Federica Mogherini loue le travail de Fathallah Sijilmassi à la tête de l’UpM

Lors de sa conférence de presse conjointe avec le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, en marge de sa visite de travail au Maroc le jour de l’adoption par le parlement européen de l’accord agricole Maroc-UE, la haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Vice-Présidente de la Commission Européenne, Federica Mogherini, a loué le travail remarquable effectué par l’ancien Secrétaire Général du l’Union pour la Méditerranée -UpM- à la tête de laquelle l’ambassadeur Fathallah Sijilmassi a œuvré inlassablement pour un rapprochement constructif entre les deux rives de Mare Nostrum et la stabilité de cet espace.

Dans son intervention, Federica Mogherini a tenu à rappeler que pour faciliter les relations nord-sud, notamment en ce qui concerne le bassin méditerranéen, le sud de l’Europe et le Maghreb, il existait plusieurs mécanismes qui jouent un rôle fondamental dans la stabilité et le développement de la région, donnant l’exemple de l’initiative 5+5 et de l’UpM.

A ce titre, elle a déclaré qu’«il y avait différents forums où nous coopérons très étroitement, je peux nommer le [Dialogue] 5+5 qui va se réunir demain à Malte, mais aussi l’Union pour la Méditerranée qui a eu un Secrétaire Général marocain [Fathallah Sijilmassi] qui a travaillé de façon excellente jusqu’à il y a quelques mois, et que je voudrais aussi remercier»

Ce témoignage souligne la centralité du Maroc dans la politique extérieure de l’Union européenne, comme l’a d’ailleurs indiqué le communiqué du cabinet royale suite à l’audience accordée par le roi Mohammed VI à Federica Mogherini, ainsi que l’attachement profond de l’Union au partenariat avec le Maroc et le rôle pionnier du royaume, en Méditerranée, en Afrique du Nord, en Afrique, ainsi qu’au Moyen-Orient, pour relever les défis de sécurité, de stabilité et de développement.

Federica Mogherini a aussi tenu à remercier Nasser Bourita et «toute l’équipe qui a travaillé jours et nuits pendant cette année…ces années » avec ses équipes à elle. Avant d’ajouter que «par rapport aux autres visites effectuées ici à Rabat, aujourd’hui cette visite c’est pour fêter et lancer une nouvelle phase encore meilleure pour notre relation.»

Ancien directeur des relations commerciales internationales au ministère du Commerce extérieur, et fin connaisseur des problématiques euro-méditerranéennes, Fathallah Sijilmassi a été la cheville ouvrière des négociations de l’accord d’association avec l’Union européenne et avec les États-Unis, ainsi que des négociations commerciales avec plusieurs partenaires bilatéraux, régionaux et multilatéraux du Maroc.

Plusieurs fois ambassadeur, chef de la mission du Maroc auprès des Communautés européennes à Bruxelles et chargé du Processus de Barcelone ainsi que du dialogue méditerranéen de l’OTAN, Fathallah Sijilmassi a occupé, au service central du ministère des Affaires étrangères, les fonctions de directeur de la Coopération multilatérale et de directeur des Affaires européennes avant d’être nommé en 2004, par le roi Mohammed VI, ambassadeur du Maroc en France.

En 2009, Fathallah Sijilmassi prend la tête de l’Agence marocaine pour le développement des investissements jusqu’en 2012 où il est désigné secrétaire général de l’UpM succédant à un autre marocain, Youssef Amrani, qui venait d’être nommé ministre délégué aux Affaires étrangères.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Corps diplomatique

Allez en Haut de la page
136 Shares
Share via