Sous haute sécurité, Ali Bongo hospitalisé à l’hôpital militaire de Rabat

Arrivé au Maroc hier mercredi en provenance de Riyadh où il était hospitalisé depuis le 24 novembre dernier pour un accident vasculaire cérébral dont il a été victime quelques heures après avoir entamé une visite en Arabie saoudite, le président gabonais Ali Bongo a été immédiatement admis à Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat.

A l’hôpital militaire de Rabat, c’est dans le pavillon VIP, doté des meilleurs médecins et de matériels de pointe, que séjourne le président du Gabon pour un complément de soins et une convalescence, sous l’œil attentif du Colonel Ahmed Bourazza, professeur de médecine, et chef de service de neurologie.

Le bâtiment VIP est hautement sécurisé. En plus d’éléments de la gendarmerie royale, des unités spéciales relevant de la DGSN et d’autres corps en civil veillent à la sécurité des lieux.

C’est sur proposition du roi Mohammed VI et du conseil de son proche entourage, que Ali Bongo a choisi de se rendre au Maroc pour y poursuivre son traitement.

Les relations entre Rabat et Libreville sont connues pour être historiquement des plus solides et des plus étroites depuis le roi Hassan II et du président Omar Bongo.

Pour éviter la vacance du pouvoir au Gabon, c’est une commission tripartite qui gère les affaires du pays en attendant le retour du président. Ce triumvirat est composé du demi-frère du président et non moins patron des services spéciaux de la Garde républicaine, le colonel Frédéric Bongo, du puissant et influent directeur du cabinet présidentiel, Brice Laccruche Alihanga et de la présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo. Quant aux affaires courantes, elles sont expédiées par le premier ministre, Franck Emmanuel Issoze Ngondet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Off The Record

Allez en Haut de la page
0 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap