Photo : BourseNews

BMCE Bank of Africa : Des résultats en recul par rapport à 2017

Comme pour les vins, toutes les années ne sont pas de bons crus. Lors de la traditionnelle conférence de presse dédiée à la présentation des résultats de l’année 2018 organisée à Casablanca le 2 avril dernier, Othman Benjelloun, PDG du groupe, a révélé les principaux agrégats de l’exercice. Il en ressort une baisse de certains indicateurs.

Si le Produit net bancaire consolidé a stagné entre les années 2017 et 2018 en s’établissant à 13,23 milliards de DH 2018. Le groupe bancaire a expliqué cette quasi-stagnation par la réduction de la voilure sur les actifs gérés. Les marges d’intérêts et de commissions ont représenté près de 92% du PNB consolidé. Le Résultat net part du Groupe (RNPG) se rétracte de 10% par rapport à 2017 et ressort à plus de 1,83 milliards de DH, bien en-dessous de la barre des 2 milliards de DH qu’il avait franchi en 2017. Le résultat net consolidé se situe, quant à lui, aux alentours de 2,81 milliards de DH, soit une baisse de 1,2% par rapport à 2017. La marge d’intérêts a stagné à 9,6 milliards de DH et la marge sur commission s’est maintenue, quant à elle, autour de 2,5 milliards de DH. Le résultat brut d’exploitation est de l’ordre de 5,4 milliards de DH contre 5,6 milliards en 2017, en raison d’une croissance des charges d’exploitation qui ont grimpé à 7,2 milliards de dirhams.

Un résultat net inférieur à 2 milliards de DH

D’après Othman Benjelloun, le Groupe compte franchir le seuil 3 milliards de DH et maintenir un retour sur fonds propres, ROE, au-dessus des 12%, dans un contexte d’élargissement de l’assiette des fonds propres. BMCE Bank Of Africa a expliqué la baisse de ses indicateurs financiers par le ralentissement des activités bancaires et par l’optimisation bilantielle, qui a permis de renforcer les ratios de capitalisation. Le Groupe indique que le taux de couverture des créances en souffrance consolidées a augmenté de 60% en 2017 à 66,1% en 2018 et que le taux de couverture des prévisions en social a été de 70% contre 67% à fin décembre 2017. La même tendance haussière se retrouve au niveau du ratio de solvabilité qui s’est amélioré en consolidé et en social. Ces améliorations, combinées à l’amélioration du profil risque, ont permis à la banque de rehausser sa note de viabilité établie par Fitch Ratings de B+ à BB-.

Entrée d’un nouvel actionnaire avec un apport de 2 milliards de DH

Au cours du point de presse, Othman Benjelloun a annoncé que BMCE Bank of Africa changera de dénomination le 11 septembre 2019 pour devenir Bank of Africa. « Ce changement de nom s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement du Groupe en Afrique, un continent qui offre d’énormes opportunités de création de valeur dans divers domaines liés à la banque, à l’assurance et au secteur financier », a mis en exergue M. Benjelloun. « L’Afrique est notre présent et notre avenir », a-t-il ajouté. Pour l’accompagner dans son nouveau plan stratégique de développement, BMCE Bank of Africa compte ouvrir son tour de table à un nouvel actionnaire en 2019, via une augmentation de capital de l’ordre de 200 millions de dollars. L’identité du nouvel actionnaire n’a pas encore été officiellement révélée.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page
76 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap