Hassan II

Condoléances émues du Roi Mohammed VI à la veuve de Valéry Giscard d’Estaing

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à Mme Anne-Aymone Giscard d’Estaing, suite au décès de l’ancien président français, Valéry Giscard d’Estaing.

MAP

Dans ce message, le Souverain exprime à Mme Anne-Aymone Giscard d’Estaing Ses «condoléances émues en cette douloureuse épreuve de la perte du président français, Valéry Giscard d’Estaing», assurant Mme Giscard d’Estaing de Sa «solidarité dans ces moments de deuil et de recueillement».

«Soyez Notre interprète auprès de vos enfants Valérie-Anne, Henri et Louis ainsi que des proches du défunt, pour leur transmettre l’expression de Notre sympathie attristée et de Notre profonde compassion», écrit le Roi Mohammed VI.

Le Souverain souligne «la grande amitié qu’entretenaient Notre auguste père feu Sa Majesté le Roi Hassan II et votre cher époux, et Nous n’oublions pas l’attachement qu’il vouait au Maroc».

Le Roi affirme garder du président Giscard d’Estaing le souvenir d’un homme que «Nous estimions et qui se distinguait aisément par des sentiments élevés et une haute intelligence».

Valéry Giscard d’Estaing est mort

Valéry Giscard d’Estaing est mort ce mercredi. L’ancien président de la République avait 94 ans.

Après Jacques Chirac en septembre 2019, la France a perdu un nouveau président. Fragilisé ces derniers mois, Valéry Giscard d’Estaing est mort ce mercredi 3 décembre, à l’âge de 94 ans. Hospitalisé en septembre dernier à Tours pour une infection pulmonaire, l’ancien président de la République avait de nouveau fait un passage par la case hôpital à la mi-novembre. Il avait récemment été autorisé à rentrer chez lui pour poursuivre sa convalescence.

Chef de l’Etat de 1974 à 1981, élu à l’Académie française, membre du Conseil constitutionnel… Valéry Giscard d’Estaing aura gagné un blason : celui du président de la République à la plus grande longévité. Né en 1926 en plein cœur de la République de Weimar, celui que l’on se plaît à surnommer «VGE» aura survécu à nombre de ses opposants. François Mitterrand, d’abord, qui l’avait battu en 1981 à l’élection présidentielle. Puis, l’ennemi juré, Jacques Chirac, de six ans son cadet, dont il ne pardonnera jamais la trahison.

Quand VGE a essayé de voler le Roi Hassan II

L’animateur Stéphane Bern avait rapporté dans l’une de ses émissions télé l’histoire insolite du Valéry Giscard d’Estaing qui aurait essayé de voler une cuillère au Roi Hassan II.

« Je vais vous raconter une histoire, c’est arrivé à un de nos présidents de la République, qui collectionne les petites cuillères, qui, chez le Roi du Maroc a piqué une petite cuillère ».

« Quelqu’un l’a vu et l’a dit au Roi, et qui a fait preuve d’une chose merveilleuse. Il a pris lui-même sa petite cuillère et il a dit : vous voyez ma petite cuillère ?, Abracadabra, et il l’a mise dans sa poche, et il a dit “c’est vous Monsieur le président qui avez ma petite cuillère” ». a poursuivit l’animateur.

Le président français était alors obligé de restituer la petite cuillère. « C’est une histoire authentique qui m’a été racontée par une personne qui était présente », conclut Stéphane Bern.

Le Roi Mohammed VI se recueille sur la tombe de Feu Hassan II

Le Roi Mohammed VI, accompagné du Prince Moulay Rachid, s’est recueilli, mercredi 25 novembre 2020, sur la tombe de feu Hassan II et ce, à l’occasion du 22ème anniversaire de la disparition de son père.

Dans le cadre du respect par le Roi Mohammed VI des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation de la pandémie du Coronavirus, le Souverain a bien voulu commémorer cet anniversaire dans un cadre privé.

Abderrahmane Youssoufi s’en est allé

Abderrahmane Youssoufi, figure emblématique du socialisme au Maroc et de l’alternance voulue par le défunt Roi Hassan II est mort ce vendredi matin à l’hôpital Cheikh Khalifa de Casablanca. Le Roi Mohammed VI qui avait montré à plusieurs reprise une affection particulière à légard de l’ancien premier ministre, suivait de près l’évolution de son état de santé.

Il est parti celui qui a constitué le trait-d’union entre le règne des Rois Hassan II et Mohammed VI. Abderrahmane Youssoufi qui souffrait de complications respiratoires est mort ce vendredi matin à l’hôpital Cheikh Khalifa de Casablanca.

Le Roi Mohammed VI inaugure l’avenue «Abderrahmane Youssoufi» à Tanger en compagnie de l’ex-Premier ministre, le 30 juillet 2016. Crédit: MAP

Abderrahmane Youssoufi, a été admis en urgence à l’hôpital fin de semaine dernière. Une hospitalisation qui était suivie de près par le Roi Mohammed VI. Le souverain recevait régulièrement des rapports médicaux et donnait ses instructions au staff médical pour accorder l’intérêt requis à l’ancien homme politique, ont rapporté nos confrères de Hespress.

En 2016 les clichés montrant le Roi Mohammed VI aux côtés d’Abderrahmane Youssoufi, alité dans une chambre d’hôpital ont émus les marocains rappelant les liens forts qui unissent cet ancien chef politique à son roi. Jeune Afrique avait commenté l’évènement : «On voit un roi ému se pencher pour embrasser la tête du vieux militant affaibli par la maladie, marque de respect que les Marocains ont envers les sages, le geste d’un fils à son père…»

Pour sa part notre confrère, Souad Mekkaoui dans un réquisitoire paru ce mardi sur Maroc Diplomatique fustigeant le démantèlement de l’Héritage de Youssoufi décrit si bien le défunt :« Abderrahman El Youssoufi est l’une de ces figures emblématiques, acteur essentiel, militant au long cours du mouvement indépendantiste au Maroc, dont le patronyme à lui seul évoque un parcours exceptionnel et un pan de l’Histoire entier du Maroc. Étrange et admirable destin que celui de ce grand homme de gauche qui, qu’on le veuille ou non, aura assuré le succès de la gauche et de l’alternance et qui a conduit les socialistes au pouvoir».

Vidéo – La Princesse Lalla Meryem préside une veillée religieuse en commémoration du 21ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II

SA la Princesse Lalla Meryem a présidé, vendredi à la mosquée Lalla Soukaina à Rabat, une veillée religieuse en commémoration du 21ème anniversaire de la disparition de Feu Hassan II.

Cette veillée religieuse a été marquée par la récitation de versets du Saint Coran et la déclamation de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed.

A son arrivée, Son Altesse Royale a passé en revue un détachement de la Garde municipale qui rendait les honneurs, avant d’être saluée par la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Mme Jamila Al Moussali, le Wali de la région Rabat-Salé-Kénitra, Gouverneur de la préfecture de Rabat, M. Mohamed Yacoubi, le président du Conseil régional de Rabat-Salé-Kénitra, M. Abdessamad Sekkal, le Président du Conseil communal de la ville de Rabat, M. Mohamed Seddiki, le président du Conseil préfectoral de Rabat, M. Saad Benmbarek et le directeur de l’Entraide nationale, M. Mehdi Wasmi.

Cette veillée a connu la participation de plusieurs personnalités féminines civiles et militaires.

Avec MAP