fbpx

La Turquie arrête 44 personnes soupçonnées d’espionner les Palestiniens pour le compte du Mossad

Start

Le journal pro-gouvernemental turc Daily Sabah rapporte l’arrestation de 44 personnes, des détectives privés, soupçonnées d’espionner les Palestiniens dans le pays à la suite d’une opération conjointe de la police d’Istanbul et des services de renseignements extérieurs turques MIT.

Une opération conjointe de la police d’Istanbul et de l’Organisation nationale du renseignement (services de renseignement extérieures turques MIT) contre des suspects espionnant les Palestiniens en Turquie a conduit à la détention de 44 personnes. Sept d’entre elles ont été arrêtées. Les suspects sont accusés d’avoir divulgué des informations sur les expatriés palestiniens dans le pays à l’agence de renseignement israélienne Mossad.

Les autorités turques soupçonnent des «sociétés de conseil» basées à Istanbul, qui ont offert pendant un certain temps des services de détective privée à leurs clients à travers le Mossad. Selon les enquêteurs, le services secrets israéliens auraient payé les suspects pour surveiller des Palestiniens et leurs organisations non gouvernementales (ONG) en Turquie.

Les déclarations des suspects interrogés ont révélé que leur travail consistait à aider le Mossad à «lancer des campagnes de diffamation et des menaces en ligne contre les Palestiniens» rapporte le journal turque.

Selon la même source, une recherche est également en cours pour appréhender 13 autres suspects dans le cadre de ces opérations. Parmi les détenus figure İsmail Yetimoğlu, qui aurait fondé une association de détectives privés en 2007, et un maître de conférences dans une université.

İsmail Yetimoğlu, président fondateur de l’Association des détectives privés soupçonné de travailler pour le Mossad

L’année dernière, le MIT, services de renseignement turque, avait démanteler un autre réseau d’agents travaillant pour le Mossad, rappelle le Daily Sabah. Le réseau, qui se composait de cinq cellules distinctes de trois personnes, aurait été suivi par les unités du MIT durant une année. Après avoir partagé les informations avec la police, les forces antiterroristes avaient arrêté les 15 espions lors d’une opération secrète menée le 7 octobre 2021 dans quatre provinces. Selon les rapports, les espions avaient fourni au Mossad des informations sur des étudiants étrangers inscrits dans des universités turques, en particulier ceux qui pensaient pouvoir travailler dans l’industrie de la défense à l’avenir.

«La police turque, en coopération avec le MIT, a mis au jour une série de réseaux d’espionnage ces dernières années, dont un travaillant pour la Russie, et a découvert un complot de l’Iran visant à assassiner des citoyens israéliens en Türkiye. Les opérations ont également permis de découvrir une histoire d’agents des services de renseignement iraniens visant à kidnapper des dissidents iraniens qui se sont réfugiés en Turkie», conclut le quotidien.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.