fbpx

Zelensky annule tous ses voyages à l’étranger en raison de l’offensive russe dans le nord du pays

Partager

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annulé ses déplacements hors d’Ukraine alors que la Russie avance dans une importante nouvelle offensive dans la région nord-est de Kharkiv.

Il y a tout juste 18 mois, les responsables de la Maison Blanche et du Pentagone se demandaient si les forces russes en Ukraine ne risquaient pas de s’effondrer et d’être entièrement repoussées hors du pays.

Aujourd’hui, après des mois de lenteur dans l’avancée des troupes russes sur le terrain et de progrès technologiques dans la lutte contre les armes fournies par les Américains, l’administration Biden craint de plus en plus que le président Vladimir Poutine ne prenne suffisamment d’élan pour changer la trajectoire de la guerre et peut-être même inverser ses perspectives, autrefois très sombres.

Ces derniers jours, les troupes de Moscou ont entamé une nouvelle poussée près de la deuxième ville du pays, Kharkiv, obligeant l’Ukraine à détourner ses troupes déjà clairsemées pour défendre une zone qu’elle a reprise aux forces russes lors d’une victoire éclatante à l’automne 2022.

LIRE AUSSI  1 milliard $ d'aide militaire américaine à Israël malgré les tensions

L’artillerie et les drones fournis par les États-Unis et l’OTAN ont été mis hors d’état de nuire par les techniques de guerre électronique russes, qui sont arrivées tardivement sur le champ de bataille mais se sont révélées étonnamment efficaces. Un débat qui a duré des mois à Washington sur l’opportunité d’envoyer à l’Ukraine un paquet d’armes et de munitions d’une valeur de 61 milliards de dollars a créé une ouverture que la Russie a clairement exploitée, même si le Congrès a finalement adopté la législation.

Cartographie de la soudaine percée russe à travers les lignes ukrainiennes

Ces derniers jours, les troupes russes ont franchi la frontière par le nord et ont ouvert un nouveau front près de Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, prenant le contrôle des établissements et des villages et forçant des milliers de civils à fuir.

«Cela pourrait être une feinte», écrit le New York Times. Le véritable objectif pourrait être de détourner les forces ukrainiennes déjà affaiblies de batailles critiques ailleurs. Mais une chose est claire : la carte des batailles en Ukraine semble très différente aujourd’hui de ce qu’elle était il y a seulement une semaine.

Sources : Institut pour l’étude de la guerre avec le projet “Critical Threats” de l’American Enterprise Institute – The New York Times

L’Ukraine est plus vulnérable qu’à aucun moment depuis les premières semaines de l’invasion de 2022, ont déclaré au New York Times une série de soldats et de commandants en entrevue.

Il est trop tôt pour savoir si la guerre en Ukraine a atteint un point de basculement. Mais les progrès de la Russie ne se limitent pas au nord-est, poursuit la même source.

La Russie a réalisé de petits gains, mais géographiquement étendus, sur le front de l’est. Et ce qui a commencé comme une avancée russe modeste près d’Avdiivka s’est développé ces dernières semaines en une saillie d’environ 24 kilomètres carrés, compliquant la défense de la région de Donetsk.

Des mois de retard dans l’assistance américaine, un nombre croissant de victimes et de graves pénuries de munitions ont eu un impact profond, évident dans les expressions épuisées et les voix fatiguées des soldats engagés dans les combats quotidiens.

Sources : Institut pour l’étude de la guerre avec le projet “Critical Threats” de l’American Enterprise Institute – The New York Times

Une bataille clé est en cours à Vovchansk, après que les forces russes soient entrées dans la partie nord de la ville, située au nord de la ville de Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine.

Bien que la Russie ne semble pas avoir les troupes nécessaires pour prendre la ville, Moscou pourrait mettre en danger les lignes d’approvisionnement et encercler la ville elle-même, tout en étirant les troupes ukrainiennes qui se défendent contre les attaques sur le front de l’est.

Tout succès majeur pour le Kremlin pourrait finalement menacer la capitale de Kyiv pour la première fois depuis que la Russie a envahi l’Ukraine en février 2022.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -