fbpx

Délais de paiement : Chakib Alj prêche la vertu et pratique le vice

Partager

Chakib Alj doit 50 millions de dirhams à une trentaine de TPE-PME. Son entreprise Les Jeunes Maçons (LJM) en difficultés accusent un retard de 4 mois, dépassant largement le délai légal de soixante jours. Ces retards de paiement ont conduit certaines entreprises à retarder les salaires de leurs employés, notamment à l’approche de l’Aïd-el-Adha. L’affaire a tellement pris de l’ampleur, que l’associé de son frère, Moulay Hafid Elalamy, a proposé son aide. Aux dernières nouvelles, et selon Africa Intelligence, le Président de la Confédération marocaine de TPE-PME, Abdellah Fergui, envisagerait de porter l’affaire pour arbitrage royal. Il accuse Aziz Akhannouch de couvrir le président de la CGEM.

L’ironie de l’affaire est que Chakib Alj, en sa qualité de président de la CGEM, co-préside les réunions de l’Observatoire des délais de paiement (ODP). Il est de rigueur de lui appliquer l’adage du prêcheur de vertu qui pratique le vice.

Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), détient, à travers la holding familiale CAP Holding, 100% du capital de la société de BTP Les Jeunes Maçons (LJM). L’entreprise rencontre actuellement de sérieuses difficultés financières, impactant une trentaine de ses fournisseurs et sous-traitants, composés principalement de TPE-PME basées à Casablanca.

Les difficultés financières de LJM sont devenues publiques quand Chakib Alj et son associé, un certain Mouad El Moussouli, se sont échangés des accusations par presse interposée. Alj accuse El Moussouli de mauvaise gestion, source de surendettement de l’entreprise. En réponse, El Moussouli a défendu ses actions en assurant que les décisions financières avaient été prises par une équipe désignée par Chakib Alj, et que ce dernier lui avait délivré un quitus sans réserve lorsqu’il s’est retiré de LJM en mars 2024. Alj en détenait 40% avant la liquidation des parts de son associé fondateur de l’entreprise.

Montée au créneau du président de la Confédération marocaine de TPE-PME

Devant le refus de Chakib Alj de les payer, les fournisseurs de LJM ont fait appel au président de la Confédération marocaine de TPE-PME. Abdellah Fergui a immédiatement pris le taureau par les cornes et s’est en allé plaider leur cause auprès du gouvernement, notamment le ministre de tutelle, celui de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour, le ministère de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Il s’est également rapproché de Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, ainsi que de Mehdi Tazi, le vice-président de la CGEM.

Le plaidoyer de Fergui a porté ses fruits à tel point que Moulay Hafid Elalamy, milliardaire, ancien ministre de l’industrie et ancien président de la CGEM, et surtout associé de Said Alj, frère de Chakib, a proposé début juin sa médiation. Une proposition repoussée (*) par Abdellah Fergui qui juge les désaccords sur les paiements de ne pas être d’ordre technique mais plutôt relationnel.

Arbitrage royal, ultime recours au soutien d’Akhannouch à Alj

Avec l’approche de l’Aïd-el-Adha, la pression est montée d’un cran. Certains fournisseurs, les plus impactés par le défaut de paiement de LJM, ont dû retarder le paiement des salaires de leurs employés. Mais le dossier n’a pas bougé d’un iota. Les ministres sollicités sont restés sourds-muets. Cette attitude négative serait, selon Abdellah Fergui, due aux relations d’intérêts que Chakib Alj entretient avec le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Aujourd’hui, Fergui demande une réunion d’urgence pour organiser une rencontre à la CGEM avec les différentes entreprises concernées. Il suggère de payer un tiers de la somme réclamée avant l’Aïd. En cas d’échec, il envisage de solliciter un arbitrage du roi Mohammed VI.

Chakib Alj rèinjecte 148 millions de dirhams dans LJM

Le 10 juin, Chakib Alj procède à une double opération sur le capital de LJM, réduction puis recapitalisation, par le biais d’un mécanisme classique appelé «coup d’accordéon». L’opération a permis de réinjecter 148 millions de dirhams dans LJM et l’entrée dans le capital de Tawfiq Benhabba, un jeune Marocain installé au Canada qui travaille dans la gestion de projet de construction.


Fiche de la société LJM


  • Date de création : 12 mai 2016
  • Actionnaires :
    • Mouad El Moussouli ( Mai 2016 – Mars 2024 )
    • CAP Holding ( 40 % 2021 – 75% 2024 ) – Tawfiq Benhabba a repris 25 %
  • Activité : Les Jeunes Maçons (LJM) est une entreprise de construction spécialisée dans les domaines du bâtiment et du génie civil.
  • Projets :
    • Résidence Rafina Ain Sebaa : Ce projet de construction est situé à Casablanca et couvre une surface de 35 000 m². Il s’agit d’un complexe résidentiel pour le compte de Rafina.
    • Agadir Bay Lots 75-76 : Situé à Agadir, ce projet inclut des travaux de gros œuvre et d’étanchéité pour le maître d’ouvrage Almaghribia Lil Istitmar.
    • Anfa Heaven : Ce projet, localisé sur la route d’Azemmour, consiste en la construction de 18 immeubles de type R+4 avec attique, comprenant des travaux de gros œuvre et d’étanchéité.
    • Agadir City Center : Ce projet de construction d’un mall et d’un business park à Agadir couvre une surface de 77 000 m².
    • Les Arènes de Zenata : Un groupement d’habitations en 2 sous-sols R+7 et R+15 situé dans la Zenata Éco-City, avec des travaux de gros œuvre.
    • Uptown Hotel (AUDA) : La construction d’un complexe hôtelier prestigieux comprenant un hôtel 5 étoiles en R+16 et un hôtel 4 étoiles en R+8.
  • Conflit avec l’Ancien Associé
    • Associé Initial : Mouad El Moussouli, fondateur de LJM, s’est retiré en mars 2024.
    • Accusations : Chakib Alj accuse El Moussouli d’avoir aggravé l’endettement de LJM par une gestion imprudente.
    • Réponse de El Moussouli : Il affirme que les décisions financières étaient prises par une équipe désignée par Alj et qu’il a quitté la société avec un quitus sans réserve.
  • Détails des Retards de Paiement
    • Durée des Retards : Les paiements sont en retard depuis près de quatre mois, dépassant largement le délai légal de soixante jours.
    • Montant Total Dû : Environ 50 millions de dirhams (4,6 millions d’euros).
    • Impact sur les Fournisseurs : Les retards de paiement ont conduit certaines entreprises à retarder les salaires de leurs employés, notamment à l’approche de l’Aïd-el-Adha.
  • Interventions et Arbitrages
    • Abdellah Fergui : Président de la Confédération marocaine de TPE-PME, il a contacté plusieurs ministres et le vice-président de la CGEM pour résoudre la situation.
    • Moulay Hafid Elalamy : Ancien ministre de l’industrie et ancien président de la CGEM, il a accepté d’aider en transmettant les doléances directement à Chakib Alj.
    • Proposition de Solution : Abdellah Fergui suggère de payer un tiers de la somme réclamée avant l’Aïd. En cas d’échec, il envisage de solliciter un arbitrage du roi Mohammed VI.
  • Réorganisation Financière : Réinjection de 48 millions de dirhams dans LJM via CAP Holding, dont 121 millions pour assainir les comptes.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -