fbpx

«Chaco» : La dernière danse d’une agente du Mossad démasquée

Partager

«Chaco» le nom de code de Chama Darchoul, la supposée espionne marocaine pour le Mossad, démasquée par Mayssa Salama Ennaji, s’est faite ce jeudi soir harakiri. Les éclaboussures de couleur noire de traîtrise sont toujours visibles sur le mur de son compte Facebook, où elle a commis son dernier crime, une publication comique et tragiquement ignoble. Entre aveux et testament, le texte de ce post s’apparente plus à la forme, au style et à la sémantique des discours du Roi Mohammed VI.

L’outrage de trop. L’outrage final !

L’ultime sortie de Darchoul, relève de la «dernière danse du coq égorgé». Récitons tous le Kaddish sur le tapis de cendre de la carcasse calcinée de «Chaco».

«Chaco» est morte et Chama Darchoul revient à son terrier, sans répondre aux accusations d’espionnage, ni engager des poursuites contre Mayssa Salama Ennaji qui l’a démasquée et désavoue Elmahdaouy et Touhfa les YouTubeurs qui continuent à la défendre.

«J’ai prêté serment devant ma famille non biologique, qui me guide dans le meilleur intérêt de cette nation et de ce pays. J’ai suivi leurs directives, écouté leurs conseils, et je souhaite déclarer publiquement que je réitère l’engagement de ne pas répondre aux accusations» a écrit Darchoul sur son compte Facebook.

LIRE AUSSI  Comment l'Égypte a saboté l'accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

Et de poursuivre : «Je retournerai à la barre de commande de la tour d’ivoire pour poursuivre ma mission de réflexion, d’analyse, d’observation et de prévision. Cependant, je m’engage de manière définitive à ne répondre à quiconque impliqué dans la campagne de diffamation et de dénigrement contre moi ou contre qui ce soit de ceux qui me soutiennent ou ceux que je soutiens. Je me dégage de toute responsabilité pour toute réponse qui ne serait pas formulée par moi, Chama Darshoul, à travers cette page».

Le testament de «Chaco» reprend sa réthorique développée dans l’émission d’Elmahdaouy. Celle d’un prétendu agenda caché d’Israël d’en finir avec les monarchies arabes, notamment celles de la Jordanie, l’Arabie Saoudite et le Maroc.

Le ton utilisé par Chama Darchoul dans sa publication dénote de son style habituel. Il reprend curieusement une terminologie propre aux discours du Roi Mohammed VI. Un fait qui n’a pas échappé aux internautes qui ont pris ce texte pour une blague de mauvais goût et une supercherie. Ils se sont également interrogés sur les chances de l’intervention de la justice dans cette affaire d’une rare gravité.

Comme dans la série «The Operative», Chaco rappelle la personnalité de Rachel. Elles ont le même portrait psychologique, celui de femme sans racines, embauchée par le Mossad presque par hasard. Elles ont dû forger une nouvelle identité qu’elles ont dû dissimuler à leur entourage, jusqu’à ce qu’elles ne puissent plus distinguer leur vie personnelle de leurs activités ignobles.

«Chaco» est finie. Darchoul s’est terrée dans son trou d’ivoire.

Qui allumera alors des bougies à sa mémoire ? Qui récitera le Kaddich et les prières de la Hachkava sur le tapis de cendre ?

L’avenir nous le dira.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -