fbpx

Mohammed VI suit personnellement le dossier de la Pêche

Partager

Le Maroc ne s’engagera dans aucun accord qui ne respecte pas sa pleine souveraineté sur son territoire” : tel a été le message solennel exprimé aujourd’hui par le chef du gouvernement. Avant d’ajouter que le royaume “n’acceptera, en aucun cas, une atteinte quelconque à cette souveraineté”. Saad eddine El Othmani a déclaré dans ce sens que le Roi Mohammed VI suivait personnellement le dossier de la Pêche, tout en précisant que Rabat a des constantes qui régissent son adhésion aux conventions internationales, et que le Maroc ne pourra, en aucune circonstance, accepter une atteinte à sa souveraineté ou un traitement le divisant en deux zones ou le considérant comme une autorité administrante.

Cette clarification nette et ferme de la part du chef de l’exécutif permet de remettre le curseur dans l’ordre. Saad eddine El Othmani a tenu à expliquer d’une manière claire que “le Maroc ne sera pas disposé à conclure n’importe quel accord et ne poursuivra aucun engagement, y compris l’accord de pêche actuel, en dehors de ce cadre” avant d’ajouter que le royaume “suit la voie de la fermeté en matière de conventions internationales et ne pourra guère accepter que la mise en oeuvre d’une convention écrite concerne le Maroc en excluant ses provinces du Sud.”

LIRE AUSSI  Coopération nucléaire Franco-Marocaine : Promesses et préoccupations autour des petits réacteurs modulaires (SMR)

Après un flottement de 48 heures et des déclarations manquant de précision et de fermeté de la part de Nasser Bourita et Aziz Akhannouch, l’exécutif réuni au grand complet aujourd’hui à Rabat, s’est enfin repris et a “relevé que l’arrêt de la Cour de Justice européenne doit être placé dans son cadre naturel, en observant la grande différence entre cette décision et l’avis émis auparavant par le procureur général qui a appelé à l’annulation de l’accord.”

D’autre part, précise le gouvernement, si “le Maroc demeure attaché à son partenariat avec l’Union européenne”, les résultats de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne seront abordés “sur la base de ses constantes nationales“.

Ces mêmes propos ont été réitérés par le porte-parole du gouvernement qui a martelé : “le Maroc ne conclura aucun accord de pêche avec l’UE que sur la base de sa Souveraineté sur l’ensemble de son territoire de Tanger à Lagouira” !! Avant de conclure “qu’en cas d’atteinte à ces constantes, le Maroc n’est nullement disposé et n’acceptera de conclure aucun accord, ou de continuer dans aucun engagement, dont l’actuel accord de pêche avec l’UE, en dehors de ce cadre.

D’ailleurs, “la décision de la Cour européenne ne touche pas au droit du Maroc de conclure des conventions internationales englobant ses provinces du sud” avec d’autres partenaires et, partant de ces constantes dans ses relations extérieures, Rabat “demeure flexible dans ses négociations et ses relations de coopération et ses partenariats avec les autres pays du monde”. Le chef du gouvernement a même “exprimé la fierté du royaume d’avoir des relations internationales diversifiées et équilibrées”.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -