CCG

Le Koweït dément avoir effacé la dette de la Mauritanie

/

Dans un communiqué du ministère des Finances koweïtien publié par l’agence de presse officielle du pays, KUNA, le Koweït dément les rumeurs selon lesquelles il a été décidé d’annuler la dette mauritanienne et précise qu’il compte bien récupérer sa dette. Des rumeurs que Nouakchott a bien laissé courir au lendemain la visite officielle au Koweït du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, et qui ont été largement reprises par la presse internationale.

Lire ici

Tournée royale dans le Golfe : Vers un réchauffement des relations avec l’Arabie Saoudite

Si la situation dans le monde arabe sera certainement au centre de la tournée qu’effectuera le roi Mohammed VI dans le Golfe, la qualité des relations bilatérales sera aussi à l’ordre du jour, surtout avec l’Arabie Saoudite, leader des monarchies pétrolières. Si les signes d’un réchauffement sont là, il restera à la diplomatie marocaine de définir les limites sur lesquelles le Royaume sera intraitable.

Lire ici

OTAN arabe : L’alliance judéo-sunnite pour combattre le chiisme

/

Soucieux de réduire la présence des forces américaines et leur budget dans le Moyen-Orient, Donald Trump pousse de toutes se forces en faveur de la création d’un OTAN arabe qui comprendrait la Jordanie, l’Égypte, le Bahreïn, le Qatar, le Koweït, les Émirats arabes unis, Oman et l’Arabie saoudite. L’idée de départ, formulée par Barack Obama était de créer une alliance judéo-sunnite pour combattre le chiisme, mais pas seulement. Toutefois, ce projet a peu de chances d’aboutir.

Lire ici

Jordanie : un proche du roi Abdallah II impliqué dans un Complot de déstabilisation du pays

/

En exil depuis 2013 en Grande Bretagne, Walid Al Kurdi, le mari de la princesse Basma bint Talal, tante du roi Abdallah II, serait impliqué dans un complot de déstabilisation de la Jordanie. Selon des informations révélées, ce jeudi, par le journal koweïtien, Al Qabas, plusieurs personnes se seraient mêlées à cette conspiration qui visait à exacerber le mécontentement populaire. Le journal électronique Alhurra, appartenant au groupe saoudien, Asharq al-Awsat, évoquait, le même jour, l’état d’urgence dans lequel serait plongée la Jordanie, à l’approche du mois de ramadan, date d’anniversaire des manifestations qui ont fait tomber, l’an dernier, le gouvernement de Hani Moulki.

Lire ici

L’Emir du Qatar ratifie deux accords de coopération avec Rabat

/

Alors que les relations entre le Maroc et l’Arabie Saoudite traversent de fortes turbulences, et dans un signal fort du Qatar, L’Emir Tamim Ben Hamad a ratifié mardi 2 accords de coopération avec le Maroc dans les domaines agricole et des infrastructures. Des accords qui viennent s’ajouter à une série d’autres accords ratifiés en juin 2018 en plein blocus imposé au Qatar par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Egypte. C’est là une réponse de Rabat tout d’abord, une sorte de recadrage du Maroc quant aux velléités saoudiennes et emiraties à qui Rabat rappelle ses choix souverains, l’indépendance de sa politique étrangère et son refus catégorique que la question du Sahara soit un facteur de pression ou de chantage. Toujours timide, le volume des échanges commerciaux entre le Qatar et le Maroc au cours de l’année 2017 s’est élevé à 80 millions de dollars. Il est amené à évoluer d’une manière significative grâce aux nouvelles réglementations.

Pendant que les aides promises à Rabat par les pays du CCG tardent à venir pour des considérations très politiques, Doha a décidé de sortir du lot et engager un programme ambitieux avec le Maroc.

L’agence de presse du Qatar (QNA), par l’intermédiaire de son compte Twitter, a publié aujourd’hui une série de décisions rendues par l’émir Tamim Ben Hamad concernant la coopération entre le Qatar et le Maroc. Le premier accord approuve la ratification d’un accord de coopération dans le domaine des ‘infrastructures entre les gouvernements de l’Etat du Qatar et du Royaume du Maroc.

Le deuxième, concerne le décret n ° (6) pour l’année 2019 stipulant la ratification d’un mémorandum d’accord de coopération dans le domaine de l’agriculture entre le Qatar et le Maroc, décrivant la mise en œuvre et le déroulé des travaux à compter de la date de publication du texte.

Il est à rappeler que le 5 juin 2018, alors que le Qatar était confronté à une crise majeure avec les pays du CCG, le Maroc à renforcé davantage ses relations avec Doha, en accélérant la publication d’un instrument de ratification approuvant le projet d’accord de coopération industrielle entre les deux pays, signé à Marrakech le 27 décembre 2013. Ainsi que l’approbation d’accords de coopération avec dans les domaines du développement agricole, éducatif, fiscal et social.

Historique des relations entre le Maroc et le Qatar

Le Royaume du Maroc entretient des relations diplomatiques avec le Qatar depuis 1972, ce qui signifie que les deux pays entretiennent depuis 46 ans des relations étroites, renforcées par des visites et des accords mutuels.

Les accords les plus importants signés entre l’État du Qatar et le Royaume du Maroc :

  • 1981 :  signature d’un accord réglementant l’utilisation de travailleurs marocains au Qatar.
  • 1981 :  signature d’un accord d’information entre l’État du Qatar et le Royaume du Maroc.
  • 1987 :  signature  d’un accord sur le transport aérien.
  • 2003 : signature d’un protocole de coopération dans le domaine administratif.

L’année 2011 a été marquée par un développement significatif et un saut qualitatif dans les relations entre les deux pays :

  • Signature d’un accord de partenariat pour la création d’un organisme commun d’investissement.
  • Mémorandum d’accord sur la coopération touristique entre le gouvernement marocain et le gouvernement du Qatar.
  • Mémorandum d’accord relatif à la coopération dans le domaine des métaux entre le Maroc par l’intermédiaire de l’ONHYM et le gouvernement de l’État du Qatar par l’intermédiaire de la Qatar Mining Company.
  • Protocole additionnel à la Convention sur la réglementation de l’emploi des travailleurs marocains au Qatar, signée en 1998 entre le gouvernement marocain et le gouvernement du Qatar.
  • Un accord d’assistance administrative mutuelle pour permettre la bonne application de la loi sur les douanes et pour prévenir, enquêter et combattre les infractions douanières entre le gouvernement de l’État du Qatar et le gouvernement du Maroc.
  • Protocole de coopération culturelle pour la restauration de châteaux, de forts, de sites archéologiques et de monuments historiques du Qatar.
  • Accord sur l’exemption des ressortissants de l’État du Qatar et du Royaume du Maroc titulaires d’un passeport et de service diplomatiques et privés et de l’obligation d’obtenir un visa d’entrée entre le gouvernement de l’État du Qatar et le Royaume du Maroc.
  • Lettre d’intention sur la coopération industrielle dans le domaine des engrais chimiques entre le ministère de l’Énergie et de l’Industrie du Qatar et le ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Royaume du Maroc.
  • Accord de coopération scientifique et technique dans le domaine des normes, de la métrologie et du contrôle de la qualité entre le gouvernement du Qatar et le gouvernement du Maroc.
  • Mémorandum d’accord entre la Banque centrale du Qatar et la Bank al-Maghrib.
  • Mémorandum d’accord entre le Comité olympique du Qatar, et le ministère de la Jeunesse et des Sports du Royaume du Maroc.
  • Troisième programme triennal de l’accord culturel et artistique dans le domaine de la culture, des arts et du patrimoine  pour les années (2011-2012-2013).
  • Cinquième programme exécutif dans le domaine de l’éducation sous-jacent de l’accord culturel et artistique pour les années académiques 2010-2011, 2011-2012 et 2012-2013.
  • Troisième programme exécutif de l’accord de coopération dans le secteur des médias entre le gouvernement de l’État du Qatar et le gouvernement du Royaume du Maroc pour les années (2011-2012-2013).

En 2013, les deux parties ont signé une autre série d’accords :

  • Convention sur la prévention de la double imposition et la prévention de la fraude fiscale en matière d’impôt sur le revenu.
  • Mémorandum d’accord sur la contribution du Qatar au financement de projets de développement dans le royaume.
  • Troisième Convention Coopération scientifique et technique.
  • Accord de coopération bilatérale dans le domaine des projets d’infrastructure.
  • Accord de coopération et de jumelage entre la Cour de cassation au Maroc et la Cour de cassation au Qatar.

Un an plus tard, en 2014, les deux parties ont convenu les accords suivants :

  • Accord dans le domaine de la navigation.
  • Mémorandum d’accord sur la reconnaissance mutuelle des certificats conformément aux conventions internationales de formation et de réadaptation.
  • Mémorandum d’accord sur la coopération dans les dotations et les affaires islamiques.
  • Mémorandum d’accord dans le domaine du développement social.
  • Programme exécutif de l’accord de coopération de la jeunesse pour les années 2014, 2015, 2016.
  • Accord de coopération et d’échange entre l’agence officielle du Maghreb marocain et l’Agence de presse du Qatar.
  • Deux accords entre l’État du Qatar et le Royaume du Maroc relatifs au financement de projets dans l’agriculture et la pêche, le premier accord sur le financement de projets agricoles avec un don de 202 millions de dollars et le second accord sur le financement de projets de pêche avec un don de 69 millions de dollars.
  • Accord de coopération dans le domaine de la sécurité.
  • Accord sur le transport aérien
  • Accord de coopération entre le Royaume du Maroc et l’État du Qatar pour la conservation de la biodiversité et des animaux sauvages et de leurs habitats

Les années 2015, 2016, 2017 et 2018 ont vu se multiplier les accords de coopération et les protocoles, notamment :

  • Signature d’un accord de coopération entre Qatar Railways et l’ONCF.
  • Un accord de coopération stratégique et de partenariat entre la RAM et Qatar Airways.
  • Sixième session du Comité supérieur mixte maroco-qatari, 5-6 avril 2016 à Doha.
  • Accord de coopération dans les domaines juridique et judiciaire.
  • Mémorandum d’accord entre le Comité national pour le droit international et humanitaire de l’État du Qatar et la Commission nationale marocaine pour le droit international humanitaire.
  • Accord sur le transport maritime.
  • Accord de coopération entre l’Agence nationale des ports du Maroc et la société de gestion des ports du Qatar.
  • Protocole d’accord de coopération dans les domaines du pétrole et du gaz, des énergies renouvelables, de l’électricité et de l’efficacité énergétique entre le Ministère de l’énergie et de l’industrie du Qatar et le Ministère marocain de l’énergie, des minéraux, de l’eau et de l’environnement.
  • Le quatrième programme exécutif dans le domaine culturel et artistique.
  • Premier programme exécutif pour le sport.
  • Mémorandum d’accord entre l’Autorité générale des retraites et des assurances sociales du Qatar et le Fonds de dépôt et de gestion marocain.
  • Protocole d’accord entre Attawfiq Micro-Finance, et Silatech, destiné à promouvoir l’accès au financement et à l’accompagnement de 90.000 entreprises jeunes à l’horizon 2020.

Sahara : L’Arabie Saoudite viole le pacte d’amitié qui lie Rabat et Riyadh

/

L’Arabie saoudite vient de franchir une des lignes rouges imposées par le Maroc concernant son intégrité territoriale. En préméditant un documentaire diffusé sur la chaîne Al-Arabiya, la télévision saoudienne a mis clairement en doute la souveraineté du royaume sur son Sahara. Un précédent d’une rare gravité dans les relations entre Rabat et Riyadh. Dans une de ses émissions, Al-Arabiya a parlé en long et en large du point de vue du Polisario concernant ce conflit aux dépens du Maroc, soulignant même la reconnaissance de la pseudo-RASD par de nombreux pays. Pis, Al-Arabiya, dont la ligne éditoriale est dictée par le Cabinet royal saoudien, s’est permis d’avancer que la communauté internationale reconnaissait le Polisario comme représentant du «peuple sahraoui ».

Lire ici

Premier grand format avec Al Jazeera : Bourita affirme la clarté et l’indépendance de la diplomatie marocaine

/

Dans son premier grand format avec la chaîne panarabe Al Jazeera, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, était l’invité, mercredi soir, de l’émission phare et à grande audience, «bila houdoud» [Sans frontières]. La crise entre les pays du Golfe, l’Iran, le Yemen, le Sahara, la relation avec l’Algérie, l’Afrique, la Syrie et la question palestinienne, tels sont les principaux sujets discutés lors de cette rencontre qui a duré une quarantaine de minutes.

Lire ici

1 2 3 5