events

Suivez le Webinar : «Economie mondiale post Covid 19 : Quel rôle pour le partenariat économique Maroc-UE ?» modéré par Fathallah Sijilmassi

Fathallah Sijilmassi anime en ce moment une visioconférence organisée par le think tank RIEMAS et l’Université Euromed de Fès, sous le thème «Economie mondiale post Covid 19 : Quel rôle pour le partenariat économique Maroc-UE ?».

Six intervenants participent à cette conférence en ligne. Il s’agit de :

  • Michaela Dodini, Chef de la section commerciale de l’Union Européenne à Rabat,
  • Anna Barone, Representante de la BEI au Maroc
  • Ghita Lahlou, Vice-Présidente de la CGEM
  • Mostpha Bousnima, Président de l’université Euromed de Fes,
  • Abdelmalek Alaoui, Président de l’IMIS,
  • Ryad Mezzour, Directeur du cabinet du ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte te numérique

M. Fathallah Sijilmassi a posé le cadre du débat en l’axant sur les conséquences d’une probable réduction de la dépendance de la Chine sur les alliances économiques du Maroc et de l’UE. Ainsi que sur les stratégies à mettre en place, les secteurs concernés et les instruments qui peuvent être mobilisés.

Pour participer au Webinar cliquez -ici

C’est parti pour Pollutec, le Salon de référence dédié aux professionnels de l’Environnement

Organisé sous le Haut Patronage du roi Mohammed VI, la 11ème édition du salon POLLUTEC MAROC, salon international des équipements, des technologies et des services de l’Environnement a ouvert ses portes ce mercredi à la foire internationale de Casablanca. L’accent sera mis cette année sur l’encouragement des jeunes impliqués dans le développement durable, qui auront la possibilité de briller en présentant leurs innovations devant les dizaines de professionnels donneurs d’ordres.

6.000 visiteurs professionnels décisionnaires et acteurs économiques nationaux et internationaux opérant dans le domaine du développement durable, de l’écologie et de l’environnement, sont attendus à la 11ème édition du salon POLLUTEC MAROC, organisé sous l’égide du Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement.

L’évènement qui se déroulera sur 4 jours accueille 250 éco-entreprises de 14 pays seront présentes, dont les leaders du marché dans tous les secteurs : Air, Energie, Gestion des déchets, Recyclage et Valorisation.

«Salon de référence dédié aux professionnels de l’Environnement, Pollutec Maroc reste fidèle à sa vocation initiale de soutien de la démarche volontariste du Royaume en matière d’environnement et de développement durable. Il a pour mission de dynamiser les rencontres et les échanges entre les acteurs marocains, africains et internationaux d’un marché en pleine expansion.» souligne Adil Karim, Directeur Général Reed Exhibitions Morocco, organisateur du Salon.

En marge des expositions, la 11ème édition du salon propose un large programme de conférences ciblées, qui mettra l’accent sur l’innovation des jeunes marocains dans le domaine du développement durable :

  1. La 8ème édition du Symposium « Territoires Durables », orchestrée par Ministère de l’Energie, des
    Mines et de l’Environnement.
  2. La remise des quatrièmes Trophées Cleantech menée par le Ministère de l’Energie, des Mines et de
    l’Environnement dont le but est de récompenser l’énergie et l’ingéniosité des jeunes startups
    marocaines.
  3. La 2ème édition du PITCH RING permettant aux exposants de présenter, sur une scène au cœur du
    salon, devant les professionnels donneurs d’ordres, leurs produit, service, réalisation, appel à
    projets, innovation ou même une success story.
  4. POLLUTEC TV, un plateau TV, au cœur du salon, qui diffusera en streaming, en direct et tout au long
    du salon, plusieurs émissions par jour en relation avec le secteur de l’environnement et du
    développement durable avec une retransmission de l’intégralité de la programmation sur les
    réseaux sociaux.
  5. L’ESPACE STARTUPS qui mettra en lumière les porteurs de projets novateurs et encouragera les
    startups innovantes et impliquées dans le développement durable, non seulement au Maroc mais
    également en Afrique.

L’Afrique à l’honneur

Le rayonnement du salon vers le continent Africain se poursuit dans le but de favoriser les collaborations entre les pays à fort potentiel et ceux offrant des solutions pouvant répondre aux besoins du continent Africain. Pour sa 11ème édition, le salon mettra en lumière les Pays de la CEDEAO, avec la visite de plusieurs délégations officielles, dont le Rwanda, le Niger, Madagascar, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et la Guinée, porteuses de projets et d’investissements dans le domaine de l’environnement en mettant à leur disposition un lieu de rencontres et de mise en relation.

FIAD : Le Forum d’Al Mada reprend du service en 2019

//

Après une pause d’une année, le Forum International Afrique développement, considéré comme le Davos africain, se tiendra cette année les 14 et 15 mars prochain à Casablanca. Le sujet de cette sixième édition intègre une nouveauté thématique qui sort du débat classique Nord/Sud. Les organisateurs de ce forum ont en effet choisi d’ausculter durant leurs travaux la problématique de l’émergence africaine à travers son intégration régionale Est -Ouest.

 

Le FIAD, plate-forme de dialogue et d’affaires dédiée au continent de référence, revient en force cette année. Le choix du thème «Quand l’Est rencontre l’Ouest» dévoile une certaine maturation de l’approche Afrique du porteur de cet évènement Attijariwafa bank et son actionnaire de référence le fonds d’investissement panafricain AL MADA.

En effet, 2018 a été une année de consolidation de plusieurs acteurs économiques opérant en Afrique. Une année durant laquelle le royaume a récolté les premiers fruits de pas moins de dix années de chantiers diplomatiques, économiques et cultuels impulsés par le roi Mohammed VI.

L’acquisition de Barclays Egypt, réalisée avec un pragmatisme exemplaire, et dont la greffe semble bien prendre, l’ouverture vers les pays de l’est comme le Rwanda, l’Ethiopie et le Soudan, l’importance géostratégique galopante de l’est africain, autant d’éléments parmi d’autres qui semblent influer sur la nouvelle conception d’intégration régionale Est-Ouest autour de laquelle le FIAD2019 projette de débattre.

Le Forum promet donc un débat intense et riche. D’une part, le monde a beaucoup changé, entre l’édition de 2017 et celle de 2019. Les équilibres géopolitiques qui replacent l’Asie et l’Afrique au coeur des enjeux du millénaire, les problématiques d’immigration, de sécurité, de changement climatique et d’émancipation du passé colonial, font partie du quotidien du décideur africain. D’autre part, le Forum sera l’occasion pour les opérateurs marocains de faire le point sur leurs stratégies africaines respectives.

Quant à son organisation, le FIAD2019 ne changera pas de formule. Il offre aux décideurs et investisseurs sur le continent, à l’image des éditions précédentes, la possibilité de participer aux workshops thématiques de haut niveau, aux rencontres B to B et B to G. Le Marché de l’Investissement est également maintenu, il mettra à l’honneur plusieurs pays africains dont la liste n’est pas encore dévoilée.

Le Forum d’Al MADA réunit, depuis sa création, plus de 7500 opérateurs représentant 36 pays, avec plus de 17 000 réunions BtoB.

Les préinscriptions à cette 6ème édition du Forum International Afrique Développement ont été ouvertes aujourd’hui et ce jusqu’au 01 mars 2019. Elles se font en ligne via le lien : https://www.clubafriquedeveloppement.com/fr/intro.

125ème meeting MPEG : La vidéo dans tous ses états

/

La ville ocre accueille depuis le 9 et jusqu’au 18 de ce mois la 125ème meeting MPEG & le 13ème meeting JVET. L’évènement est supporté officiellement par le groupe Huawei Technologies et sponsorisé par la Caisse de Dépôt et de Gestion, la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT) et la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA).

Organisées par l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) pour la seconde fois après celle de 2007 (une première dans le monde arabe et africain), ces deux manifestations permettront à l’EMI de capitaliser ses acquis. Elles donneront aussi l’occasion aux « acteurs marocains de la technologie de l’information, d’intégrer une des communautés internationales les plus actives dans les technologies du multimédia numérique. Les technologies MPEG représentent des enjeux économiques forts compte tenu de leur présence dans la vie quotidienne », mettent en valeur les organisateurs.

Grandes révolutions technologiques

Cette grande messe connaîtra la participation de plus de 450 experts internationaux au savoir pointu venus de 25 pays et représentant plus de 100 firmes mondiales et des centres de recherche universitaires de renommée mondiale comme Fraunhofer (Allemagne), Tsinghua University (Chine) ou encore l’École Polytechnique Fédérale de Lausane (Suisse). Le Maroc, à travers cet évènement de portée internationale, aura ainsi la chance de s’insérer dans cet écosystème technologique mondial. Rappelons que le groupe MPEG (Moving Picture Experts Group) fait partie du sous comité de la technologie de l’information de l’International Standards Organization / International Electrotechnical Commission (ISO/IEC) qui travaille sur la normalisation des technologies multimédia numériques.

Des vidéos sur un nuage

Il est particulièrement chargé de la représentation et le codage de l’information audio et vidéo. Depuis la création du groupe MPEG, ce dernier a mis au point plusieurs produits à large succès comme les fichiers MP3, MPEG-2 pour la télévision numérique et MPEG-H HEVC (High Efficiency Video Coding), utilisés pour la télévision HD. Ce groupe planche actuellement sur les technologies multimédia immersives et plus précisément la nouvelle norme MPEG-I (Coded Representation for Immersive Media), pour s’immerger dans contenu multimédia et accompagner le démarrage du marché mondial de la réalité virtuelle notamment dans le domaine industriel. Par ailleurs, ce groupe travaille aussi sur la nouvelle norme MPEG-I PCC (Point Cloud
Compression) vise à fournir une représentation codée pour les données captées par les voitures
autonomes et leurs permettant de naviguer dans leur environnement.

Nouvelles normes en vue

Ce grand meeting connaîtra aussi la poursuite des travaux de développement du nouveau format de codage vidéo VVC (Versatile Video Coding), par JVET (Joint Video Experts Team). « Ce format est notamment caractérisé par ses performances atteignant les limites de l’état de l’art en matière de codage vidéo et aussi fournissant un nouveau format efficace pour la vidéo 360° », précisent les organisateurs. Carrefour d’échange et de développement des outils du futur, ce meeting permettra aussi aux spécialistes marocains d’affiner leurs connaissances.

#SaveTheDate – Les Impériales se penchent sur les défis des marques

Marqueteurs, communicateurs, institutionnels et entreprises devraient être nombreux à la prochaine édition des Impériales qui aura lieu au Carré d’Or à Casablanca du 21 au 27 janvier 2019. Une occasion pour eux de connaître les dernières innovations, d’échanger leurs expériences et de nouer des contacts. Organisées sous le thème « les défis des marques au Maroc », cet évènement se veut le rendez-vous incontournable de la communication et du marketing. Ce choix, explique l’Association les Impériales, est la réponse au constat établi par l’Association Les Impériales, présidée par Anouar Sabri, qui est à la tête de l’unique plateforme professionnelle “big data marketing” du Royaume : malgré un effort généralisé de promouvoir l’activité et la pérenniser, il manque aujourd’hui une plateforme fédératrice regroupant l’ensemble de ces métiers.


Les Impériales 2019 se proposent d’apporter quelques éléments de réponse à de grandes questions qui interpellent les professionnels. Parmi elles, figurent en bonne place la difficulté d’établir des prospectives à défaut de bilans préalablement établis, la définition des perspectives d’avenir à la lumière de l’évolution des métiers et du niveau des ressources humaines et la mise en valeur de l’expertise et du savoir-faire sans passer par un espace pour asseoir cette réputation. Le défi n’est pas facile à relever d’autant qu’il concerne tous les acteurs économiques, et les professionnels du secteur en particulier. Cette 3ème édition, qui regroupera des invités d’honneur de l’étranger et du Maroc, présente un programme riche en activités.

Un siècle de pubs marocaines, un voyage dans le temps


Outre un musée de la publicité qui retracera un siècle de pub au Maroc, des keynotes, des workshops et des prix à décerner permettront d’établir une rétrospective du passé, de comprendre les problématiques du présent et de construire le marché du futur. Durant trois journées, des étoiles seront décernées pour valoriser le savoir-faire marocain. Elles seront attribuées aux talents, entreprises, agences et campagnes qui se sont démarquées en 2018. Surfant entre passé, futur et présent, les Impériales 2019 réserveront trois journées d’apprentissage et d’échange sur des thématiques pointues «pour les professionnels et des débats visant à déterminer les prospectives de l’écosystème dans lequel tous les acteurs opèrent ». Enfin, les participants pourront participer au job-Dating pour trouver des emplois ou des stages.

Caisse de résonance des professionnels

Organisées par le magazine MediaMarketing, l’événement Les Impériales se veut être une autre retranscription, sous forme événementielle, de sa ligne éditoriale, axée sur l’analyse des tendances actuelles et futures des métiers de la Communication et du marketing, et sur l’ensemble des problématiques liées au secteur. MediaMarketing, créé en 2006, est le seul support marocain dédié aux sujets du marketing et de la communication. La première édition des Impériales remonte à 2003. Depuis, bien du chemin a été parcouru.

Anouar Sabri, Monsieur Big Data du Maroc

Discret, passionné et déterminé, Anouar Sabri a fait de la collecte d’information un métier. Plus de 18 années de collecte, d’indexation, d’adaptation technologique pour bâtir une des plus belles bases de données marketing du marché et l’unique du pays.

Ingénieur informaticien, Anouar Sabri va démarrer sa carrière professionnelle dans une agence de publicité, avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Il crée Imperium en 2000, et commence son long, fastidieux et laborieux travail de collecte d’information, de sa structuration et de sa qualification. Il va, pour cela, recruter des dizaines de jeunes de sa région d’origine, Sidi Yahya El Gharb, au nord de Kenitra. La fourmilière tournera à plein régime jusqu’à installer le roulement 3 x 8.

Les multinationales FMCG, grandes consommatrices de data, seront les premières à croire dans le projet, les agences de communication, cherchant à offrir de la valeur ajoutée à leur client sur des bases scientifiques, suivront puis se sont les opérateurs télécoms qui dans leur féroce compétition feront de la data Imperium une référence commune du marché.

Avec l’arrivée du haut de débit du digital, la big data devient une mine d’or. La galaxie Anouar Sabri, va dépasser les frontières marocaines, pour aller collecter et livrer de la data en Afrique et en Europe.

#ForMigration Marrakech : Le MAECI organise sa communication

/

A quelques jours de la tenue de la Conférence Intergouvernementale pour l’adoption du Pacte Mondial pour les migrations qui aura lieu à Marrakech les 10 et 11 décembre 2018, le comité d’organisation relevant du Ministère des Affaires étrangères a tenu, ce mardi, une rencontre avec les médias, présidée par l’ambassadeur Fouad Yazough, directeur général des relations bilatérales et des affaires régionales, en vue de présenter les grandes lignes de l’évènement et les aspects de son organisation.

Lire ici

MEDays2018 : Le Président du Burkina Faso invité de marque

/

La ville du Détroit abritera du 7 au 10 novembre prochain, la 11ème édition des MEDays, organisés par l’Institut Amadeus, dirigé par Brahim Fassi Fihri. Traitant du thème « A l’ère de la disruption, bâtir de nouveaux paradigmes », le forum accueillera plus de 150 intervenants de choix et près de 3 000 participants. Placé sous le Haut patronage du roi Mohammed VI, ce forum international reviendra sur les différentes ruptures et mutations connues par le monde à plusieurs niveaux notamment diplomatiques, sociaux, économiques. « Les évolutions internationales récentes sont porteuses de déstabilisation dont pourraient se prémunir les pays du Sud en renforçant leurs coopérations. », prônent les organisateurs de l’évènement.

Lire ici