fbpx

Marie Madeleine Mborantsuo

Mohammed VI rend visite à Ali Bongo à l’hôpital militaire de Rabat

Le roi Mohammed VI a rendu visite, lundi, au président du Gabon, Ali Bongo, à l’Hôpital militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat où le chef de l’Etat gabonais suit un séjour médical pour convalescence et aux fins d’un processus de rééducation. Lors de cette visite, le roi Mohammed VI s’est enquis de l’état de santé de Ali Bongo.

Lire ici

Sous haute sécurité, Ali Bongo hospitalisé à l’hôpital militaire de Rabat

Arrivé au Maroc hier mercredi en provenance de Riyadh où il était hospitalisé depuis le 24 novembre dernier pour un accident vasculaire cérébral dont il a été victime quelques heures après avoir entamé une visite en Arabie saoudite, le président gabonais Ali Bongo a été immédiatement admis à Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat.

Lire ici

Crise politique au Gabon : la Cour Constitutionnelle dissout le parlement et le gouvernement, Ali Bongo passe outre

Situation inédite depuis plusieurs jours au Gabon : le pays se trouve sans députés à l’assemblée nationale et sans gouvernement ! La raison : la Cour constitutionnelle présidée par Marie Madeleine Mborantsuo a pris la décision de dissoudre l’assemblée nationale et de mettre fin aux fonctions du gouvernement pour non respect de ce dernier d’organiser des élections législatives au plus tard le 28 avril.

Le mandat de l’assemblée nationale gabonaise a expiré en décembre 2016 et a été renouvelé depuis à deux reprises. La cour a motivé sa décision par le souci d’éviter un vide institutionnel et a transféré une partie des compétences de l’assemblée au sénat qui est habilité à voter des lois.

La Cour a en outre intimé au président Ali Bongo de nommer un gouvernement transitoire, un exécutif provisoire qui devra rendre son tablier une fois les nouvelles législatives organisées et les résultats proclamés.

En réponse, le président gabonais vient de rendre la monnaie à la Cour constitutionnelle ce jeudi après midi en reconduisant, et par décret, son premier ministre, Franck Emmanuel Issoze Ngondet qui avait démissionné le 1er mai avec son équipe.

Donc fin de suspense et il ne reste plus à l’ex-nouveau premier ministre et l’un des plus fidèles du président qu’à former son gouvernement ou reconduire le sortant et se mettre aussi à préparer l’organisation des prochaines législatives !