fbpx

Bourita accueille Lavrov pour le démarrage des travaux du Forum de coopération Russie-Monde arabe

Partager

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, est arrivé à Marrakech mercredi pour participer au Forum de coopération russo-arabe. Il a été accueilli à l’entrée du Palais des congrès de la ville ocre par Nasser Bourita.

Joli coup diplomatique du Maroc, en abritant la sixième édition du forum de coopération Russie-Monde Arabe, alors que notre région du monde est en crise.

Avant l’arrivée de Sergueï Lavrov à l’aéroport de Marrakech-Menara ce mercredi matin, Nasser Bourita a profité de la présence des délégations arabes pour s’entretenir, entre autres, avec les représentants des pays arabes clés impliqués dans les conflits en cours. Mardi, le chef de la diplomatie marocaine a enchaîné des discussions avec ses homologues du Yémen, du Soudan et de la Palestine.

Nasser Bourita a réitéré l’engagement constant du Maroc en faveur de la cause palestinienne et le soutien inconditionnel du Royaume aux droits légitimes du peuple palestinien. Il a également souligné les positions constantes du Maroc soutenant l’intégrité territoriale du Yémen et du Soudan, arrachant en retour le soutien de ces deux pays à la souveraineté du Maroc sur son Sahara.

Cerise sur le gâteau, l’Algérie poussée dans ses retranchements n’a pas eu le choix que de jouer à la chaise vide. Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, n’était pas présent.Compte tenu des relations stratégiques entre Alger et Moscou, cette absence a été difficile à digérer pour le régime militaire algérien.

La guerre à Gaza domine les travaux du forum

Ce mercredi matin, Nasser Bourita a présidé l’ouverture des travaux du Forum après avoir accueilli à l’entrée du Palais des congrès son homologue russe Sergueï Lavrov, avec qui il a posé pour la photo de famille.

 Photo de famille de la 6ème édition du Forum de coopération Russie-Monde arabe – Marrakech 20 décembre 2023

Il a été convenu que cette édition se tiendrait sous le format d’une Troïka élargie, composée du Secrétaire général de la Ligue Arabe, des trois membres de la Troïka ministérielle arabe et de la Présidence du Sommet arabe.

L’ordre du jour de cette édition a été établi pour examiner les questions de coopération entre la Russie et le Monde arabe, conformément aux pratiques habituelles. Toutefois, en raison de la guerre à Gaza qui menace de se transformer en conflit régional, ce sujet a pris une place prépondérante dans les discussions bilatérales.

Sergueï Lavrov et son homologue égyptien Sameh Choukri ont appelé à un cessez-le-feu à Gaza à l’issue de leur entretien en marge du Forum. Lavrov a déclaré aux médias que la Russie partageait la position des pays arabes sur le conflit israélo-palestinien.

Réunion bilatérale entre Sergueï Lavrov et son homologue égyptien Sameh Choukri en marge de 6ème édition du Forum de coopération Russie-Monde arabe

Le chef de la diplomatie russe a également estimé que «des forces extérieures veulent attiser une grande guerre au Proche-Orient grâce au conflit à Gaza». Selon Sergueï Lavrov, les États-Unis et leurs alliés ont mené « de multiples aventures » dans la région depuis 20 ans, entraînant des centaines de milliers de victimes, d’énormes flux de réfugiés, et une aggravation aiguë des problèmes socio-économiques, ainsi que des États fragilisés.

Moscou, pour sa part, œuvre pour résoudre le conflit par la voie diplomatique, a insisté le ministre.

Le Forum de coopération Russie-Monde arabe, un forum disruptif

L’importance de ce Forum s’est renforcée au fil des années, notamment après la guerre en Ukraine. Moscou souhaite en faire une plateforme d’influence pour coordonner les positions sur différentes questions entre les pays du New South.

«Notre réunion d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations entre la Russie et les pays arabes, confirmant l’esprit de coopération historique. Sur cette base, nous souhaitons élever le niveau de notre dialogue au niveau d’un dialogue stratégique», a noté Nasser Bourita.

Et ceci pour que cela favorise «la stabilité et de la sécurité dans la région».

- Advertisement -