fbpx

Échec de renseignement majeur en Israël : Netanyahu a ignoré un avertissement de l’attaque décisive du Hamas

Partager

Un rapport alarmant ignoré par les hautes sphères du renseignement militaire israélien, publié par le FT, avait prédit avec précision l’attaque dévastatrice du Hamas le 7 octobre, qui a entraîné la mort de plus de 1 200 personnes. Cet échec est considéré comme le plus grand depuis l’assaut surprise de l’Égypte et de la Syrie en 1973.

Des soldats israéliens de rang inférieur, en poste à la frontière avec Gaza, avaient envoyé, plusieurs semaines avant l’attaque, un rapport détaillé à l’officier de renseignement le plus haut placé du commandement sud. Ce rapport, transmis via un système de communication sécurisé, contenait des avertissements spécifiques sur les intentions du Hamas, notamment la destruction de postes frontaliers, l’infiltration du territoire israélien et la prise de contrôle de kibboutzim.

Le rapport indiquait également que le Hamas s’entraînait à prendre des otages, une conclusion tirée de l’analyse de plusieurs vidéos. L’alerte avait été déclenchée après l’observation d’un commandant militaire de haut rang du Hamas supervisant l’entraînement, identifié par les sentinelles grâce à une base de données de visages et d’identités maintenue par l’Unité 8200, une branche du corps de renseignement israélien.

LIRE AUSSI  Royal Air Maroc renforce son offre pour l’Été 2024 avec de nouvelles lignes et une flotte élargie

Cependant, l’officier supérieur de renseignement a rejeté ces avertissements, les qualifiant de « scénario imaginaire ». Aucune mesure n’a été prise suite à ce rapport, malgré sa précision.

La chaîne publique israélienne KAN a rapporté des détails similaires, ajoutant que l’avertissement incluait également la possibilité qu’un avion soit abattu et que des drapeaux du Hamas soient hissés sur le territoire israélien.

Ce manquement à prendre au sérieux le rapport est devenu un sujet de discussion, voire d’action disciplinaire, au sein de la communauté du renseignement. En réponse à une demande de commentaire du Financial Times, les Forces de Défense Israéliennes ont déclaré que leurs « commandants et soldats étaient exclusivement concentrés » sur leur mission de vaincre le Hamas, et qu’une enquête approfondie serait menée après la guerre pour clarifier tous les détails.

Les personnes familières avec les communications ont indiqué au Financial Times que les discussions au sein de la communauté du renseignement sur l’échec d’agir selon le mémo rappelaient celles suivant les échecs de renseignement précédant la guerre de 1973.

Elles ont également souligné que les avertissements avaient été ignorés non seulement parce qu’ils provenaient de soldats de rang inférieur, mais aussi parce qu’ils allaient à l’encontre de la confiance du gouvernement israélien, qui croyait avoir contenu le Hamas par un blocus punitif, des bombardements de ses capacités militaires, et l’utilisation de l’aide et de l’argent comme moyens de pacification du groupe militant palestinien.

L’attaque du Hamas le 7 octobre a largement suivi le modèle prédit par le mémo, y compris l’attaque de deux kibboutz spécifiques et l’utilisation de roquettes pour distraire l’armée israélienne de l’intrusion en cours.

Plusieurs soldates ont été tuées dans l’attaque et un nombre inconnu enlevé de leurs bases. Le bombardement aérien et l’invasion subséquents de Gaza par Israël ont tué au moins 13 000 personnes, dont de nombreuses femmes et enfants, selon des responsables de la santé palestiniens, réduit une grande partie de l’enclave assiégée en ruines, et poussé presque toute la population de 2,3 millions d’habitants vers le sud, provoquant une grave crise humanitaire.

Un accord provisoire pour la libération de 50 otages civils – femmes et enfants – détenus à Gaza en échange de 150 femmes et enfants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes devrait commencer vendredi, accompagné d’un cessez-le-feu de quatre jours négocié par le Qatar.

Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist
20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -