fbpx

Le navire CENTRAL PARK, parti de Safi, libéré

Partager

La Marine américaine, sous la bannière de l’USS MASON (DDG 87), a réussi à libérer du M/V CENTRAL PARK, le navire transportant de l’ammoniaque en partance du port de Safi, qui a été attaqué la veille par les houthis du Yémen. Le navire est la propriété de la famille Ofer de Zodiac Maritime, société israélienne cotée à Londres.

L’USS MASON, accompagné de navires alliés de la force opérationnelle de lutte contre la piraterie (TF 151) et d’appareils associés, a répondu promptement à l’appel de détresse du M/V CENTRAL PARK. À leur arrivée, les éléments de la coalition ont exigé la libération immédiate du navire. Face à cette intervention, cinq individus armés ont quitté le navire et tenté de s’échapper à bord d’un petit bateau. Une poursuite s’est ensuivie, menée par l’USS MASON, aboutissant à la reddition des assaillants.

L’incident a pris une tournure plus dramatique lorsque, le 27 novembre à environ 01h41, heure de Sanaa, deux missiles balistiques ont été tirés depuis des zones contrôlées par les Houthis au Yémen en direction de l’USS MASON et du M/V CENTRAL PARK. Heureusement, ces missiles ont atterri dans le golfe d’Aden, à une dizaine de milles nautiques des navires, sans faire de dégâts ni de blessés.

LIRE AUSSI  Nezha Hayat, seule femme arabe et africaine à la tête d'un Comité Régional de l'IOSCO

Le général Michael Erik Kurilla, commandant de l’USCENTCOM, a souligné l’importance de la sécurité du domaine maritime pour la stabilité régionale. Il a affirmé la détermination des États-Unis à travailler avec leurs alliés et partenaires pour garantir la sécurité et la sûreté des voies de navigation internationales.

L’incident est le dernier d’une série d’attaques dans les eaux du Moyen-Orient depuis le début de la guerre à Gaza le 7 octobre. Il a suivi la saisie d’un navire de fret lié à Israël par les forces houthies dans la mer Rouge méridionale la semaine dernière.

Un autre porte-conteneurs géré par une entreprise contrôlée par Israël a été touché, samedi, par un drone iranien présumé dans l’océan Indien, causant des dommages mineurs au navire mais sans faire de blessés.

- Advertisement -