Le roi Salmane à Moscou, délègue ses pouvoirs à son fils MBS

Le roi d’Arabie saoudite, Salmane Ben Abdelaziz, entamera demain une visite historique en Russie à l’invitation du président Vladimir Poutine. C’est sa première visite à Moscou en tant que souverain, sa deuxième après celle de 2006 alors qu’il était prince héritier. Avant de quitter Ryad, le Roi Salmane a délégué tous ses pouvoirs à son fils le prince héritier et ministre de la Défense, Mohammed Ben Salmane.


Trois points fondamentaux seront à l’ordre du jour des rencontres de haut niveau entre les deux délégations : 1. Dossier syrien ; 2. Coopération économique ; 3. Energie.

La présence personnelle du Roi Salmane Ben Abdelaziz chez le principal allié du régime de Bachar al-Assad, lui (Roi Salmane) le fervent opposant à ce dernier et principal soutien de l’opposition syrienne, est un signal majeur de la détente entre Moscou et Ryad, et une confirmation que l’Arabie saoudite a revu profondément ses priorités géopolitiques dans la région. En lâchant l’opposition syrienne et en tombant dans les bras des russes, l’Arabie saoudite donne le cap de sa nouvelle orientation en termes de relations internationales : d’une pierre deux coups, Ryad lâche Washington sur le dossier syrien et ouvre une possibilité de normalisation avec Bachar al-Assad, option encore impensable il y a quelques semaines.

Sur le plan économique, les deux pays envisagent de mettre en place un fonds doté de huit milliards de dollars pour investir dans des projets de dernière génération dans le cadre des efforts déployés par Ryad et Moscou pour accroître leur coopération. La Russie est intéressée par la Vision 2030 voulue et portée par MBS qu’elle encourage en apportant son expertise technique et technologique.

Concernant la coopération énergétique, l’Arabie saoudite et la Russie, qui ont joué un rôle de premier plan dans la conclusion en janvier dernier d’un accord entre pays membres et non membres de l’Opep pour réduire la production afin de relever les cours du pétrole sur le marché mondial, doivent discuter de la prolongation des réductions de production de pétrole pour stimuler le cours du baril. Quelques sept milliards de dollars seront investis en Russie par les saoudiens dans des projets à caractère énergétique.

LE1

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Latest from Géopolitique

Go to Top
%d bloggers like this: