Karim EL Aynaoui hisse l’ex OCP Policy Center, de la 16ème à la 8ème place dans la zone MENA, en 4 ans

Année après année, le Policy center for the New South, l’ex OCP Policy Center, s’impose dans la région Mena comme un centre de réflexion et de production d’études et d’analyses de premier plan. Rigueur, sérieux, ouverture et liberté sans autant de qualificatifs qui ont permis à ce think tank de se hisser à la 8ème place du « 2018 Global Go-To Think Tanks Index », publié annuellement par the Lauder Institute of Pensylvania University.

Créé en mai 2014, le Policy center for the New South -PCNS- est dirigé par un ex-cadre de la Banque mondiale et de Bank Al-Maghrib, Karim El Aynaoui. Armé de la confiance et de l’appui du Groupe OCP et de ses dirigeants, il a réussi en un peu plus de 4 années, de déployer une stratégie ambitieuse d’un centre de réflexion de rang mondial.

En plus de son classement sur la région Mena, le rapport « 2018 Global Go-To Think Tanks Index » dévoile d’autres niveaux de performance du Policy center for the New South. En effet, l’ex OCP Policy Center s’est vu attribuer :

  • 16ème meilleure conférence d’un think tank au niveau mondial
  • 52ème think tank mondial opérant sur les politiques des ressources énergétiques
  • 57ème meilleure collaboration institutionnelle impliquant deux think tanks ou plus

Le pari gagné de Karim El Aynaoui, était de se focaliser sur la mise en place d’un dispositif ingénieux pour conjuguer qualité et volume des publications et de la production intellectuelle. Sachant que toute la région MENA, dominée principalement par la culture orale, souffre de la faiblesse du volume et de la qualité de ses publications, ce paris n’était pas gagné d’avance.

A la question de l’influence du PCNS, Karim EL Aynaoui, se défend de ne s’être jamais inscrit dans une course à l’influence, « l’influence n’est pas une fin en soit » martèle-t-il,  tout en rappelant la mission première de son think tank : « Apporter une contribution au développement des compétences et à la promotion du dialogue et de la coopération internationale. »

Extrait du rapport d’activité de 2017

Think, Stimulate and Bridge

Le Policy center for the New South, n’a pas eu du mal à se faire une place parmi des institutions réputées de la région d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient comme le Carnegie Endowment For International Peace du Liban, la Brookings Institution du Qatar et le centre égyptien Al Ahram Center for Political and Strategic Studies.

Et c’est à travers des réunions régulières ouvertes principalement vers le sud, que le Policy center, favorise les débats et stimule les idées et participe à la création de liens, à l’image des Atlantic dialogues, un évènement annuel qui regroupe aussi bien un nombre croissant de décideurs et d’experts mondiaux que de brillants jeunes leaders.

« The New South- Le Nouveau Sud », un repositionnement stratégique

Porteur d’une « perspective du Sud », celle d’un pays à revenu intermédiaire africain, sur les grands débats internationaux ainsi que sur les défis stratégiques auxquels font face les pays émergents et en développement, le Policy center for the New South a rassemblé, le 28 janvier à Rabat, plusieurs centres de réflexions en provenance d’Europe et d’Afrique pour se pencher sur des sujets d’actualité comme l’immigration et le changement climatique. Ont pris part notamment à cette réunion, des experts de l’Institut français des relations internationales (IFRI), de l’Italian Institute for International Political Studies, de l’Institute for Peace and Security Studies d’Addis-Abeba et du Centre for Democracy d’Abuja. Les participants ont abordé plusieurs aspects qui intéressent aussi bien les pays du Nord que du Sud.

Le PCNS et l’UM6P une conjugaison de l’engagement citoyen du Groupe OCP

En rapprochant la recherche académique de la prise de décision, en mettant au profit des économies émergente une source proactive de proposition d’actions pour leurs politiques publiques et en soutenant la promotion de la coopération internationale favorisant le développement des pays du sud, le Groupe OCP et à travers le Policy Center for The New South et l‘université Mohammed VI Polytechnique a créé un écosytème traduisant un engagement durable en faveur du progrès social, du progrès économique et du rayonnement du pays.

Cinq Think Tanks marocains dans le TOP50 et l’IMRI gagne 11 places !

 

Selon le nouveau rapport « Global Go-To Think Tanks 2018 », cinq think tanks marocains se maintiennent dans le Top 50 au niveau de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Ainsi, le Policy Center for The New South (8ème) est suivi par le Centre d’études et de recherches en sciences sociales – Cerss qui réussit à préserver son classement à la 13ème place.

L’Institut royal des études stratégiques gagne une place (23ème), l’Institut Marocain des Relations Internationales (IMRI) a fait un bond spectaculaire de 11 place (34ème), l’Institut Amadeus perd 4 places (50ème). Quand au Groupe des études et recherches en Méditerranée, il perd une place (80ème).

Tandis que la composition du podium n’a pas bougé entre 2017 et 2018, le Centre jordanien pour les études stratégiques (CSS) est toujours en tête suivi en deuxième position par l’Institut israélien d’études de sécurité nationale (INSS) et le libanais Carnegie Middle East Center ferme le podium.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de MENA

Allez en Haut de la page
217 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap