fbpx

Victoria Starmer : Une première dame juive qui apporte le Shabbat à Downing Street

Partager

Pour la première fois, le 10 Downing Street, résidence officielle du Premier ministre du Royaume-Uni, accueillera une famille juive pratiquante. Keir Starmer, dont l’épouse est de confession juive, a été investi vendredi par le roi Charles III, après la victoire écrasante du Parti travailliste. Bien que Starmer lui-même ne soit pas juif, ses enfants sont élevés dans le respect des traditions juives, et il a affirmé que la famille continuerait à se rassembler pour les dîners de Shabbat durant son mandat.

Son épouse, désormais Première Dame du Royaume-Uni, profondément enracinée dans son héritage juif, joue un rôle crucial dans la transmission des valeurs et des pratiques familiales.

Starmer, ardent défenseur d’Israël, s’engage également à combattre avec détermination la recrudescence de l’antisémitisme au Royaume-Uni.

Née Victoria Alexander en 1963 dans le nord de Londres, la nouvelle Première Dame du Royame-Uni est issue d’une famille juive polonaise, rapporte The Jerusalem Post. Son père était d’origine polonaise et juive, et sa mère, médecin communautaire, s’est convertie au judaïsme lors de son mariage. En grandissant, Victoria a été immergée dans les traditions et les pratiques culturelles juives, qui ont joué un rôle essentiel dans la formation de ses valeurs et de sa vision de la vie.

Dans le foyer des Starmer, les traditions juives sont activement observées et chéries, affirme le journal israélien. Malgré l’athéisme de Keir Starmer, la famille observe régulièrement le Shabbat, marquant ce jour de repos hebdomadaire par des réunions familiales et des rituels traditionnels. Selon Keir, «Chaque semaine, il y a le challah (pain traditionnel de la cuisine juive), et nous faisons le kiddush (prière de sanctification récitée lors des repas du Shabbat et des fêtes juives)», soulignant l’importance de ces rituels dans leur vie familiale.

LIRE AUSSI  MBS en tête des dirigeants félicitant le nouveau président iranien Masoud Pezeshkian

Les enfants des Starmer sont élevés avec une forte conscience de leur identité juive, participant à diverses coutumes et célébrations juives. Keir a insisté sur l’importance de ces traditions à la maison, s’assurant que leurs enfants comprennent et apprécient leur héritage culturel et religieux. La famille appartient à la Synagogue juive libérale de St. John’s Wood à Londres, reflétant leur participation active à la communauté juive.

Malgré la position politique de premier plan de son mari, Victoria Starmer préfèrerait rester en dehors des feux de la rampe politique, se concentrant sur ses responsabilités professionnelles et sa vie de famille.

«Le fait que la future Première Dame soit une juive engagée est particulièrement pertinent compte tenu de l’histoire récente du Parti travailliste avec les accusations d’antisémitisme» écrit The Jerusalem Post.

Engagement contre l’antisémitisme

Keir Starmer a clairement indiqué que son engagement à lutter contre l’antisémitisme au sein du Parti travailliste est une question de principe et de valeurs, renforcée par les pratiques culturelles et religieuses observées dans leur foyer. Dans un discours devant les Amis travaillistes d’Israël, il a souligné que «l’antisémitisme anti-sioniste est l’antithèse de la tradition travailliste.»

Sur son compte X, le groupe au Parlement du Royaume-Uni qui plaide pour une relation bilatérale solide entre le Royaume-Uni et Israël, a félicité le nouveau Premier ministre avec ces mots :

«Félicitations aux nouveaux députés travaillistes dans les circonscriptions à forte population juive, notamment à Barnet et Bury, où les résultats montrent les progrès réalisés contre l’antisémitisme de l’ère Corbyn. En ces temps incertains pour la communauté juive, le nouveau gouvernement travailliste sera un véritable défenseur de leurs intérêts. Nous soutiendrons le gouvernement dans ses efforts pour la paix au Moyen-Orient et pour renforcer les relations entre le Royaume-Uni et Israël.»

Connexion avec Israël

La connexion de Victoria Starmer au judaïsme la lie intrinsèquement à Israël, écrit The Jerusalem Post. Elle a de la famille vivant en Israël, et son mari a exprimé une profonde préoccupation pour leur sécurité lors du «massacre du 7 octobre». Son soutien à Israël est évident, insistant sur le droit d’Israël à se défendre tout en prônant la paix et une solution à deux États, souligne la même source. Keir Starmer a déclaré lors d’une conférence travailliste : «Je condamne fermement le meurtre insensé d’hommes, de femmes et d’enfants, y compris de citoyens britanniques, de sang-froid par les terroristes du Hamas.»

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -