fbpx

La jeunesse marocaine brille au Casablanca Climate Leadership Forum

Partager

Lors du récent Casablanca Climate Leadership Forum, un phénomène remarquable s’est produit, révélant une transformation profonde à l’horizon. Ce ne sont pas les habituels experts ou politiciens qui ont capté l’attention, mais une génération de jeunes, armée d’une sensibilité et d’un engagement écologique prononcés et d’une impressionnante maîtrise de la langue anglaise. Ces jeunes étoiles ont brillé, illustrant une rupture générationnelle prometteuse et significative.

Les 23 et 24 novembre 2023, l’ESCA a organisé le Casablanca Climate Leadership Forum (CCLF), un événement qui a réuni des acteurs clés de divers secteurs pour discuter des stratégies climatiques en Afrique. Ce forum a culminé avec l’Appel de Casablanca pour le Leadership Climatique, un ensemble d’initiatives visant à promouvoir un avenir durable et résilient pour le continent africain.

La première journée a été dédiée à la recherche, avec des chercheurs internationaux explorant les défis climatiques dans le contexte africain sous divers angles disciplinaires. La seconde, inaugurée par le président du CESE, Ahmed Reda Chami, a mis l’accent sur l’élaboration de stratégies pour une Afrique durable, impliquant une réflexion innovante de tous les acteurs.

LIRE AUSSI  Nezha Hayat, seule femme arabe et africaine à la tête d'un Comité Régional de l'IOSCO

La qualité des intervenants, spécialistes des défis environnementaux et du développement durable, a été remarquable. Toutefois, ce sont les jeunes participants qui ont particulièrement marqué cette édition du CCLF. Étudiants ou jeunes cadres, ils ont fait preuve d’un engagement et d’un dynamisme exceptionnels. Leur implication dans l’avenir de la planète et de leur pays dépasse une simple révolte passagère. Ils possèdent une compréhension approfondie des enjeux écologiques mondiaux et une capacité à communiquer ces idées de manière fluide et persuasive en anglais, une compétence linguistique qui transcende les barrières culturelles et linguistiques.

Ce forum a mis en lumière leur passion pour l’environnement et leur compréhension aiguë des liens entre les problèmes écologiques et les sphères économiques, sociales et politiques. Ils reconnaissent que la lutte contre le changement climatique est intrinsèquement liée à la transformation du tissu économique, à l’évolution des dynamiques sociales et à la refonte des politiques.

Ces jeunes leaders ne se contentent pas de parler ; ils agissent. Leurs projets et initiatives, ainsi que leur volonté de collaborer avec diverses parties prenantes, démontrent une maturité et une détermination inspirantes.

Le Casablanca Climate Leadership Forum a clairement montré que l’avenir appartient à une génération non seulement consciente des défis à relever, mais aussi parfaitement équipée pour les affronter. Cette génération ne se contente pas de rêver d’un avenir meilleur ; elle prend les mesures nécessaires pour le réaliser.

Ainsi, ce forum a été le témoin d’une transformation générationnelle, annonçant une nouvelle ère où les jeunes ne sont pas seulement des participants, mais des leaders éclairés, prêts à influencer positivement le monde sur les plans écologique, économique, social et politique. Leur message est clair : le temps n’est pas à l’advocacy ni à au greenwashing, le temps est à l’action, et ils sont en première ligne pour le mener à bien.

- Advertisement -