fbpx

#MDTalks – #LesImpériales – #Morocco21 : trois évènements, un dénominateur commun, le #NMD

Start

Chakib Benmoussa ne devrait pas être mécontent de voir, en une semaine, une aussi forte concentration d’évènements et d’initiatives insufflées par les recommandations de la Commission spéciale pour le modèle de développement qu’il présidait. Surtout que l’exécutif semble s’en être détourné en raison, entre autres, de la conjoncture internationale. Des MDTalks, passant par les Impériales au Morocco21, décideurs, acteurs économiques, chercheurs et journalistes ont pu se soustraire de la morosité économique et politique ambiante pour se projeter dans un future meilleur, un Maroc de l’innovation, un Maroc de la connaissance, un Maroc prospère.

La profusion des événements ces derniers semaines constituent un appel d’air salutaire pour le morale des acteurs actifs de la société marocaine, confrontés à une série de mauvaises nouvelles économiques après deux années de pandémie. Ils étaient nombreux à vouloir s’informer, écouter des voix positives et bienveillantes et même à s’exprimer sur le Maroc de demain.

Trois évènements organisés la semaine écoulée se sont distingués de par leur dénominateur commun, à savoir le nouveau modèle de développement (NMD).

MDTalks : La digitalisation, levier stratégique du NMD

Souad Mekkaoui, cofondatrice du magazine Maroc Diplomatique aux côtés de Hassan Alaoui et initiatrice des «MDTalks», cycle de conférence de réflexion stratégique africaine et internationale, affiche un large sourire de satisfaction. La première conférence de l’édition 2022 sur la digitalisation est un franc succès, aussi bien sur le plan institutionnel, que sur la qualité des intervenants que des retombées médiatiques.

Sur le plan institutionnel, Mme Mekkaoui a réussi à décrocher le Haut Patronage Royal ainsi que de solides partenaires. Il faut dire que le sérieux et la bienveillance de la maison, la consistance du programme de la conférence et la qualité des panélistes plaident en la faveur de cette confiance.

Chakib Benmoussa «himself» a répondu présent à l’invitation de l’organisatrice. Sa présence, sa ponctualité légendaire et son intervention à l’ouverture des travaux de la conférence ont donné une certaine solennité à l’évènement. Le président de la CSMD était entouré par Ryad Mezzour, Ministre de l’Industrie et du Commerce et Aawatif Hayar, Ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille.

En dépit du poids de l’héritage de My Hafid Elalamy, Ryad Mezzour réussi à imposer son style. Ouvert, souriant et dynamique, il réussi à interpeller l’assistance et projeter une image positive du pays.

La surprise de cette ouverture «ministérielle» a été l’intervention de Aawatif Hayar. Très à l’aise avec le sujet, la ministre de la Solidarité a développé, de l’avis de tous, l’une de ses meilleurs allocutions depuis sa nomination.

Sur le plan technique, les principaux acteurs de la digitalisation étaient présents:

  • Mohammed Drissi Melyani, DG de l’ADD.
  • Chakib Achour, Directeur marketing et stratégies Huawei Maroc.
  • Idriss Elasri, Président du Capgemini Morocco Country Board & Managing Director Engineering.
  • Mamoun Tahri Joutei, Directeur du Centre d’Intelligence économique de Bank Of Africa.
  • Yahya Sefraoui, Directeur de la Transformation digitale INWI.
  • Lamiae Benmakhlouf, Directrice générale du Technopark.
  • Meriem Zairi, Présidente de la Commission Startup & Transformation digitale à la CGEM.
  • Mohamed Saad, Directeur Général Adjoint chargé du pôle Ressources à la Bourse de Casablanca

L’assistance a été à l’image des intervenants, notamment :

  • Li Changlin, Ambassadeur de la République populaire de Chine au Maroc.
  • Mahamat Abdelrassoul, Ambassadeur du Tchad au Maroc.
  • Lezin Issha Boussougou, Consul Général intérimaire de la République du Gabon à Laâyoune.
  • Plusieurs représentants des Forces Armées Royales.
Li Changlin, Ambassadeur de Chine et Chakib Achour Directeur Marketing et Stratégies Huawei

Les Impériales : Morocco Tomorrow

L’hôtel Le Casablanca a réuni, ce jeudi, le gotha de la Communication, du Marketing, des médias et du digital à l’occasion de la révélation de la thématique, dates et programmes de la cinquième édition du forum annuel «Les Impériales» prévue pour le mois de septembre.

L’évènement était très attendu. Et pour cause, le secteur qui pesait en 2019, 12 milliards de dirham, a été frappé de plein fouet par la pandémie du Covid. Ce sont les budgets de communication qui ont sauté en premier dès l’annonce de la pandémie tandis que les agences d’événementielle se sont retrouvées en chômage technique durant plusieurs mois.

Il a fallu plus de 80 heures de réunions, de débats et de brainstorming des membres de l’association «Les Impériales», pour élaborer leur vision et leur plaidoyer afin de porter au mieux la voix de l’ensemble des acteurs de l’écosystème de la Communication, du Marketing, des médias et du digital.

Organisés en comités, scientifiques et éthiques, les professionnels de la Com’ venus de tout bord, agences, annonceurs, producteurs, médias et influenceurs ont décidé d’aller au delà du #MoroccoNow pour explorer et dessiner le #MoroccoTomorrow, le Maroc de demain. Pour cela, la base de leur travail a été le rapport du Nouveau Modèle de Développement de Chakib Benmoussa.

« Les Impériales reviennent en 2022, avec une thématique d’actualité, qui s’inscrit délibérément dans la droite ligne du nouveau modèle de développement : valoriser les compétences, les talents et les savoir-faire nationaux », affirme Anouar Sabri Président de l’association Les Impériales.

L’affiche de la thématique #MoroccoTomorrow révélé lors de cette conférence, « Morocco Tomorrow : Brands ⦁ Culture ⦁ Talents ⦁ Tech », porte en elle tout le bien que veulent les professionnels de la Com’ et du Marketing pour leur pays. Innovation, modernité, digitalisation, partage, savoir et optimisme autant de marqueurs inspirés entre autres par les perspectives tracées par le NMD.

Anouar Sabri, Président de l’association «Les Impériales» révèle la trémations des #LI2022 : Morocco Tomorrow

Morocco21 : L’économie de la connaissance

La volonté d’accompagner la mise en oeuvre du Nouveau Modèle de Développement, a constitué la raison du lancement en octobre 2021 du cycle de conférences «Morocco 21» par Omar Dahbi, cofondateur de la société de développement des médias et de la communication, News Com Africa Holding.

«Au cœur de cet événement, se trouve le nouveau modèle de développement, chantier lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et dont l’objectif est de permettre à la société marocaine de réaliser son plein potentiel face aux défis et aux opportunités de ce 21ème siècle» écrit NCA Holding.

«Ce nouveau rendez-vous permettra d’enrichir le débat avec un savoir-faire international de haut niveau dans la perspective de mettre en œuvre les recommandations proposées dans le rapport de la Commission Spéciale pour le Modèle de Développement (CSMD)» souligne la société de l’ancien Directeur Central des Rédactions de MEDI1TV.

Ce vendredi 3 juin, Morocco21 tenait sa troisième conférence qui a traité le sujet de l’économie de la connaissance. La rencontre a été animée par le directeur du College of Management de l’École Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse, Dominique Foray.

Le chercheur et auteur helvétique a brisé, le temps de cette conférence, le fameux secret suisse en dévoilant la recette du succès mondial du système d’éducation de son pays, considéré comme le 2ème au monde en termes de qualité d’enseignement primaire et le 1er pays du monde en termes de qualité d’enseignement supérieur.

«L’économie du savoir doit être considérée comme un véritable investissement dans la création de valeur en se focalisant sur une infrastructure solide de recherche et d’innovation, un budget, un système efficient des subventions, le leadership et l’autonomie des universités, une bonne gouvernance, les salaires, les valeurs de la société, l’excellence des enseignants et des apprenants, l’implication du secteur privé (PME)», préconise le professeur d’économie et de gestion de l’innovation.

Dominique Foray a insisté sur deux leviers en particulier pour devenir une économie de la connaissance : 1) la mise en place d’un système solide de formation professionnelle; 2)l’accès des PME à la connaissance technique. Il a par ailleurs alerté sur la difficulté de l’acquisition des connaissance par le bas de la pyramide des compétences, principalement quand il s’agit de déploiement des nouvelles technologies.

La conference a vu la participation remarquée des équipes de communication et d’intelligence économique de Bank of Africa, de divers acteurs des secteurs publics et privés ainsi que d’universitaires.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.