fbpx

La Guardia Civil et la DGST Marocaine démantèlent une structure terroriste dans plusieurs localités en Espagne

Partager

Deux opérations antiterroristes conjointes entre la Guardia Civil espagnole et la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) marocaine ont conduit à la démantèlement de structures terroristes en Espagne. Les actions, menées les 1er et 2 juillet, ont permis l’arrestation de plusieurs individus impliqués dans la radicalisation et la promotion du terrorisme jihadiste. L’annonce de la coopération avec les services de Abdellatif Hammouchi a été révélée par des communiqués du ministère de l’intérieur espagnol et la Guardia Civile.

Dans une opération menée le 2 juillet dernier par le Service d’Information de la Guardia Civil en collaboration avec la Direction Générale de la Surveillance du Territoire marocain (DGST), sous la direction du Juzgado Central de Instrucción nº 6 et du Parquet de l’Audience Nationale, huit personnes ont été arrêtées à Melilla, Alcobendas, San Sebastián de los Reyes (Madrid) et Málaga.

Récapitulatif des opérations Guardia Civil & DGST

SectionDétails
Opération principale
– 2 juillet
Organismes impliqués: Service de Renseignement de la Guardia Civil, DGST marocaine, Juzgado Central de Instrucción nº 6, et Fiscalía de la Audiencia Nacional.
Localisations: Melilla, Alcobendas, San Sebastián de los Reyes (Madrid), et Málaga.
Personnes arrêtées: Huit individus.
Nature des activités: Propagation de matériel propagandistique jihadiste via des groupes de messagerie privés, incitation à la violence, et connexion avec des individus similaires à travers l’Espagne.
Évolution de l’enquête: Commencée en 2023, l’enquête a révélé la formation et la croissance d’un groupe adoptant les idéologies violentes de DAESH et DAESH-KP. Ces individus ont utilisé des plateformes virtuelles pour contacter et radicaliser d’autres personnes à Madrid et Málaga.
Phase finale: Les suspects avaient pleinement intégré les idéaux jihadistes violents, justifiant leur arrestation et la saisie de preuves. La coopération avec la DGST marocaine a été cruciale pour le succès de l’opération.
Opération secondaire
– 1er juillet
Lieu: Cornellá (Barcelone).
Personne arrêtée: Un suspect jihadiste spécialisé dans la création et la diffusion de contenus multimédia jihadistes.
Nature des activités: Utilisation de réseaux sociaux et de messageries instantanées cryptées pour promouvoir la violence terroriste, création de contenus utilisant des applications d’édition spécialisées et l’Intelligence Artificielle.
Profil: Malgré sa jeunesse, le suspect avait acquis une réputation de combattant terroriste virtuel influent.
Coopération InternationaleLes deux opérations soulignent l’importance de la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme.
Le soutien constant de la DGST marocaine a été essentiel pour faire progresser les enquêtes et garantir l’efficacité des interventions.
Conséquences JudiciairesLes individus arrêtés lors des deux opérations ont été présentés devant les autorités judiciaires le 4 juillet.
Pour cinq des huit suspects arrêtés dans la première opération, une mesure de détention provisoire a été décrétée. Le suspect arrêté à Cornellá a également été placé en détention provisoire.

Récit de l’enquête

Dans le cadre des activités de détection précoce des potentielles menaces terroristes contre la sécurité publique, en 2023, le Service d’Information de la Guardia Civil a lancé une enquête sur un groupe de jeunes résidant principalement dans la ville autonome de Melilla. Par l’utilisation de groupes de messagerie privés, ils partageaient et diffusaient du matériel de propagande adéquat pour l’endoctrinement terroriste à des tiers et incitaient à commettre des actions violentes.

Tout au long de l’enquête, des indices ont été recueillis sur l’organisation et la constitution d’un groupe qui a grandi au fil du temps, tant en ligne qu’hors ligne, et dont les membres ont adopté les postulats les plus extrêmes et violents des organisations terroristes jihadistes. Une grande partie du matériel de propagande détecté appartient à des organisations terroristes comme le DAESH ou DAESH-KP.

DAESH-KP, aussi connu sous le nom de l’État Islamique – Province du Khorasan, est une branche régionale de l’organisation terroriste Daesh (État Islamique). Le “KP” dans DAESH-KP signifie “Khorasan Province,” une région historique qui comprend des parties de l’Afghanistan, du Pakistan, de l’Iran et de l’Asie centrale.

Cette branche a été formée en 2015 et est active principalement en Afghanistan et au Pakistan. DAESH-KP est connue pour ses attaques violentes et ses tactiques extrémistes similaires à celles de l’organisation mère, mais elle opère de manière autonome en menant des opérations terroristes dans sa région d’influence.

L’action prosélytiste des membres du groupe, via le monde virtuel, les a conduits à entrer en contact avec d’autres individus partageant les mêmes idées, dans d’autres régions d’Espagne, comme à Málaga et Madrid. Ces personnes étaient endoctrinées par l’envoi de propagande jihadiste via diverses plateformes, en plus de recevoir des conseils et des instructions sur des sentences et des verdicts de leaders jihadistes légitimant la réalisation d’actions violentes.

Dans la dernière phase de l’opération, les personnes enquêtées avaient intégré les postulats violents du jihad. Par conséquent, des arrestations et des saisies de preuves ont eu lieu avec les huit arrestations lors des perquisitions effectuées de manière coordonnée et simultanée à Madrid, Málaga et Melilla.

L’Espagne salue le soutien constant et de qualité de la DGST Marocaine

Dans leur communiqués les départements de sécurité espagnols ont salué la rôle clé et décisif de la DGST sous la direction de Abdellatif Hammouchi. «la coopération de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) du Royaume du Maroc se distingue, dont le soutien constant et qualifié a permis d’avancer dans les enquêtes. Cela met en évidence l’importance de la coopération internationale entre les services antiterroristes pour faire face à cette menace et au grand défi consistant à anticiper le passage à l’action des terroristes» a affirmé le ministère de l’intérieur espagnol et la Guardia Civile.

Les personnes arrêtées ont été présentées devant la justice, ce jeudi 4 juillet, et une mesure de placement en détention provisoire a été décrétée pour cinq d’entre elles.

Un autre supposé jihadiste arrêté à Cornellá (Barcelone)

Par ailleurs, le 1er juillet, un autre supposé jihadiste utilisant des plateformes de réseaux sociaux et de messageries instantanées cryptées pour endoctriner en faveur de préceptes favorables à l’utilisation de la violence à des fins terroristes a été arrêté à Cornellá (Barcelone).

L’activité médiatique de ce détenu était centrée sur la création de contenus multimédias jihadistes, utilisant des applications de montage spécialisées et soutenues par l’Intelligence Artificielle. Malgré sa jeunesse, il s’était érigé en combattant terroriste virtuel reconnu avec une grande influence sur les individus qu’il tentait de radicaliser.

Ce détenu a également été présenté devant la justice le même jeudi 4 juillet, et une mesure de placement en détention provisoire a été décrétée.

Cette opération a bénéficié du soutien de plusieurs unités de la Guardia Civil, comme l’Unité Spéciale d’Intervention, le Groupe d’Action Rapide, l’Agrupation de Réserve et Sécurité, le Service Aérien, le Service Cynologique et l’Unité de Sécurité Citoyenne de la Commanderie de Madrid.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -