fbpx

CNGR, fournisseur de Tesla, s’allie à Al Mada pour une Gigafactory marocaine de 2 milliards $

Partager

CNGR Advanced Material Co, un fabricant chinois de composants de batteries, s’associe à Al Mada, l’un des plus grands fonds d’investissements à capitaux privés de la scène panafricaine, pour construire une base industrielle de batteries électriques au Maroc. Ce centre produira des matériaux de batteries à énergie nouvelle zéro déchet, à faible empreinte carbone et recyclables, contribuant ainsi à accélérer la transition mondiale vers une énergie durable et verte.

C’est officiel, la construction d’une gigafactory, une usines de très grande taille dédiée à la production de batteries pour voitures électriques, débutera cette année à Jorf Lasfar. La première production de matériaux de batterie est prévue pour 2025.

L’information a été publiée par Bloomberg rapportant une déclaration commune des promoteurs du projet, à savoir le chinois CNGR Advanced Material Co, et le fonds panafricain Al Mada.

L’investissement total est estimé à plus de 20 milliards de dirhams marocains (2 milliards de dollars).

Une collaboration sino-marocaine pour un centre de matériaux de batteries à énergie nouvelle dans l’Atlantique

Conscientes de l’importance de l’électrification pour faire face aux défis mondiaux liés au changement climatique, ainsi que de leur vision et mission communes, CNGR et Al Mada ont décidé de collaborer pour établir un centre intégré de matériaux de batteries à énergie nouvelle. Ce centre produira des matériaux de batteries à énergie nouvelle zéro déchet, à faible empreinte carbone et recyclables, contribuant ainsi à accélérer la transition mondiale vers une énergie durable et verte.

Conformément à l’accord, les deux parties construiront conjointement des lignes de production de matériaux à base du Nickel, du Phosphate, et de matériaux recyclés pour les batteries. Le projet débutera en 2023, avec une première mise en service prévue pour le quatrième trimestre de 2024. Une fois opérationnel, il fournira chaque année des matériaux de batteries à plus d’un million de véhicules électriques.

L’emplacement stratégique de ce complexe industriel se trouve à proximité des installations du groupe OCP Group, à Jorf Lasfar, à El Jadida, bénéficiant ainsi de l’accessibilité offerte par le port et les infrastructures de transport.

La position stratégique de Jorf Lasfar et ses infrastructures industrielles bien développées offriront des conditions idéales pour la construction et la production de ce projet, lui permettant de se démarquer dans la compétition mondiale des matériaux de batteries, et de devenir un centre industriel de matériaux de batteries à énergie nouvelle de pointe dans la région de l’Atlantique.

LIRE AUSSI  Coopération nucléaire Franco-Marocaine : Promesses et préoccupations autour des petits réacteurs modulaires (SMR)

Qui est CNGR ?

CNGR Advanced Material Co., fondée le 15 septembre 2014, à Tongren, en Chine, est spécialisée dans la recherche, le développement, la production, le traitement et à la vente de matériaux énergétiques avancés pour les batteries au lithium.

CNGR détient une base de matières premières en Indonésie et prévoit d’en construire d’autres en Corée et en Finlande, en plus de celle du Maroc, pour répondre à la forte demande de clients tels que Tesla.

D’ailleurs, le groupe d’Elon Musk vient de conclure avec ce fournisseur Chinois, un accord pour l’approvisionnement de matériaux essentiels au stockage de l’énergie dans les batteries lithium-ion. Lequel accord s’étend de 2023 à 2025.

Tesla secures long-term battery materials deal with China’s Huayou, CNGR

Un partenaire fiable et des ressources naturelles abondantes

Pour sa base marocaine, le chinois CNGR s’allie donc avec Al Mada. Un fonds d’investissement panafricain, présent dans 27 pays du continent dans lequel il a investi depuis 2017, 600 millions d’euros, hors Maroc.

Sa responsabilité majeure en tant que fonds d’investissement privé de long terme est de contribuer à l’émergence du continent en se consacrant à ses grands projets de développement et en s’engageant dans la dynamique de coopération Sud-Sud.

La collaboration Al Mada-CNGR vise à tirer parti des abondantes ressources en phosphate du Maroc et de sa situation stratégique à proximité de l’Europe, un marché en plein essor pour les véhicules électriques.

L’entreprise commune, basée à Jorf Lasfar, se concentrera sur le développement de matériaux et de composants de batteries et le recyclage de batteries usagées, pour l’industrie croissante des véhicules électriques, avec un objectif de production initiale fixé à 2025.

L’autre aurait de la gigafactory est l’abondance des ressources naturelles notamment de phosphate. Matériau essentiel à la fabrication des cellules de ferrophosphate de lithium, LFP, qui sont de plus en plus utilisées dans les véhicules électriques.

A ce titre, les partenaires sont en pourparlers avec le groupe public OCP pour garantir l’approvisionnement de la matière première.

1 million de véhicules électriques par an

La production de la future gigafactory de Jorf Lasfar est, selon ses promoteurs, suffisante pour équiper plus d’un million de véhicules électriques par an, sera principalement exportée.

Une production qui peut être exportée à moindre coûts au marché européen, un marché en pleine croissance pour les véhicules électriques, en raison de sa proximité géographique avec le Royaume.

Le marché américain n’est pas en reste, grâce aux ALE qui lient le Maroc avec les États-Unis.

Véhicules électriques, dans le point de mire du gouvernement marocain

La JV Al Mada-CNGR fait suite à un autre développement important dans l’industrie marocaine des véhicules électriques. En juillet 2023, le gouvernement marocain et Gotion High Tech, un fabricant chinois de batteries, ont exprimé leur intérêt pour l’établissement d’une usine de batteries pour véhicules électriques dans le pays.

L’investissement potentiel dans ce projet pourrait atteindre 6,3 milliards de dollars, et la capacité de production de l’usine proposée devrait être de 100 gigawatts. Bien qu’une décision finale sur l’établissement de l’usine soit attendue, ces discussions soulignent l’engagement du Maroc à devenir un acteur majeur sur le marché mondial des batteries pour véhicules électriques.

Le Maroc s’est activement positionné comme une destination attrayante pour les usines de batteries de véhicules électriques à grande échelle. Les secteurs de l’automobile et des énergies renouvelables existants dans le pays, associés à la disponibilité de matières premières telles que le cobalt et les phosphates, en font un choix attrayant pour les investisseurs.

Le Maroc accueille déjà des usines de production de constructeurs automobiles renommés tels que Renault et Stellantis, avec une capacité combinée de 700 000 véhicules. En outre, le pays compte un groupe de fabricants de pièces détachées, ce qui renforce encore sa position de plaque tournante de l’industrie automobile.

La demande de batteries pour véhicules électriques augmente non seulement au niveau mondial, mais aussi au Maroc même. Citroën, un important constructeur automobile, a une capacité de production de 50 000 voitures électriques supermini dans le pays.

Le secteur automobile est devenu un contributeur important aux exportations industrielles du Maroc, générant 111 milliards de dirhams (11,1 milliards de dollars) de revenus l’année dernière, soit une augmentation de 33 % par rapport à l’année précédente.

La collaboration entre Al Mada et CNGR Advanced Material Co. et l’établissement potentiel d’une usine de batteries pour véhicules électriques avec Gotion High Tech démontrent l’engagement du Maroc à promouvoir une industrie robuste et durable des véhicules électriques.

Avec ses ressources abondantes, ses relations commerciales favorables et sa situation géographique stratégique, le Maroc est prêt à jouer un rôle central pour répondre à la demande mondiale croissante de véhicules électriques et des technologies de batteries associées.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -