fbpx

Le Parlement russe ratifie à l’unanimité la reconnaissance des régions séparatistes ukrainiennes

Partager

Les députés russes réunis en session plénière à la Douma, la chambre basse de l’Assemblée de Russie, ont approuvé ce mardi au pas de course et à l’unanimité l’accord signé la veille par Vladimir Poutine prévoyant l’indépendance des républiques séparatistes du Donbass, Donetsk et Lougansk et la défense de ces territoires par l’armée du pays.

Lors d’une session tenue mardi, la Douma, chambre basse du parlement russe, a soutenu à l’unanimité les accords approuvés la veille par Vladimir Poutine. Plus tôt dans la journée, les parlements des deux régions Donetsk et Lougansk ont simultanément ratifié le «traité d’amitié et de coopération avec la Fédération de Russie», rapporte Russia Today.

«La reconnaissance de l’indépendance des républiques populaires de Donetsk et Lougansk et la ratification des accords d’amitié, de coopération et d’entraide doivent mettre fin au conflit, à la mort de nos concitoyens vivant là-ba», a affirmé le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, dans un communiqué.

LIRE AUSSI  Historique : L'Irlande, la Norvège et l'Espagne reconnaissent la Palestine comme un État indépendant

Les députés ont approuvé les deux textes à l’unanimité des votants, soit 400 «oui» dans un cas et 399 dans l’autre, un député n’ayant pas appuyé sur le bouton à temps, rapporte l’AFP.

Les textes doivent passer encore ce mardi devant la chambre haute, le Conseil de la fédération.

Ces accords d’entraide avec ces deux entités séparatistes qui, avec le soutien de la Russie, combattent les forces armées ukrainiennes depuis huit ans, sont valables une décennie.

La veille, le président russe Vladimir Poutine a prononcé un discours national télévisé dans lequel il a déclaré : «Je juge nécessaire de prendre une décision qui aurait dû être prise il y a longtemps et de reconnaître immédiatement les deux régions comme des États souverains. Il a déclaré que cette décision était une réponse aux années de combats dans l’est de l’Ukraine, déchiré par la guerre, et aux tentatives de Kiev d’entraîner des États étrangers dans un conflit avec notre pays dans le cadre de ses efforts pour rejoindre l’OTAN».

Par ailleurs, l’envoyé russe auprès des Nations unies a réaffirmé «l’ouverture de Moscou à la diplomatie», notant que la décision de Poutine de déclarer indépendantes deux régions séparatistes de l’est de l’Ukraine visait à contrecarrer la nouvelle «aventure militaire ukrainienne».

«Nous restons ouverts à la diplomatie pour une solution diplomatique», a déclaré Vassili Nebenzya lors d’une session d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies, alors même que les États-Unis et leurs alliés se sont acharnés sur la Russie.

«Cependant, permettre un nouveau bain de sang dans le Donbass est quelque chose que nous n’avons pas l’intention de faire», s’est empressé d’ajouter l’envoyé, en référence aux régions rétives de Lougansk et Donetsk.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -