotisme et de responsabilité.

Trois variants à l’assaut du monde

Le coronavirus, un virus à ARN est connu pour sa fréquence de mutation élevée. Elle est estimée à deux mutations par mois, c’est deux fois moins que ce qui est observé chez les virus du genre Influenza, qui sont aussi des virus à ARN, affirme le magazine spécialisé Futura Sciences

Avec ces mutations, le coronavirus peut obtenir un avantage évolutif, comme la capacité à se propager plus efficacement, sur les autres virus. C’est ce qu’il s’est passé avec le variant D614G au début de la pandémie, qui est devenu le variant dominant en Europe au détriment de la souche initialement présente à Wuhan, et ce qu’il se passe encore actuellement avec l’apparition des variants anglais, sud-africain et brésilien/japonais.

Carte mondiale de la détection des trois variants anglais (en haut à gauche), sud-africain (en haut à droite) et brésilien/japonais (en bas). Capture d’écran du site covid-lineages.org faite le 18 janvier 2021. © cov-lineages.org

Ces trois variants font l’objet d’une surveillance accrue depuis leur identification. Le variant anglais du coronavirus appartient à la lignée B1.1.7 et a émergé dans le sud de l’Angleterre en septembre dernier. Il est désormais présent pas moins de 39 pays, des États-Unis à l’Australie.

Bien qu’il partage certaines mutations communes avec le variant anglais, le variant sud-africain n’est pas issu de la même lignée, il forme sa propre branche, appelée B.1.351. Les premiers cas ont été enregistrés en octobre 2020, dans la métropole de Nelson Mandela Bay.

Enfin, un troisième variant a été identifié à l’aéroport de Haneda au Japon, lors d’un dépistage sur des personnes en provenance de Manaus (Brésil), le 15 décembre dernier.

La CGEM lance la 4ème édition de son Baromètre «Performance du secteur privé»

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) lance la 4ème édition de son Baromètre «Performance du secteur privé», en partenariat avec Inforisk, leader marocain de la Data Economy.

Le baromètre «Performance du secteur privé» offre aux acteurs publics et privés une opportunité supplémentaire d’analyser les principales tendances liées à l’activité des entreprises marocaines, particulièrement en cette période de crise, à travers le suivi régulier d’indicateurs tels que l’évolution du chiffre d’affaires, l’emploi, le financement et les délais de paiement. Il vise également à challenger les acteurs de l’écosystème entrepreneurial et d’orienter les priorités pour la mise en place de mesures d’accompagnement et de soutien des entreprises et des secteurs.

Pour la réalisation de ce baromètre, la CGEM a élaboré un questionnaire administré en ligne accessible depuis ce lien.

Chaos au Capitole : Vidéo de la femme abattue par la police

/

Les partisans de Donald Trump qui ont envahi le Capitole ce mercredi ont filmé la mort d’Ashli Babbitt, abattue par la police alors qu’elle tentait d’enjamber une porte de l’édifice. Trois autres personnes ont trouvé la mort dans l’enceinte du Capitole à Washington et 52 personnes ont été arrêtées.

Elle s’appelait Ashli Babbitt, elle a reçu une balle dans la cou alors que des centaines de partisans de Donald Trump envahissaient l’enceinte du Capitole pour empêcher le Congrès de certifier la victoire de Joe Biden lors de l’élection présidentielle.

Au milieu de l’agitation et du chaos, des séquences vidéos ont capturé le moment où un agent de la police du Capitole a pointé son pistolet vers la jeune femme qui tentait de passer une porte aux vitres cassées et barricadée par des chaises, avant de tirer un coup de feu suite auquel, Ashli Babbitt s’est effondrée au sol. Elle succombera à ses blessures avant l’arrivée des secours.

Trois autres personnes – une femme et deux hommes – sont mortes aux alentours du Capitole «d’urgence médicale distincte», a déclaré le chef de la police de Washington Robert Contee.

La police a, selon lui, également procédé à 52 interpellations mercredi, dont 26 dans l’enceinte du Capitole.

Pour parer à d’éventuelles nouvelles manifestations, la maire de Washington Muriel Bowser a étendu l’état d’urgence dans la capitale fédérale pour 15 jours, soit jusqu’à la fin du mandat de Donald Trump. Cela lui permettra, si nécessaire, de renouveler le couvre-feu décrété pour la nuit de mercredi à jeudi, ou de réquisitionner des moyens supplémentaires.

Ancienne militaire libertarienne

Vétéran de l’armée de l’air de 14 ans, Ashli Babbitt a effectué quatre déploiements avec l’armée de l’air américaine.

Sur son compte Twitter, elle se présentait comme «ancienne combattante» et «libertarienne», affichant son amour pour son pays. Elle avait récemment retweeté de nombreux messages de personnes se rendant à Washington pour manifester à l’appel de Donald Trump.

Mardi, Ashli Babbitt avait répondu à l’une d’entre elles qui se plaignait de l’annulation de son vol: «Rien ne nous arrêtera… Ils peuvent essayer, essayer et essayer mais la tempête est là et elle descend sur (Washington) DC dans moins de 24 heures… Du noir vers la lumière!»

1 2 3 149
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com