Maroc – Israël : Campagne de charme de l’Etat hébreu à l’endroit des diplomates marocains aux États-Unis

//

Quand les israéliens déroulent une stratégie, ils y vont jusqu’au bout. Pas de temps à perdre pour survivre dans ce monde devenu trop imprévisible et trop dangereux. La machine diplomatique de l’Etat hébreu n’a pas voulu rater la célébration d’Hanoukka, une fête commémorant la reconquête du temple de Jérusalem et sa purification, pour établir les premiers contacts officiels avec l’ambassadrice du Maroc aux Etats-Unis, la princesse Lalla Joumala Alaoui et le Représentant permanent du Maroc aux Nations unies à New York, Omar Hilale. Si ce dernier a allumé un cierge de la Ménorah pour son homologue Gilad Erdan, la cousine du Roi Mohammed VI, a eu droit à une attention particulière, une visite de l’ambassadeur Ron Dermer, porteur d’un présent de la culture juive marocaine, la Chanukiah.

Les juifs du monde entier passent une Hanoukka très particulière cette année. Les restrictions sociales dues au coronavirus n’ont pas totalement gâché la fête, grâce a cette percée historique de l’Etat Hébreu avec la reconquête de Jérusalem et les Accords d’Abraham. Hanoukkah n’est autre que la commémoration de la reconquête de Yerushalayim par les soldats juifs et la purification du Temple des persécuteurs grecs, couronnée par le miracle de la fiole d’huile que les Grecs n’avaient pas souillée et qui alimenta miraculeusement la ménorah (lampe aux sept branches, à ne pas confondre avec le Hannoukkia à huit branches) durant huit jours.

Les États-Unis qui ont réussi tant bien que mal à faire bouger les lignes dans le conflit arabo-israéliens et d’où s’envolera ce lundi, avec la baraka de Rabbi Pinto, une délégation vers Israël pour accompagner le premier vol commercial direct entre Rabat et Tel-Aviv, a été cette année «la Ménorah» qui a brillé de toutes ses branches sur les esprits embourbés des populations des pays arabes.

Le carrée VIP de Hanoukka à l’ambassade d’Israël à Washington été partagé cette année entre, d’une part le Royaume du Maroc, terre d’accueil des juifs persécutés par les chrétiens d’Espagne et protégés depuis par le Commandeur de tous les croyants, et d’autre part, du patron de Pfizer, Albert Bourla, espoir du monde avec son vaccin contre le Covid, fierté d’Israël par sa judaïté, héros des juifs de par ses parents survivants du Holocauste et symbole de Hanoukka de par sa nationalité grecque.

Et dans les images qu’ont tenu à publier non sans fierté la diplomatie israélienne, le contact officiel avec les marocains dégage une forme de sincérité et d’authenticité qui contraste avec le fake et la superficialité des embrassades forcées avec les émiraties et les bahreïnis.

« Le début d’une belle amitié. Ce fut un plaisir de rencontrer l’Ambassadrice de SAR Lalla Joumala, l’occasion de lui présenter un Hanoukia utilisé par la communauté juive marocaine depuis des générations» a écrit l’ambassadeur d’Israël à Washington, Ron Dermer, sur ses comptes Twitter et Facebook.

https://twitter.com/AmbDermer/status/1339664195093229569

La visite de l’ambassadeur Ron Dermer à lalla Joumala a été précédé la veille par un appel téléphonique entre les deux diplomates à l’occasion de la cérémonie virtuelle d’allumage célébrant Hanoukkah organisé par l’ambassade israélienne. Si seules les discussions sur la Hanoukia et les gâteux marocains ont été rendues publiques, aucune information n’a filtré sur les préparatifs de la rencontre prévue mardi prochain entre Israël et le Maroc dans le cadre des «Abraham Accords».

Omar Hilale promet la paix avec Israël en allumant la huitième bougie de Hanoukka

L’ambassadeur marocain Omar Hilale s’est engagé à construire un pont de paix avec Israël en allumant la huitième bougie de Hanoukka avec son homologue israélien Gilad Erdan lors d’une cérémonie spéciale à New York, a commenté le Jerusalem Post, après la rencontre entre les deux diplomates onusiens ce jeudi 17 décembre.

«Il n’y a pas d’alternative à la paix. Nous sommes tous les fils d’Abraham et les fils d’Abraham, ils s’assoiront toujours ensemble à la fin de la journée pour faire la paix ensemble et construire un avenir ensemble pour la prochaine génération», a déclaré Hilale. lors de la cérémonie.

Une croyance profonde en la paix, a-t-il dit, est la raison pour laquelle il s’est levé «aujourd’hui pour allumer les bougies de Hanoukka» qui sont des symboles d’espoir.

«Hanoukka, c’est le vivre ensemble.

Hanoukka, s’est l’amour.

Hanoukka, rejette la violence.

Hanoukka, c’est construire des ponts entre les gens et les civilisations.

Hanoukka, c’est la compréhension que nous avons dans nos cœurs » s’est laissé porté l’ambassadeur par l’émotion.

Omar Hilale s’est rendu à la mission d’Israël à New York juste une semaine après l’annonce que son pays était devenu la quatrième nation musulmane à signer un accord de normalisation avec Israël sous l’égide des Accords d’Abraham négociés par les États-Unis, a écrit le journal israélien.

« La célébration de Hanoukka n’est pas un événement extraordinaire pour un citoyen du Maroc qui a une longue histoire de tolérance envers le peuple juif dont la présence dans le pays remonte à des milliers d’années», a déclaré Hilale.

«Hanoucca n’est pas une tradition étrange dans mon pays.… Le peuple juif fait partie de notre société, de notre religion, de notre peuple [et] de notre histoire», a-t-il poursuivit.

«Le Maroc est très fier de sa longue histoire de coopération avec le peuple juif», s’est félicité Omar Hilale devant l’assistance de la mission d’Israël à New York.

Il a rappelé comment pendant l’Holocauste, le Maroc a protégé ses Juifs des nazis et bloqué leur déportation vers les camps de concentration.

«Les Européens ont envoyé leurs citoyens juifs dans des camps de concentration mais le défunt roi Mohammed V a déclaré aux autorités de Vichy que dans son pays ils n’avaient pas de citoyens juifs ou musulmans, ils avaient des citoyens marocains. Et vous n’emmènerez personne», a martelé M. Hilale.

«Ca, c’est l’histoire du Maroc», a-t-il ajouté.

Le Maroc est fier qu’il existe une communauté aussi importante de près d’un million de Juifs d’origine marocaine en Israël, a-t-il conclut.

Gilad Erdan : Nous réalisons un rêve de nombreux israéliens d’origine marocaine (Vidéo)

L’ambassadeur israélien Gilad Erdan est intervenu à son tout pour rappeler que l’histoire de Hanoukka est celle de la liberté religieuse, où l’ancien temple de Jérusalem a été de nouveau consacré lorsqu’un seule fiole d’huile a miraculeusement duré huit jours.

«Le lien profond entre le Maroc et le peuple juif remonte à des milliers d’années. Renouveler cette relation réalise le rêve de nombreux Israéliens d’origine marocaine qui restent fiers de leurs racines et ont un grand amour pour le pays». s’est félicité le représentant permanent d’Israël auprès des Nations Unies.

Pendant de nombreuses années, a-t-il poursuivit, ces juifs ont servi de pont entre nous, ce pont est maintenant renforcé par la normalisation des relations qui, j’en suis sûr, mèneront à une amitié chaleureuse et prospère, une amitié qui profitera non seulement à Israël et au Maroc, mais à l’ensemble région.

«Cette année, la tolérance religieuse a apporté une nouvelle lumière au Moyen-Orient et au-delà, les nouvelles relations entre Israël et quatre pays arabes sont basées sur la valeur de la coexistence et du respect mutuel» , a-t-il expliqué.

«En acceptant nos différences plutôt qu’en les considérant comme une menace, nous avons créé de nouvelles opportunités incroyables pour l’avenir», a poursuivi Gilad Erdan.

«Il y a eu un changement dans la façon dont nous nous voyons. Les descendants d’Abraham ont ravivé notre connexion, et nous répandons l’espoir et la promesse dans le monde entier», a-t-il ajouté .

«Alors que nous allumons la dernière bougie de Hanoukka, prions pour que les flammes vives dissipent les ténèbres qui se sont glissées dans le monde», a déclaré Erdan.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le chef d’Etat major américain se réunit avec les talibans

Article suivant

L’enquête choc de Yedioth Ahronoth sur le tourisme sexuel des israéliens à Dubaï

Derniers articles de Corps diplomatique

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
125 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap