Maroc-Russie : Un accord sur le nucléaire civil sur le point d’être signé et Gazprom entre en jeu

La visite de travail de Dimitri Patrouchev, ministre de l’Agriculture de la Fédération de Russie au Maroc a été une occasion de renforcer les relations bilatérales et de montrer l’intérêt des deux parties à développer leurs intérêts. Les deux pays, qui cherchent à développer les échanges agricoles au regard du grand potentiel de coopération dans ce secteur, se préparent aussi à signer un accord dans le nucléaire civil et dans le domaine des transports. Pour l’anecdote, le site Sputnik, proche des centres de décision russes, a estimé que le « Maroc a froissé ses partenaires serbes et indirectement russes» quand le chef du gouvernement marocain Saâd Eddine El Othmani a rencontré le Chef de la diplomatie du Kosovo en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Mais il semble que Moscou a oublié cette «maladresse».

La visite de travail de deux jours a permis au ministre russe de rencontrer tout d’abord son homologue marocain, Aziz Akhannouch, le 4 octobre à Rabat. La rencontre des deux hommes s’est déroulée en marge du Forum économique organisé par le Centre d’Exportation Russe en partenariat avec la CGEM les 3 et 4 octobre à Rabat et qui fait un focus particulier sur le secteur agricole. Cette manifestation a été initiée à l’occasion de la 7ème Commission Intergouvernementale mixte maroco-russe pour le développement économique, scientifique et technique qui s’est tenue du 2 au 4 octobre à Rabat. Au cours de leurs entretiens, les deux ministres se sont félicités des avancées réalisées dans le domaine agricole et ont examiné les moyens de développer les échanges agricoles au regard du grand potentiel de coopération dans ce secteur. Il faut dire que le Maroc tire bien son épingle du jeu dans ces échanges puisque les exportations marocaines vers la Russie représentent 77% des exportations marocaines, dont 69% d’agrumes pour une valeur de 1,5 milliard de DH.

Un marché prometteur

L’un des moments forts de la visite de Patrouchev a été sans conteste l’annonce, au terme de la réunion de la 7ème commission mixte de coopération, par la partie russe de la signature prochaine d’un accord sur l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins civiles. Une première. Ce ne fut pas la seule annonce lors du point de presse conjoint, puisque le ministre russe a indiqué que les sociétés Gazprom, Novatek et Stroytransgaz étudient la possibilité de participer aux projets de construction d’ouvrages logistiques et d’alimentation en gaz de zones industrielles marocaines. Le ministre Patrouchev a ajouté également que des projets de création de coentreprises dans les secteurs de la construction mécanique, des appareils électriques et des lubrifiants ont été aussi abordés. Il a été aussi indiqué qu’un projet d’accord sur les communications routières internationales est aussi sur le point d’être signé entre les deux parties.

77% des exportations d’agrumes et de tomates, vont vers la Russie

Il semble que les deux parties veulent marquer le coup du soixantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatique et du 25ème anniversaire de la commission mixte en donnant une nouvelle impulsion profitant de la « dynamique positive » qui a été lancée par la visite du Roi Mohammed VI à Moscou en mars 2015 et celle du Premier ministre russe à Rabat en octobre 2017, «a contribué à l’accroissement des échanges commerciaux entre les deux pays dans différents secteurs», a affirmé le ministre russe. Pour sa part, Nasser Bourita a déclaré que le partenariat stratégique approfondi entre le Maroc et la Russie porte sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les secteurs traditionnels tout en s’ouvrant sur de nouveaux secteurs porteurs tels que la coopération sécuritaire et militaire et les concertations politiques.

Aujourd’hui, il semble que le Maroc tout en ayant des relations au beau fixe avec les Etats-Unis, se tourne vers la Russie, sans a priori, puisqu’il s’agit d’un pays libéral désormais. Le boom des échanges commerciaux entre les deux pays qui ont doublé (900 millions de dollars) durant les premiers mois de l’année en cours comparativement à la même période est de bel augure.

Il reste à développer les échanges dans les autres secteurs. Pour porter les relations bilatérales « à un niveau supérieur », Dimitri Patrouchev n’a pas manqué de souligner « la grande importance » de l’élargissement des accords bilatéraux pour Moscou ajoutant que plusieurs accords sont en cours de finalisation dans le domaine des transports, des télécommunications.

La Russie a profité de la commission mixte pour réaffirmer sa volonté de renforcer les relations bilatérales. Il faut dire que le potentiel restant est encore important.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page