fbpx

Omar Sy alias «le Gentleman Cambrioleur» chez Macky Sall

Start

Omar Sy a été reçu mardi 19 janvier par le président Macky Sall. Une visite qui n’est pas passée inaperçue vue qu’elle coïncide avec le succès planétaire de la série de Netflix «Lupin, dans l’ombre d’Arsène» dans laquelle l’acteur franco-sénégalais joue le premier rôle et qui est en passe de devenir le plus gros succès d’audience de la plateforme américaine (côté séries) depuis plus d’un an.

Le président sénégalais Machy Sall, en politicien avisé, n’a pas hésité à récupérer la visite, ce mardi, de l’acteur le plus en vue ces derniers jours, héro de la série à succès «Lupin», Omar Sy.

Dans un message publié sur twitter, la présidence sénégalaise affirme qu’Omar Sy a profité de sa visite de courtoisie pour «féliciter le Chef de l’Etat pour le travail qu’il fait à la tête du pays, notamment dans le domaine des infrastructures».

 

Douze heures plus tard, Macky Sall publie un autre tweet sur son propre compte cette fois-ci où il se réjout de sa rencontre avec l’acteur.

«Je me suis entretenu hier soir avec l’acteur et humoriste @Omarsy. Il est une grande fierté et je l’ai félicité pour sa brillante carrière. Je me réjouis de constater que sa belle série #Lupin cartonne dans le monde entier» a-t-il écrit.

Réélu en février 2019, Macky Sall n’est pas arrivé à date d’aujourd’hui à organiser les élections municipales supposées être tenues la même année.

Initialement prévue pour juin 2019, puis repoussée en décembre de la même année, puis en mars 2021, puis en juin 2021, la date de ces élections municipales, est de nouveau reportée sine die.

Macky Sall veut éviter le spectre des contestations dans les rangs de l’opposition en cherchant à trouver un consensus sur le processus électoral.

A défaut de ce consensus, le président sénégalais a engagé un bras de fer avec l’opposition en diligentant un audit du fichier électoral, tout en le décrétant comme condition sine qua non de la tenue des élections municipales.

« On avait dit que les élections allaient se tenir en Juin 2021 et ça été renvoyé. Mais n’eût été le dialogue, on allait peut-être passer à autre chose que de parler de la tenue des élections. C’est moi qui ai appelé au dialogue et on a décidé de faire l’audit du fichier électoral. Donc, il faut qu’on attende que ces audits finissent pour qu’on puisse tenir les élections », a déclaré Macky Sall lors d’un point de presse tenu le 31 décembre.

Une sortie qui a suscité de nombreuse réactions de l’opposition qui dénonce une fuite en avant du président et évoque ses ambitions non dévoilées d’un troisième mandat.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.