fbpx

Stress hydrique : le coup de pression du Roi Mohammed VI sur le gouvernement Akhannouch

Partager

Le Roi Mohammed VI a ordonné au gouvernement Akhannouch d’activer les mesures d’urgence du Programme de lutte contre les effets de la sécheresse, à l’occasion une réunion de travail consacrée au suivi du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027. Le Souverain a exhorté les départements et organismes concernés à redoubler de vigilance dans ce domaine vital et à faire preuve d’efficacité dans la réalisation des projets programmés selon le calendrier établi.

Le Roi Mohammed VI a présidé, ce mardi 9 mai, une séance de travail au Palais Royal de Rabat pour examiner les progrès du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027.

Il s’agit de la quatrième séance de travail présidée par le Souverain sur la question stratégique de l’eau, à laquelle il alloue une attention et intérêt particuliers.

Le Roi Mohammed VI avait consacré le discours d’ouverture du parlement, le 14 octobre 2022, à la question de l’au et des défis urgents et futurs qui s’y attachent.

LIRE AUSSI  La nouvelle ère de la sécurité globale, nous y sommes !

«Conscient que la sécheresse est un phénomène structurel dans notre pays, Nous avons toujours attaché une importance capitale à la problématique de l’eau, sous tous ses aspects. A cet égard, Nous avons consacré plusieurs séances de travail à l’examen de cette question : elles ont abouti à l’élaboration du Programme national prioritaire de l’Eau 2022-2027» a-t-il affirmé.

Au cours de la réunion de ce mardi au palais de Rabat, le ministre de l’Equipement et de l’Eau, M. Nizar Baraka, a présenté un exposé sur la situation hydrique et sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des différentes composantes du Programme. Conformément aux Hautes Instructions Royales visant à accélérer et à actualiser ce Programme, un investissement supplémentaire important a été accordé, portant son budget global à 143 milliards de dirhams. Les sujets suivants ont été notamment soulignés :

  • L’accélération du projet d’interconnexion des bassins hydrauliques de Sebou, Bouregreg et Oum Er-Rbia, avec la réalisation en cours de la tranche urgente de cette interconnexion sur 67 km ;
  • La programmation de nouveaux barrages et l’actualisation des coûts d’une vingtaine de barrages prévus, permettant ainsi d’augmenter la capacité de stockage de 6,6 milliards m3 d’eau douce ;
  • L’accélération des projets de mobilisation des eaux non conventionnelles, à travers la programmation de stations de dessalement de l’eau de mer et l’augmentation des capacités de réutilisation des eaux usées traitées ;
  • Le renforcement de l’approvisionnement en eau potable du monde rural, en élargissant la couverture à plus de douars et en renforçant les moyens logistiques et humains mobilisés.

Coup de pression royal

Le communiqué du Cabinet Royal diffusé après cette réunion indique qu’en raison de la situation climatique et hydrique qui a eu un impact négatif sur la campagne agricole et la disponibilité des pâturages cette année, le Roi Mohammed VI a demandé au gouvernement d’activer les mesures d’urgence du Programme de lutte contre les effets de la sécheresse, comme l’année précédente.

Par la même occasion, le Souverain a exhorté les départements et organismes concernés à redoubler de vigilance dans ce domaine vital et à faire preuve d’efficacité dans la réalisation des projets programmés selon le calendrier établi.

La réunion de travail s’est déroulée en présence Fouad Ali El Himma, Conseiller du Roi, de Aziz Akhannouch, Chef de Gouvernement, de Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, de Nadia Fettah, ministre de l’Economie et des Finances, de Nizar Baraka ministre de l’Equipement et de l’Eau, de Leila Benali, et du directeur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Abderrahim El Hafidi.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -