fbpx

Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb

OCP-Cosumar, un partenariat gagnant-gagnant au profit de l’amont rural

L’expérience pilote menée dans la région de Tadla-Azilal par l’OCP en partenariat avec le Groupe COSUMAR pour la production d’engrais adaptés à la culture de la betterave a été couronnée de succès. Menée grâce à la technologie Smart Blender, cette expérience pilote permettra de produire des engrais sur mesure aptes à mieux nourrir les sols en nutriments adaptés et contribuer ainsi à une alimentation équilibrée.

Ce projet mené de concert avec la sucrerie de betterave du groupe Cosumar dans la région s’est basée sur la technologie Smart Blender, « une unité intelligente de production qui offre des engrais NPK Blend dédiés en prenant en compte des facteurs déterminants, comme la richesse du sol, la culture et son rendement. Le programme s’appuie pour ce faire sur une approche scientifique dont l’objectif est la promotion de l’utilisation rationnelle et raisonnée des engrais pour une agriculture plus moderne, performante et durable », précise OCP Group dans un communiqué. Grâce à cette fertilisation sur mesure, le groupe Cosumar pourra gagner à la fois en qualité et en quantité en termes de production. Les résultats de cette expérience pilote ont été au centre de la Conférence Internationale du Sucre Maroc (CIS) qui s’est tenue à Casablanca, les 27 et 28 février derniers sous le thème « Région MENA : une puissance en émergence ». Cet évènement international a réuni près de 500 participants de plusieurs pays dont des institutions, associations professionnelles, représentants de gouvernements mais aussi investisseurs, traders et consultants. Il est organisé tous les deux ans par l’Association Professionnelle Sucrière et l’Organisation Internationale du Sucre.

Le groupe COSUMAR a agrégé 80.000 agriculteurs

Lors de ce rendez-vous international des acteurs de la filière sucrière, plusieurs sujets d’actualité, enjeux et perspectives du marché du sucre au Maroc et dans le monde ont été débattus. Les débats ont notamment mis l’accent durant cette édition sur les modèles de développement du secteur en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Rappelons que la filière sucrière au Maroc constitue un moteur de développement au Maroc et occupe une place stratégique. Elle assure 5.000 emplois permanents directs et indirects et garantit des revenus à 80.000 agriculteurs agrégés de betterave et de canne à sucre et permet le développement de pôles régionaux.

L’expérience pilote menée par OCP Group et Cosumar rentre dans le cadre du programme Al Moutmir, qui reflète l’engagement de l’OCP en faveur d’une agriculture prospère et durable. Grâce à ce programme, plusieurs offres, solutions et services sont proposés aux agriculteurs pour en faire de véritables agents du changement, grâce à une démarche scientifique éprouvée. Leader mondial sur le marché du phosphate, le Groupe OCP s’engage pour une agriculture durable et éco responsable en s’appuyant sur un positionnement et une flexibilité uniques. De son côté, le groupe COSUMAR est leader de la production du sucre blanc au Maroc depuis 1929. Agrégateur responsable dans le cadre du Plan Maroc Vert de 80.000 agriculteurs, le groupe Cosumar accompagne au quotidien ses partenaires agricoles en leur apportant un soutien social, technique et financier.

Al Moutmir : Et de douze pour OCP dans son dispositif d’accompagnement intelligent des agriculteurs

/

C’est avec la province de Taounate que le Groupe OCP, à travers le dispositif de proximité « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb », clôt la tournée dédiée aux céréales et aux légumineuses. Plus de 500 agriculteurs de cette province ont été accompagnés dans le cadre de cette douzième et dernière étape. Les professionnels de la région ont pu bénéficier de plateformes de démonstration animées par des ingénieurs, d’un laboratoire itinérant d’analyse des sols, de formations et de conseils adaptés à leurs besoins. Le développement d’une agriculture intelligente, rationnalisée et durable est un défi que l’OCP est en train de relever avec ce genre d’initiatives.

Le dispositif Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb a cloturé sa première phase dédiée aux cultures céréalières. Les équipes en charge du dispositif se sont déplacées dans différentes localités de Sidi Kacem où, durant trois jours, des rencontres ont été organisées avec plus de 400 agriculteurs.

De passage à Taounate entre le 11 et le 13 décembre, le dispositif de proximité a permis de manifester aux agriculteurs de la région l’engagement de l’OCP à leurs côtés pour gagner en rendement, en qualité et en performances. L’étape de Taounate intervient après une dizaine d’escales réussies dans plusieurs régions du royaume. Cette 12ème étape a clôturé la phase du dispositif consacrée aux cultures de céréales et légumineuses en accompagnant les agriculteurs de Taounate et de Taza. Ceci dit, l’action de l’OCP auprès des agriculteurs est loin d’être achevée. « Le travail de proximité continuera pour sa part dans ces différentes provinces. Il est porté par l’équipe des ingénieurs agronomes du Groupe OCP mobilisés au quotidien auprès des agriculteurs ».

Lancé en septembre dernier, Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb est scindé en 28 étapes dans différentes provinces du royaume. Outre les cultures céréales-légumineuses, il cible celles de l’olivier et le maraîchage. A ce jour, le dispositif a permis d’accompagner des milliers d’agriculteurs dans les régions de Safi, Essaouira, Khouribga, Beni Mellal, Sidi Bennour, Settat, Khemisset, Sidi Kacem, Fès et Meknès. Rappelons qu’Al Moutmir Li Khadamat A Qorb est une composante du programme « Al Moutmir » qui porte l’engagement du Groupe OCP en faveur du développement de la filière agricole au Maroc. Ce dernier est renforcé par l’initiative Act4Farmers qui permet de démultiplier l’effort consenti dans le cadre du programme « Al Moutmir » à travers les collaborateurs OCP mobilisés dans le cadre d’Act4Community.

Un engagement qui s’inscrit dans la durée

Centré sur l’agriculteur comme réel agent du changement, le dispositif « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb » s’appuie sur la démarche scientifique comme levier clé pour une agriculture prospère et durable. Basé sur une approche partenariale, ce dispositif met à contribution les différents acteurs de la filière et valorise chaque acteur. Il entend faire de l’agriculteur un levier clé pour une agriculture durable et rentable. Les agriculteurs bénéficient de l’expertise d’équipes d’ingénieurs agronomes qui adoptent une démarche scientifique dans le cadre d’équipes réparties sur les différentes provinces. Les membres de chaque équipe proposent un accompagnement personnalisé aux agriculteurs des régions qui englobe tous les aspects. Ces ingénieurs proposent un accompagnement articulé autour de l’offre produits qui est disponible au Maroc à travers les partenaires fabricants-distributeurs du Groupe OCP.

Présence permanente d’ingénieurs

Pour l’actuelle campagne, le dispositif de proximité prévoit des actions ciblées. Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb s’appuie sur la démarche scientifique comme levier clé pour une agriculture prospère et durable. Et ce en mettant à disposition un laboratoire dédié à l’analyse des sols ainsi qu’un programme expérimental, servant de support à la formation et à l’information sur les meilleures pratiques agricoles, appelé Agri-Plateformes avec pas moins de 2000 plateformes de démonstration durant cette campagne. La technologie digitale reste au cœur du dispositif car elle permet de faciliter le transfert du savoir scientifique vers l’agriculteur et contribue à rendre l’agriculture marocaine plus prospère et durable.

OCP, vecteur incontournable pour une classe moyenne agricole prospère

/

Mobiliser 1 million d’hectares pour les agriculteurs, rationaliser et optimiser l’exploitation agricole auprès des petits agriculteurs, réussir le regroupement en coopératives, former femmes et jeunes agriculteurs, sont autant d’objectifs fixés par le roi Mohammed VI pour l’émergence d’une classe moyenne agricole. Le groupe OCP s’impose naturellement comme un acteur central dans la mise en oeuvre de cette volonté royale qui tombe à pic pour éliminer progressivement les inégalités entre les différentes régions du Maroc, limiter l’exode rural et lutter contre l’enclavement des régions les plus reculées.

Lire ici