fbpx

Ahmed Charaï : «Le leadership Américain doit vaincre les menaces et non se contenter de les gérer»

Partager

Ahmed Charaï a livré sur The National Interest son décryptage du sommet du G7 qui s’est tenu du 13 au 15 juin 2024 à Borgo Egnazia, dans les Pouilles en Italie. L’article s’intéresse au contexte particulier de l’évènement, coïncidant avec la montée de la droite en Europe, incarnée par Giorgia Meloni. La Première ministre italienne joue désormais un rôle potentiellement majeur dans la politique européenne, notamment en ce qui concerne les conflits en Ukraine et à Gaza, le changement climatique et l’énergie.

M. Charaï a insisté dans son analyse sur l’importance d’un leadership fort des États-Unis pour surmonter les divisions politiques et aborder les priorités de sécurité nationale, incluant des positions fermes contre Israël, le Hamas et le Hezbollah, ainsi qu’une stratégie pragmatique contre l’Iran. Un accent est mis sur le soutien à la jeunesse palestinienne pour contrer l’extrémisme et favoriser la paix et la prospérité dans la région.

Il conclut en soulignant le rôle historique des États-Unis dans la définition des moments cruciaux de l’histoire et la nécessité de continuer à exercer un leadership courageux pour façonner l’avenir de la sécurité mondiale.

L’article « Évaluation du Sommet du G-7 » d’Ahmed Charai paru sur The National Interest, offre une analyse détaillée des implications géopolitiques et des résultats du récent sommet du G-7 en Apulie, en soulignant le rôle crucial du leadership américain dans la gestion des questions de sécurité mondiale. M. Charaï soutient que le leadership des États-Unis est essentiel pour transcender les divisions politiques et gérer, voire vaincre, les menaces mondiales. Les États-Unis sont perçus comme la pièce maîtresse dans la coordination des efforts internationaux pour résoudre les conflits et les crises, en particulier dans des régions comme l’Ukraine et Gaza.

L’analyse élaborée par M. Charaï s’articule autour des points et thèmes clés suivants :

LIRE AUSSI  Victoria Starmer : Une première dame juive qui apporte le Shabbat à Downing Street
  1. L’Influence montante de Giorgia Meloni

La Première ministre italienne Giorgia Meloni a fortement marqué sa présence au sommet du G-7.

L’auteur la décrit comme incarnant une droite “respectable”, avec une influence croissante dans la politique européenne et mondiale. Ses interactions avec d’autres leaders, notamment son accueil chaleureux du président américain Joe Biden et du président ukrainien Volodymyr Zelensky, contrastent avec son attitude froide envers les perdants des Européennes, le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz. Cela suggère une dynamique changeante au sein du G-7, avec Meloni jouant un rôle central.

  1. Les élections européennes et la montée de l’extrême droite

    L’article aborde les implications des élections européennes du 9 juin, où les partis nationalistes et d’extrême droite ont gagné plus de sièges. Ce changement devrait influencer les politiques européennes sur des questions critiques telles que le changement climatique, l’énergie, et les conflits en Ukraine et à Gaza. L’approche de la droite européenne devrait différer des administrations technocratiques précédentes, menant potentiellement à des positions plus radicales.

    1. Unité et engagements au G-7

    Malgré les différences idéologiques, les membres du G-7 ont affiché une unité sur plusieurs questions clés. Ils ont promis un soutien à l’Ukraine, incluant la mise à disposition de 50 milliards de dollars provenant d’actifs russes immobilisés. Ils ont également soutenu un accord mondial pour un cessez-le-feu à Gaza et un partenariat stratégique avec les pays africains. Cependant, M. Charaï s’interroge sur la capacité de ces engagements à résister aux doctrines fondamentales de la droite et de l’extrême droite européennes.

    1. Conflits escaladants et politique américaine

    L’article souligne les conflits en escalade, notamment à Gaza et à la frontière nord d’Israël avec le Liban, impliquant le Hezbollah. Les exigences du président russe Vladimir Poutine sur l’Ukraine sont également notées par l’analyste, illustrant le paysage complexe et volatile de la sécurité mondiale.

    M. Charaï plaide pour une politique américaine ferme qui vise non seulement les cessez-le-feu mais aussi les causes profondes des conflits, telles que l’influence du Hamas et du Hezbollah et le rôle du régime iranien.

    Le leadership américain est nécessaire non seulement pour transcender les divisions politiques aux États-Unis mais aussi pour aborder des questions qui représentent une priorité absolue pour la sécurité nationale américaine.

    Il ne s’agit plus de gérer les menaces mais de les vaincre. La fermeté dans la guerre et les négociations doit être la clé de la politique américaine.

    Ahmed Charaï – The National Interest, 16 juin 2024

    1. Stratégie globale pour le Moyen-Orient

    M. Charaï appèle l’administration américaine à définir une stratégie globale pour le Moyen-Orient, notamment une approche pragmatique mais ferme pour contrer le régime iranien, principal sponsor des groupes armés menaçant la stabilité régionale. Laquelle stratégie viserait à démanteler le contrôle du Hamas, sécuriser les frontières d’Israël, imposer des sanctions plus fortes au Hezbollah et l’engagement de l’Égypte dans la gestion du passage de Rafah à Gaza.

    1. Soutien à la jeunesse palestinienne

    L’article exhorte les États-Unis et leurs alliés à soutenir la jeunesse palestinienne pour contrer l’extrémisme et le nihilisme et promouvoir la stabilité et la prospérité. Cela inclut :

    • L’éducation : Soutenir la création d’écoles.
    • Les soins de santé : Assurer la disponibilité des hôpitaux.
    • Les opportunités économiques : Créer des emplois et garantir des élections équitables pour permettre aux Palestiniens de construire leur propre avenir et de poursuivre leurs rêves.
    1. Vision pour la paix et fermeté de l’administration américaine

    L’article souligne la nécessité pour la communauté internationale d’assumer la responsabilité de traiter les menaces régionales et de soutenir un processus de paix durable en Palestine. M. Charaï préconise un effort commun entre les États-Unis et ses alliés européens et arabes pour gérer les services publics et assurer la stabilité dans les territoires palestiniens.

    L’auteur insiste sur le fait que le statu quo et l’absence de fermeté des États-Unis seraient désastreux non seulement pour Israël mais pour toute la région.

    Une vision claire et courageuse des États-Unis et de leurs alliés est nécessaire pour atteindre la paix et la prospérité au Moyen-Orient, souligne M. Charaï, faisant écho aux sentiments de Winston Churchill sur l’importance de la persévérance.

    «Les États-Unis ont défini l’histoire pendant les moments les plus difficiles de l’histoire humaine, et ils doivent continuer à le faire avec courage. C’est crucial pour l’avenir du monde entier.» a conclut Ahmed Charaï.

    Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
    20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

    Laisser un commentaire

    Your email address will not be published.

    - Advertisement -