President Donald Trump meets with King Abdullah II of Jordan in the Oval Office of the White House, Monday, June 25, 2018, in Washington. (AP Photo/Evan Vucci)

Donald Trump au roi Abdallah II de Jordanie : «Personne ne fait le travail que vous faites»

En visite officielle aux Etats-Unis d’Amérique depuis plusieurs jours, le roi Abdallah II de Jordanie a rencontré lundi, à la Maison Blanche à Washington, le président Donald Trump. Accompagné lors de cette rencontre -qui s’est tenue au Bureau ovale- de son épouse la reine Rania, le souverain jordanien s’est vu entendre des propos pour le moins étonnants et surprenants de la part du président américain.

 

Alors que l’échange paraissait chaleureux entre le roi de Jordanie et Donald Trump, et pendant que Abdallah II a interpellé le président américain en lui confiant que «si le reste du monde avait un peu de votre humilité et de votre élégance, nous serions dans une bien meilleure position», Donald Trump, et sans sourciller, lui rétorqua devant les caméras de télévision et des dizaines de journalistes : «rappelez-vous qu’il [le roi de Jordanie] a utilisé le mot «humilité» à mon égard. Je suis content de ce mot. C’est probablement le plus beau compliment que j’ai reçu depuis longtemps. Le travail que vous faites est fantastique. Nous avons dépensé beaucoup d’argent dans plusieurs endroits [du monde] mais les gens ne font pas le travail que vous faites, et je vous en remercie infiniment.»

L’entrevue entre les deux chefs d’Etat achève plusieurs jours de rencontres marathons de haut niveau qui ont réuni le roi Abdallah II avec les plus éminents responsables de l’administration américaine dont, notamment, le Secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, le Secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, le Secrétaire à la Défense, James Mattis, le Secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, et le Conseiller à la sécurité nationale, John Bolton. Cette intense activité coïncide avec la visite qu’effectue en Jordanie le prince William de Grande-Bretagne sur invitation du vice-roi et régent du royaume hachémite, le prince Al-Hussein Ben Abdallah II, qui le conduira également en Israël et dans les territoires occupés.

Pendant ce temps, le gendre du président américain et son envoyé spécial pour le Proche-Orient, Jared Kushner, est également en tournée moyen-orientale en vue de proposer un nouveau «projet de paix» lequel a été soumis au roi de Jordanie aujourd’hui à Washington. L’Autorité palestinienne, qui refuse de rencontrer l’émissaire américain, ne veut pas d’un Plan imposé d’en haut mais cherche à renouer avec le processus de négociations refusé par Tel-Aviv.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Etats-unis

Allez en Haut de la page
40 Shares
Share via