Le Maroc bénéficiaire du plan allemand “Compact with Africa” d’une valeur de 15 millions de dollars

Le Maroc et 4 autres pays africains bénéficieront, dans le cadre du plan “Compact with Africa” d’une série d’initiatives multilatérales engagées par le Fonds monétaire international, l’Allemagne, l’IFC et les dirigeants des principales banques multilatérales de développement (BMD) pour attirer des investisseurs extérieurs sur le continent.

Réunis ce weekend à Washington DC à l’occasion du Global Infrastructure Forum 2017, et dans le cadre du programme G20 “Compact with Africa”, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde et le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, ont signé ce week-end à Washington DC, un pacte de 15 millions d’euros visant à soutenir les activités de renforcement des capacités de développement en Afrique.

“Compact with Africa” est une initiative lancée sous la présidence allemande du G20 en décembre 2016 et vise à stimuler l’investissement privé et à accroître le développement des infrastructures en Afrique. Une initiative qui vient également appuyer le programme pour le développement durable de 2030 du G20. La première phase de ce plan bénéficiera au Maroc, au Rwanda, au Sénégal, à la Tunisie, et à la côte d’Ivoire.

Wolfgang Schaeuble, ministre allemand des Finances, a déclaré lors de ce Forum qui a eu pour thème «Offrir une infrastructure inclusive et durable», qu’il ne serait pas en mesure de décider s’il fallait investir en Afrique. Par contre, a-t-il ajouté, que si nous voulons assurer une stabilité et une sécurité à long terme, nous devons continuer à réduire l’écart de richesse entre les pays riches et les pays pauvres de ce monde, en particulier sur le continent africain.

“Si nous ne voulons pas changer cela, nous devons nous attendre à voir émerger des partis populistes et des démagogues qui auront des effets négatifs sur la croissance économique mondiale”, a-t-il ajouté.

L’événement a rassemblé des investisseurs privés, des représentants des Nations Unies et du G20, des responsables de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque asiatique de développement (ADB), la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque interaméricaine de développement (BID), Société interaméricaine d’investissement (IIC), Société financière internationale (IFC), Banque islamique de développement (BID), Nouvelle Banque de développement (NDB) et Banque mondiale.

Par ailleurs, l’IFC et Amundi, l’un des principaux gestionnaires d’actifs en Europe, ont convenu de créer le plus grand fonds d’obligations vert dédié aux marchés émergents, estimé à 2 milliards de dollars, dans le but d’approfondir les marchés de capitaux locaux et d’accroître le financement des investissements climatiques.

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page