fbpx

Préparez-vous, le compte à rebours pour le gouvernement Akhannouch II a commencé !

Partager

Selon des informations récentes publiées par le quotidien arabophone “Al Ahdat Al Maghribya”, un remaniement ministériel d’ampleur est en cours de préparation, annonçant des changements significatifs tant au niveau du gouvernement que de la gestion de certaines grandes villes.

Ce remaniement, tant attendu, devrait non seulement affecter la composition du gouvernement mais aussi entraîner des modifications stratégiques dans la direction de grandes villes comme Rabat et Tanger, rapporte Al Ahdath Al Maghribiya dans son édition de ce mercredi. Il est rapporté que la mairie de Rabat pourrait être attribuée au parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), tandis que la mairie de Tanger serait confiée au parti d’Aziz Akhannouch, le RNI, suggérant une réorganisation politique significative à l’échelle locale.

Une coalition gouvernementale sous haute tension

Le gouvernement actuel, une coalition composée du Rassemblement National des Indépendants, du parti de l’Authenticité et de la Modernité, et du parti de l’Istiqlal, se prépare à entamer sa deuxième phase. Cette nouvelle étape implique une révision complète de la structure gouvernementale et des rôles de leadership dans les principales métropoles du pays. Les propositions initiales concernant ces changements devraient être discutées prochainement, ouvrant la voie à des ajustements stratégiques majeurs.

LIRE AUSSI  Nezha Hayat, seule femme arabe et africaine à la tête d'un Comité Régional de l'IOSCO

Ce qui reste de l’opposition intensifie ses demandes de remplacement de certains ministres, motivées par des inquiétudes telles que le manque de compétences et de communication effective. Par ailleurs, des signes indiquent que plusieurs ministres envisagent de quitter le gouvernement pour des raisons de santé ou pour retourner dans le secteur privé.

De plus, la manière dont les membres actuels du gouvernement marocain gèrent les propositions et les projets de loi soumis par le parlement est vivement critiquée. Il semble que l’efficacité et la réactivité du gouvernement face aux initiatives parlementaires soient considérées comme insuffisantes, suscitant des réactions négatives tant de la part de l’opposition que d’autres observateurs politiques.

Cette situation soulève des questions sur l’efficacité et la compétence des ministres en place, accentuant la nécessité de ce remaniement attendu.

Changement de l’architecture des départements ministériels

Bien que certains membres du gouvernement soient reconnus pour leur compétence et leur expertise, d’autres sont critiqués pour leur manque d’efficacité. Le remaniement prévu devrait non seulement introduire de nouveaux visages au sein du gouvernement, mais aussi permettre un réajustement des rôles parmi les ministres actuels.

La composition gouvernementale connaîtra, en plus de nouveaux renforcements avec des ministres et des secrétaires d’État, des changements au niveau des postes pour les ministres actuels avec un échange de gestion de certains secteurs.

En effet, les sources de Al Ahdath Al Maghribya considèrent que les dirigeants de la coalition gouvernementale sont d’accord sur l’échec de la fusion de certains secteurs, comme l’éducation nationale et le sport, ce qui maintient l’idée de réintégrer les secteurs du sport et de la jeunesse dans un seul portefeuille.

- Advertisement -