Al Moutmir : Et de douze pour OCP dans son dispositif d’accompagnement intelligent des agriculteurs

C’est avec la province de Taounate que le Groupe OCP, à travers le dispositif de proximité « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb », clôt la tournée dédiée aux céréales et aux légumineuses. Plus de 500 agriculteurs de cette province ont été accompagnés dans le cadre de cette douzième et dernière étape. Les professionnels de la région ont pu bénéficier de plateformes de démonstration animées par des ingénieurs, d’un laboratoire itinérant d’analyse des sols, de formations et de conseils adaptés à leurs besoins. Le développement d’une agriculture intelligente, rationnalisée et durable est un défi que l’OCP est en train de relever avec ce genre d’initiatives.

Le dispositif Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb a cloturé sa première phase dédiée aux cultures céréalières. Les équipes en charge du dispositif se sont déplacées dans différentes localités de Sidi Kacem où, durant trois jours, des rencontres ont été organisées avec plus de 400 agriculteurs.

De passage à Taounate entre le 11 et le 13 décembre, le dispositif de proximité a permis de manifester aux agriculteurs de la région l’engagement de l’OCP à leurs côtés pour gagner en rendement, en qualité et en performances. L’étape de Taounate intervient après une dizaine d’escales réussies dans plusieurs régions du royaume. Cette 12ème étape a clôturé la phase du dispositif consacrée aux cultures de céréales et légumineuses en accompagnant les agriculteurs de Taounate et de Taza. Ceci dit, l’action de l’OCP auprès des agriculteurs est loin d’être achevée. « Le travail de proximité continuera pour sa part dans ces différentes provinces. Il est porté par l’équipe des ingénieurs agronomes du Groupe OCP mobilisés au quotidien auprès des agriculteurs ».

Lancé en septembre dernier, Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb est scindé en 28 étapes dans différentes provinces du royaume. Outre les cultures céréales-légumineuses, il cible celles de l’olivier et le maraîchage. A ce jour, le dispositif a permis d’accompagner des milliers d’agriculteurs dans les régions de Safi, Essaouira, Khouribga, Beni Mellal, Sidi Bennour, Settat, Khemisset, Sidi Kacem, Fès et Meknès. Rappelons qu’Al Moutmir Li Khadamat A Qorb est une composante du programme « Al Moutmir » qui porte l’engagement du Groupe OCP en faveur du développement de la filière agricole au Maroc. Ce dernier est renforcé par l’initiative Act4Farmers qui permet de démultiplier l’effort consenti dans le cadre du programme « Al Moutmir » à travers les collaborateurs OCP mobilisés dans le cadre d’Act4Community.

Un engagement qui s’inscrit dans la durée

Centré sur l’agriculteur comme réel agent du changement, le dispositif « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb » s’appuie sur la démarche scientifique comme levier clé pour une agriculture prospère et durable. Basé sur une approche partenariale, ce dispositif met à contribution les différents acteurs de la filière et valorise chaque acteur. Il entend faire de l’agriculteur un levier clé pour une agriculture durable et rentable. Les agriculteurs bénéficient de l’expertise d’équipes d’ingénieurs agronomes qui adoptent une démarche scientifique dans le cadre d’équipes réparties sur les différentes provinces. Les membres de chaque équipe proposent un accompagnement personnalisé aux agriculteurs des régions qui englobe tous les aspects. Ces ingénieurs proposent un accompagnement articulé autour de l’offre produits qui est disponible au Maroc à travers les partenaires fabricants-distributeurs du Groupe OCP.

Présence permanente d’ingénieurs

Pour l’actuelle campagne, le dispositif de proximité prévoit des actions ciblées. Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb s’appuie sur la démarche scientifique comme levier clé pour une agriculture prospère et durable. Et ce en mettant à disposition un laboratoire dédié à l’analyse des sols ainsi qu’un programme expérimental, servant de support à la formation et à l’information sur les meilleures pratiques agricoles, appelé Agri-Plateformes avec pas moins de 2000 plateformes de démonstration durant cette campagne. La technologie digitale reste au cœur du dispositif car elle permet de faciliter le transfert du savoir scientifique vers l’agriculteur et contribue à rendre l’agriculture marocaine plus prospère et durable.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Facebook
Allez en Haut de la page