fbpx

A Rabat, Alfonso Dastis a discuté économie, sécurité et Sahara

Partager

Pour son deuxième voyage officiel au Maroc, le ministre espagnol des Affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue marocain, Nasser Bourita. Lors de ce bref déplacement à Rabat, Alfonso Dastis a également été reçu par Saad Eddine El Othmani. Lors de ces rencontres, le ministre espagnol a souligné l’exemplarité de la coopération existant entre les deux pays en matière de contrôle des flux migratoires et de sécurité, y compris la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la traite des êtres humains, mais aussi en matière économique et commerciale.

LIRE AUSSI  Les banques centrales allemande et néerlandaise affichent d'énormes pertes

Au cours de leurs entretiens, les deux parties se sont tout d’abord félicitées des résultats du IVe Forum parlementaire hispano-marocain tenu récemment à Madrid, et ont convenu de continuer à travailler de concert sur la définition des prochaines étapes de l’agenda bilatéral.

Le chef de la diplomatie espagnol a rappelé que, pendant plusieurs années, Madrid a été le premier partenaire commercial du Maroc et le troisième pays en termes d’investissement étranger. Pour l’Espagne, le Maroc demeure le deuxième partenaire commercial non-UE, juste derrière les États-Unis.

D’autre part, Alfonso Dastis et Nasser Bourita ont eu à examiner d’autres domaines de la coopération bilatérale croissante entre l’Espagne et le Maroc, tels que les relations dans les domaines de l’Education et de la Culture, l’intensification de l’échange des meilleures pratiques dans les politiques publiques, et l’encouragement d’une vision «triangulaire» qui permettrait à Rabat et à Madrid de faciliter les échanges entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique latine.

Les deux ministres des Affaires étrangères ont également abordé l’actualité des relations stratégiques entre le Maroc et l’Union européenne, dont l’Espagne est un fervent défenseur, ainsi que les grands dossiers internationaux tels que la situation au Moyen-Orient, en Libye, au Sahel ou au Sahara.

A cet égard, Alfonso Dastis a affirmé que «le Maroc peut compter sur l’Espagne en tant que partenaire et ami au sein de l’Union Européenne», et d’ajouter qu’il «est clair que le Maroc constitue pour l’Union européenne un partenaire fondamental» et «le Maroc peut compter sur l’Espagne pour aider à l’établissement d’un cadre privilégié avec l’UE».

Qualifiant le partenariat et la coopération entre Rabat et Madrid de «modèle» pour les autres pays, Alfonso Dastis a souligné que les deux pays ont réussi à établir un cadre empreint de confiance et de dialogue.

- Advertisement -