fbpx

Israël réagit à l’enquête de CNN sur le camp de la terreur où les Palestiniens étaient maintenus attachés, nus, les yeux bandés et en couches

Partager

Israël a commencé à transférer des détenus palestiniens hors de l’installation de détention de Sde Teiman, située dans le désert du Néguev, à la suite d’une enquête de CNN qui a révélé d’insoutenable traitements et de graves abus.

Lors d’une audience devant la Cour suprême d’Israël, l’avocat de l’État, Aner Helman, a annoncé que 700 détenus avaient été transférés vers une base militaire en Cisjordanie occupée et que 500 autres le seraient bientôt. Environ 200 détenus resteront à Sde Teiman.

Israël a transféré des centaines de détenus palestiniens hors du camp de torture de Sde Teiman dans le désert du Néguev en Israël, a déclaré un avocat de l’État à la Cour suprême d’Israël mercredi lors d’une audience sans précédent sur cette installation où des prisonniers de Gaza auraient été détenus dans des conditions de maltraitance extrême.

L’avocat de l’État, Aner Helman, a déclaré à la cour que 700 détenus avaient été transférés à la base militaire d’Ofer en Cisjordanie occupée, et que 500 autres seraient transférés dans les semaines à venir. Environ 200 détenus resteront à Sde Teiman, a précisé Helman, ajoutant que l’État fournirait une mise à jour sur leur statut dans les trois jours.

LIRE AUSSI  Maariv : Pour les Bibistes, Netanyahu est le messie annoncé

Cette décision fait suite à une pétition de l’Association pour les droits civils en Israël (ACRI) et d’autres groupes de défense des droits humains, basée sur les révélations de CNN concernant les conditions de détention épouvantables, incluant des bandages et des menottes continus.

L’enquête de CNN a suscité une réaction internationale, la Maison Blanche et le ministère allemand des Affaires étrangères exprimant leurs préoccupations. L’armée israélienne a lancé une enquête sur les allégations de mauvais traitements à Sde Teiman et dans d’autres camps de détention militaires. Depuis le début du conflit le 7 octobre, 36 prisonniers sont morts dans ces camps.

Les FDI (Forces de défense israéliennes) ont déclaré examiner toute allégation de mauvaise conduite et ont affirmé que les détenus sont menottés en fonction de leur niveau de risque et de leur état de santé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -