Khalil Hachimi Idrissi veut former ses équipes en Russie

Le directeur général de l’agence de presse marocaine MAP, Khalil Hachimi Idrissi, et le chef du Centre des projets internationaux à l’agence russe SPUTNIK, Vasily Vladimirovich Pushkov, ont signé, lundi, un accord qui vise à établir un partenariat bilatéral et une coopération fructueuse entre les deux agences sur le territoire russe et marocain. SPUTNIK avait l’habitude de relayer les informations et les positions officielles de l’Algérie et du polisario, en particulier celles attentant aux intérêts du Maroc, mais depuis quelques semaines, les observateurs avertis ont constaté un changement de ton, une plus grande objectivité de l’agence russe dans le traitement des informations concernant cette région du monde.


Les russes ont compris que l’axe Alger-Tindouf baignait dans la propagande ce qui faisait perdre toute crédibilité à leur fil d’actualité quand il s’agissait de traiter de l’affaire du Sahara. Il s’agit là non seulement d’un grand pas vers une coopération raffermie entre Rabat et Moscou dans le domaine sensible de l’information, mais d’une nouvelle ère de la coopération entre deux pays liés, depuis la visite de Mohammed VI à Moscou en 2016, par un Partenariat stratégique approfondi.

Cet accord a été rendu possible grâce à des pourparlers intenses qui ont eu lieu entre responsables russes et marocains et couronnées par la visite au Maroc du vice-ministre russe du développement numérique, des communications et des médias, Alexeï Voline. Ce dernier a exprimé tout l’intérêt que Moscou portait à une collaboration commune pour l’intensification de la coopération au niveau des agences de presse, des chaînes de télévision, des stations de radio et surtout des nouveaux médias.

L’accord, qui prévoit un partenariat à long terme entre les parties pour l’échange d’informations en arabe, en français et en anglais, le développement d’initiatives médiatiques russo-marocaines, ainsi que l’organisation et la mise en œuvre de programmes et d’événements, vise aussi à mettre en œuvre des projets portant sur le développement de l’espace médiatique, et à favoriser une couverture objective et professionnelle par les médias des deux pays des événements culturels, sociaux, économiques, sportifs et politiques, et à renforcer les flux d’information et la compréhension mutuelle entre les deux pays.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Facebook
Allez en Haut de la page