#FIAD2109 : Casablanca Capitale africaine de l’intégration économique

Du 14 au 15 mars, Casablanca abritera la 6ème édition du Forum International Afrique Développement (FIAD) organisé par le groupe financier panafricain, Attijariwafa bank, sous l’impulsion de son actionnaire de référence, Al Mada, l’un des plus importants fonds d’investissements du continent. Le FIAD s’est imposé au fil des années comme un rendez-vous incontournable de la promotion du commerce, des investissements et des échanges et de la coopération Sud-Sud. Arrivé à maturité, l’évènement s’est doté d’une structure dédiée, le Club Afrique développement, dotée entre autres d’une plateforme de rencontres d’affaires à l’échelle du continent. Cette année, le Forum abordera l’intégration économique comme enjeu et opportunité pour le continent, sous le prisme de rencontre entre l’Est et l’Ouest, il consacrera un panel dédié au #PositiveImpact, concept porté par Al Mada et mettra à l’honneur la Sierra Leone dont le président, Julius Maada Bio, a répondu présent à l’invitation des organisateurs.


La métropole économique accueille les 14 et 15 mars la VIème édition du Forum International Afrique Développement (FIAD). Organisé à l’initiative du Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank en synergie avec son actionnaire de référence, le fonds d’investissement panafricain Al Mada, ce forum est placé sous le thème « Quand l’Est rencontre l’Ouest ». Les débats tourneront autour de l’intégration régionale et ses enjeux de croissance pour le continent, des reconfigurations économiques que connaît le monde, des opportunités et des enjeux de développement du continent et de la Zone de libre-échange continentale et des mécanismes de l’intégration intra-régionale. Lors des quatre séances plénières, deux tables rondes seront consacrées à l’initiative «Stand Up For African Women Entrepreneurs» (SUFAWE) et au «Positive Impact», concept développé par Al Mada pour une croissance solidaire et responsable servie par une « vision d’un accompagnement dans le temps long au bénéfice des pays et populations auprès desquels il agit », comme le souligne Hassan Ouriaghli, PDG d’Al Mada. Ce dernier ajoute qu’il « est dans notre ADN d’œuvrer à la montée en puissance d’un évènement qui donne à l’Afrique tous les leviers, moyens et connexions pour une croissance inclusive solide ».

Une plateforme business de référence

Lancé en 2010, le Forum international Afrique développement est devenu la plateforme de référence en faveur du dialogue, de la promotion des investissements et du commerce intra-africain. Cette année, plus 1.500 opérateurs économiques et institutionnels internationaux de plus de 30 pays devraient y prendre part. L’invité d’honneur cette édition est la Sierra Leone représentée par une forte délégation présidée par le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio. Le Plan national de développement de la Sierra Leone (MTNDP) sera présenté au cours des travaux ainsi que les opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs. L’un des moments forts du forum sera le « marché de l’investissement » qui connaîtra la participation de 8 délégations du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, d’Éthiopie, du Kenya, du Mali, du Rwanda, du Maroc et de l’Egypte qui présenteront leurs plans nationaux de développement respectifs. Les échanges BtoB seront comme à l’accoutumée fort prisés.

Depuis sa création, le Forum a généré plus de 17000 réunions BtoB. Ces rendez-vous de 20 à 30 minutes permettent à un opérateur d’avoir 5 à 10 réunions de travail en une journée et demie. Selon un sondage réalisé par les organisateurs, 86% des participants aux rencontres BtoB estiment que les contacts sont prometteurs. Plusieurs coopérations dans les activités d’import-export, de distribution et de logistique ont vu le jour grâce à ces rendez-vous. Les fonds d’investissement publics et privés ont toujours répondu présents à ces rencontres pour développer à terme le partenariat public-privé. Une soixantaine de secteurs d’activité ont été recensés jusqu’à maintenant avec en premier lieu les industries alimentaires et boissons. L’import-export demeure le plus recherché par les opérateurs.

Autre sujet fort attendu lors de ce forum, celui de la Zone de libre-échange continental africain (ZLECA). Créée en 2018, elle est la plus grande zone de libre-échange au monde et ambitionne de créer un marché de 1,2 milliard de personnes représentant un produit intérieur brut de 2.500 milliards de dollars. En éliminant progressivement les droits de douane, la ZLECA permettra de renforcer l’intégration africaine. Chaque pays se spécialisera dans un type de production et développera des chaînes de valeur en vue de renforcer la diversification et la compétitivité. L’impact de la ZLECA se mesurera au fil de longues années en développant le commerce intra-africain, les tissus industriels exportateurs et l’intégration des marchés. Le commerce entre pays africain devrait augmenter de 52% d’ici 2022 avec la ZLECA et la part du commerce intra-africain devrait avoisiner les 20% du commerce mondial. C’est porteur de bien des enjeux et d’espérances que s’ouvre demain le 6ème FIAD avec en arrière plan la volonté de créer une Afrique plus prospère.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page
8 Shares
Share via