fbpx

Le navire CENTRAL PARK, parti de Safi, libéré

Partager

La Marine américaine, sous la bannière de l’USS MASON (DDG 87), a réussi à libérer du M/V CENTRAL PARK, le navire transportant de l’ammoniaque en partance du port de Safi, qui a été attaqué la veille par les houthis du Yémen. Le navire est la propriété de la famille Ofer de Zodiac Maritime, société israélienne cotée à Londres.

L’USS MASON, accompagné de navires alliés de la force opérationnelle de lutte contre la piraterie (TF 151) et d’appareils associés, a répondu promptement à l’appel de détresse du M/V CENTRAL PARK. À leur arrivée, les éléments de la coalition ont exigé la libération immédiate du navire. Face à cette intervention, cinq individus armés ont quitté le navire et tenté de s’échapper à bord d’un petit bateau. Une poursuite s’est ensuivie, menée par l’USS MASON, aboutissant à la reddition des assaillants.

L’incident a pris une tournure plus dramatique lorsque, le 27 novembre à environ 01h41, heure de Sanaa, deux missiles balistiques ont été tirés depuis des zones contrôlées par les Houthis au Yémen en direction de l’USS MASON et du M/V CENTRAL PARK. Heureusement, ces missiles ont atterri dans le golfe d’Aden, à une dizaine de milles nautiques des navires, sans faire de dégâts ni de blessés.

LIRE AUSSI  Netanyahu dissout le cabinet de guerre sans intention d'en former un nouveau

Le général Michael Erik Kurilla, commandant de l’USCENTCOM, a souligné l’importance de la sécurité du domaine maritime pour la stabilité régionale. Il a affirmé la détermination des États-Unis à travailler avec leurs alliés et partenaires pour garantir la sécurité et la sûreté des voies de navigation internationales.

L’incident est le dernier d’une série d’attaques dans les eaux du Moyen-Orient depuis le début de la guerre à Gaza le 7 octobre. Il a suivi la saisie d’un navire de fret lié à Israël par les forces houthies dans la mer Rouge méridionale la semaine dernière.

Un autre porte-conteneurs géré par une entreprise contrôlée par Israël a été touché, samedi, par un drone iranien présumé dans l’océan Indien, causant des dommages mineurs au navire mais sans faire de blessés.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -