Corps diplomatique

Maroc – Israël : Campagne de charme de l’Etat hébreu à l’endroit des diplomates marocains aux États-Unis

//

Quand les israéliens déroulent une stratégie, ils y vont jusqu’au bout. Pas de temps à perdre pour survivre dans ce monde devenu trop imprévisible et trop dangereux. La machine diplomatique de l’Etat hébreu n’a pas voulu rater la célébration d’Hanoukka, une fête commémorant la reconquête du temple de Jérusalem et sa purification, pour établir les premiers contacts officiels avec l’ambassadrice du Maroc aux Etats-Unis, la princesse Lalla Joumala Alaoui et le Représentant permanent du Maroc aux Nations unies à New York, Omar Hilale. Si ce dernier a allumé un cierge de la Ménorah pour son homologue Gilad Erdan, la cousine du Roi Mohammed VI, a eu droit à une attention particulière, une visite de l’ambassadeur Ron Dermer, porteur d’un présent de la culture juive marocaine, la Chanukiah.

Les juifs du monde entier passent une Hanoukka très particulière cette année. Les restrictions sociales dues au coronavirus n’ont pas totalement gâché la fête, grâce a cette percée historique de l’Etat Hébreu avec la reconquête de Jérusalem et les Accords d’Abraham. Hanoukkah n’est autre que la commémoration de la reconquête de Yerushalayim par les soldats juifs et la purification du Temple des persécuteurs grecs, couronnée par le miracle de la fiole d’huile que les Grecs n’avaient pas souillée et qui alimenta miraculeusement la ménorah (lampe aux sept branches, à ne pas confondre avec le Hannoukkia à huit branches) durant huit jours.

Les États-Unis qui ont réussi tant bien que mal à faire bouger les lignes dans le conflit arabo-israéliens et d’où s’envolera ce lundi, avec la baraka de Rabbi Pinto, une délégation vers Israël pour accompagner le premier vol commercial direct entre Rabat et Tel-Aviv, a été cette année «la Ménorah» qui a brillé de toutes ses branches sur les esprits embourbés des populations des pays arabes.

Le carrée VIP de Hanoukka à l’ambassade d’Israël à Washington été partagé cette année entre, d’une part le Royaume du Maroc, terre d’accueil des juifs persécutés par les chrétiens d’Espagne et protégés depuis par le Commandeur de tous les croyants, et d’autre part, du patron de Pfizer, Albert Bourla, espoir du monde avec son vaccin contre le Covid, fierté d’Israël par sa judaïté, héros des juifs de par ses parents survivants du Holocauste et symbole de Hanoukka de par sa nationalité grecque.

Et dans les images qu’ont tenu à publier non sans fierté la diplomatie israélienne, le contact officiel avec les marocains dégage une forme de sincérité et d’authenticité qui contraste avec le fake et la superficialité des embrassades forcées avec les émiraties et les bahreïnis.

« Le début d’une belle amitié. Ce fut un plaisir de rencontrer l’Ambassadrice de SAR Lalla Joumala, l’occasion de lui présenter un Hanoukia utilisé par la communauté juive marocaine depuis des générations» a écrit l’ambassadeur d’Israël à Washington, Ron Dermer, sur ses comptes Twitter et Facebook.

https://twitter.com/AmbDermer/status/1339664195093229569

La visite de l’ambassadeur Ron Dermer à lalla Joumala a été précédé la veille par un appel téléphonique entre les deux diplomates à l’occasion de la cérémonie virtuelle d’allumage célébrant Hanoukkah organisé par l’ambassade israélienne. Si seules les discussions sur la Hanoukia et les gâteux marocains ont été rendues publiques, aucune information n’a filtré sur les préparatifs de la rencontre prévue mardi prochain entre Israël et le Maroc dans le cadre des «Abraham Accords».

Omar Hilale promet la paix avec Israël en allumant la huitième bougie de Hanoukka

L’ambassadeur marocain Omar Hilale s’est engagé à construire un pont de paix avec Israël en allumant la huitième bougie de Hanoukka avec son homologue israélien Gilad Erdan lors d’une cérémonie spéciale à New York, a commenté le Jerusalem Post, après la rencontre entre les deux diplomates onusiens ce jeudi 17 décembre.

«Il n’y a pas d’alternative à la paix. Nous sommes tous les fils d’Abraham et les fils d’Abraham, ils s’assoiront toujours ensemble à la fin de la journée pour faire la paix ensemble et construire un avenir ensemble pour la prochaine génération», a déclaré Hilale. lors de la cérémonie.

Une croyance profonde en la paix, a-t-il dit, est la raison pour laquelle il s’est levé «aujourd’hui pour allumer les bougies de Hanoukka» qui sont des symboles d’espoir.

«Hanoukka, c’est le vivre ensemble.

Hanoukka, s’est l’amour.

Hanoukka, rejette la violence.

Hanoukka, c’est construire des ponts entre les gens et les civilisations.

Hanoukka, c’est la compréhension que nous avons dans nos cœurs » s’est laissé porté l’ambassadeur par l’émotion.

Omar Hilale s’est rendu à la mission d’Israël à New York juste une semaine après l’annonce que son pays était devenu la quatrième nation musulmane à signer un accord de normalisation avec Israël sous l’égide des Accords d’Abraham négociés par les États-Unis, a écrit le journal israélien.

« La célébration de Hanoukka n’est pas un événement extraordinaire pour un citoyen du Maroc qui a une longue histoire de tolérance envers le peuple juif dont la présence dans le pays remonte à des milliers d’années», a déclaré Hilale.

«Hanoucca n’est pas une tradition étrange dans mon pays.… Le peuple juif fait partie de notre société, de notre religion, de notre peuple [et] de notre histoire», a-t-il poursuivit.

«Le Maroc est très fier de sa longue histoire de coopération avec le peuple juif», s’est félicité Omar Hilale devant l’assistance de la mission d’Israël à New York.

Il a rappelé comment pendant l’Holocauste, le Maroc a protégé ses Juifs des nazis et bloqué leur déportation vers les camps de concentration.

«Les Européens ont envoyé leurs citoyens juifs dans des camps de concentration mais le défunt roi Mohammed V a déclaré aux autorités de Vichy que dans son pays ils n’avaient pas de citoyens juifs ou musulmans, ils avaient des citoyens marocains. Et vous n’emmènerez personne», a martelé M. Hilale.

«Ca, c’est l’histoire du Maroc», a-t-il ajouté.

Le Maroc est fier qu’il existe une communauté aussi importante de près d’un million de Juifs d’origine marocaine en Israël, a-t-il conclut.

Gilad Erdan : Nous réalisons un rêve de nombreux israéliens d’origine marocaine (Vidéo)

L’ambassadeur israélien Gilad Erdan est intervenu à son tout pour rappeler que l’histoire de Hanoukka est celle de la liberté religieuse, où l’ancien temple de Jérusalem a été de nouveau consacré lorsqu’un seule fiole d’huile a miraculeusement duré huit jours.

«Le lien profond entre le Maroc et le peuple juif remonte à des milliers d’années. Renouveler cette relation réalise le rêve de nombreux Israéliens d’origine marocaine qui restent fiers de leurs racines et ont un grand amour pour le pays». s’est félicité le représentant permanent d’Israël auprès des Nations Unies.

Pendant de nombreuses années, a-t-il poursuivit, ces juifs ont servi de pont entre nous, ce pont est maintenant renforcé par la normalisation des relations qui, j’en suis sûr, mèneront à une amitié chaleureuse et prospère, une amitié qui profitera non seulement à Israël et au Maroc, mais à l’ensemble région.

«Cette année, la tolérance religieuse a apporté une nouvelle lumière au Moyen-Orient et au-delà, les nouvelles relations entre Israël et quatre pays arabes sont basées sur la valeur de la coexistence et du respect mutuel» , a-t-il expliqué.

«En acceptant nos différences plutôt qu’en les considérant comme une menace, nous avons créé de nouvelles opportunités incroyables pour l’avenir», a poursuivi Gilad Erdan.

«Il y a eu un changement dans la façon dont nous nous voyons. Les descendants d’Abraham ont ravivé notre connexion, et nous répandons l’espoir et la promesse dans le monde entier», a-t-il ajouté .

«Alors que nous allumons la dernière bougie de Hanoukka, prions pour que les flammes vives dissipent les ténèbres qui se sont glissées dans le monde», a déclaré Erdan.

300 millions de dollars pour le nouveau siège du consulat Général des États-Unis à Casablanca

/

Le Consulat Général des États-Unis à Casablanca a organisé, jeudi, une cérémonie pour la pose de la première pierre de son nouveau siège, qui sera érigé au sein du nouveau pôle urbain Casa-Anfa pour un budget global de 300 millions de dollars.

Composé de plusieurs bâtiments et espaces verts, ce complexe, qui sera livré à l’horizon 2024, occupera une surface globale de 2,8 hectares, avec une conception qui conjugue le style américain contemporain aux nombreuses influences historiques du Maroc.

Nouveau symbole des liens historiques entre le Royaume et les Etats-Unis d’Amérique, le projet devra employer 300 Marocains dans chacune de ses étapes de réalisation et injecter jusqu’à 100 M$ dans l’économie marocaine.

L’aspect écologique a été placé au centre de la conception du nouveau complexe ultra moderne. Les locaux seront dotés d’un système d’énergie solaire photovoltaïque pour réduire de 25% la consommation d’énergie. Il bénéficiera d’installations d’efficacité hydrique et d’un système de récupération des eaux de pluie, en plus de ses espaces verts, dont les plantes du pays, résistantes à la sécheresse, ont judicieusement été choisies pour réduire la consommation d’eau.

De plus, les locaux bénéficieront d’un accès facile au réseau public de tramway de Casablanca, réduisant ainsi la nécessité d’emprunter les moyens de locomotion personnels. Tous ces aspects écologiques ont qualifié ce projet à devenir candidat du prestigieux certificat «Leadership in Energy and Environmental Design» (LEED).

«Les Etats-Unis misent sur l’avenir Casablanca comme hub régional dans les domaines des affaires, du commerce, de la culture et des voyages, alors que se concrétise le projet de SM le Roi Mohammed VI de faire du Maroc la porte d’entrée vers l’Afrique», a souligné l’Ambassadeur US à Rabat, David T. Fischer, lors de cette cérémonie marquée par la présence notamment du Wali de la région de Casablanca–Settat, Gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch.

Et de poursuivre: «Des services consulaires jusqu’aux réalisations économiques et commerciales, en passant par le rayonnement culturel et bien plus encore, nous bâtissons le Consulat général d’envergure mondiale que Casablanca mérite».

«J’ai eu le privilège d’habiter cette ville dynamique et d’être le témoin direct de l’amitié forte et durable que nous cultivons à travers les multiples liens économiques et culturels entre Casablanca et les Etats-Unis», a, pour sa part, dit la Consule générale à Casablanca, Jennifer Rasamimanana.

«En abritant notre centre culturel Dar America, en plus des installations spacieuses et accueillantes des services consulaires et commerciaux, le nouveau Consulat général viendra conforter nos efforts visant à approfondir et renforcer notre partenariat avec le Maroc», a-t-elle ajouté.

Ont également pris part à cette cérémonie de pose de la première pierre le directeur du protocole au sein du ministère des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidents à l’étranger, ambassadeur Anas Khales, du maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari et de la gouverneure de Hay Hassani, Khadija Benchouikh.

Hélène Le Gal, Première Femme à la tête de l’ambassade de France au Maroc

Trois ans après sa nomination en tant que première Ambassadeur femme en Israël, de l’histoire de la diplomatie franco-israélienne, Hélène Le Gal devrait arriver au Maroc en septembre prochain pour reprendre les fonctions de l’actuel ambassadeur Jean-François Girault, qui occupe le poste depuis septembre 2015. Hélène Le Gal, fille de la République, comme elle aime se décrire, sera ainsi la première Femme à la tête de l’ambassade de France au Maroc. D’ici là, elle doit faire face à une tension qui monte en crescendo entre Paris et Tel Aviv à l’approche de l’annonce du deal du siècle sur la Palestine. D’ailleurs, Hélène le Gal a été convoquée hier par le Ministère israélien des Affaires étrangères, suite aux propos tenus il y a quelques jours par l’ex-ambassadeur de France aux Etats-Unis Gérard Araud, déclarant qu’Israël est un “Etat d’apartheid”.

Lire ici

L’Inde nomme le secrétaire adjoint au ministère de la Défense, nouvel ambassadeur au Maroc

Narendra Modi vient de nommer un homme clé de son ministère de la Défense, nouvel ambassadeur au Maroc. Il s’agit de l’actuel secrétaire adjoint au ministère de la Défense, Shri Shambhu S. Kumaran, diplomate depuis 1995 et qui était en charge depuis janvier 2016 de la Planification et de la Coopération Internationale en matière de défense.

Lire ici

Federica Mogherini loue le travail de Fathallah Sijilmassi à la tête de l’UpM

/

Lors de sa conférence de presse conjointe avec le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, en marge de sa visite de travail au Maroc le jour de l’adoption par le parlement européen de l’accord agricole Maroc-UE, la haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Vice-Présidente de la Commission Européenne, Federica Mogherini, a loué le travail remarquable effectué par l’ancien Secrétaire Général du l’Union pour la Méditerranée -UpM- à la tête de laquelle l’ambassadeur Fathallah Sijilmassi a œuvré inlassablement pour un rapprochement constructif entre les deux rives de Mare Nostrum et la stabilité de cet espace.

Lire ici

Le Maroc désigne un consul honoraire à Kampala

//

Le célèbre homme d’affaires ougandais, le Dr. Robert Mwesigwa Rukaari, a présenté, mercredi 16 janvier, ses accréditations au ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda, Sam Kutesa, en sa qualité de nouveau consul honoraire du Maroc à Kampala. Le chef de la diplomatie ougandaise a remis son exequatur au nouveau représentant consulaire du royaume. A cette occasion, le ministre Ougandais des Affaires étrangères, Sam Kut, a félicité le Dr. Robert Mwesigwa Rukaari pour sa nomination et s’est engagé à travailler avec lui pour renforcer les relations bilatérales entre les deux pays.

Lire ici

L’ambassadeur Nabil Zniber prend congé de Cheikh Abdallah Ben Hamad Al-Thani du Qatar

/

Cheikh Abdallah Ben Hamad Al-Thani, vice-Émir du Qatar, a reçu mardi, à son bureau au Diwan Amiri, le Palais princier, l’ambassadeur sortant du Maroc à Doha, Nabil Zniber. A cette occasion, le vice-Émir a décerné au diplomate marocain la décoration Al Wajbah en reconnaissance de son rôle dans le renforcement des relations bilatérales entre l’Etat du Qatar et le royaume du Maroc. Le vice-Émir et frère du chef de l’Etat Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, et au nom de ce dernier, a tenu à souhaiter à Nabil Zniber plein succès dans ses futures missions, ainsi que progrès et prospérité des relations entre Doha et Rabat. L’ex-chef de la mission diplomatique du Maroc a, pour sa part, remercié le vice-Émir et les représentants de l’État pour la coopération dont il a bénéficié pendant son mandat.

Nabil Zniber, l’homme de Salaheddine Mezouar et ex-président du Groupe CFAO-Maroc avait été nommé ambassadeur au Qatar, le 13 octobre 2016. Il aura passé moins de deux ans au Qatar avant d’être rappelé à Rabat et remplacé dans la foulée par Mohamed Setri ancien ambassadeur du Maroc en Jordanie nommé le 20 août dernier, en compagnie de 13 autres nouveaux chefs de missions diplomatiques, parmi lesquels Youssef El Amrani, chargé de mission au Cabinet royal, nommé en Afrique du Sud, Hassan Abou Ayoub, nommé en Roumanie, Mohamed Ali Lazrak, l’actuel secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, désigné ambassadeur en Turquie, l’ancien ministre Khalid Naciri, qui rejoint Amman ou encore ou encore Lotfi Bouchaara, nouvel ambassadeur du Maroc à Moscou.

Tous ces ambassadeurs, nommés en conseil des ministres le jour du 55ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, attendent de recevoir leurs lettres de créance pour rejoindre leurs postes respectifs.

La décoration Al Wajbah est attribuée aux ambassadeurs étrangers accrédités auprès de l'État du Qatar, aux vice-ministres, aux sous-secrétaires et autres ambassadeurs plénipotentiaires, soit en reconnaissance de leurs services rendus à l’État ou à l’humanité.

La décoration est modelée sous la forme du fer de lance qatari placé sur un fond d'architecture géométrique. Elle contient deux perles des deux côtés. Dans le cercle central, la décoration porte l'inscription: "Al Wajaba" avec la calligraphie arabe Thuluth.

Elle est en or jaune et blanc 18 carats et parsemée de 184 pierres de diamants et de saphirs représentant les couleurs du drapeau du Qatar.
1 2 3 5