BMCE Bank of Africa

L’Université Euromed de Fès organise «La Semaine Africaine de l’UEMF»

L’Université Euromed de Fès (UEMF) organise du 19 au 26 mai prochain, au sein de son éco- Campus, « La Semaine Africaine de l’UEMF » sous le thème « l’Afrique, continent de l’avenir » en collaboration avec son partenaire et sponsor officiel de l’évènement Bank of Africa.

Première édition d’une série annuelle d’événements, La Semaine Africaine de l’UEMF représente un rendez-vous, mais aussi, une occasion de se retrouver, de communiquer et de réfléchir ensemble sur les enjeux et les opportunités liés à l’Afrique.

Cet événement s’inscrit dans le même contexte que la journée mondiale de la diversité culturelle ainsi que la journée mondiale de l’Afrique, respectivement prévues les 21 et 25 mai 2021. Au vu de sa portée internationale, plusieurs personnalités éminentes du monde diplomatique, en particulier plusieurs ambassadeurs des pays frères et amis d’Afrique, mais aussi du monde académique et culturel, du secteur économique et social et de la Société Civile, prendront part à cette semaine dédiée au continent Africain.

Les principales activités et les objectifs visés :

Cet évènement sera principalement marqué par trois activités majeures quotidiennes. « La cérémonie de La Semaine Africaine de l’UEMF connaîtra diverses activités dont des conférences et des tables rondes, des activités culturelles et récréatives et un moment fort pour de fructueux échanges avec les entreprises et les organismes nationaux et internationaux conviés », expliquent les organisateurs, attendant avec impatience le début de l’événement.

La Semaine Africaine de l’UEMF vise à promouvoir une meilleure compréhension de notre continent ; créer un espace de rencontre regroupant des diplomates, des chefs d’entreprises, des chercheurs, des journalistes etc., pour interpréter les dynamiques internes et externes qui animent le continent, proposer des grilles de lecture des réalités africaines dans leur diversité et leur. Complémentarités, réfléchir et débattre sur des thématiques d’intérêt commun pour l’Afrique, les perspectives et les modèles de développement, repenser ensemble les nouvelles orientations stratégiques que l’Afrique en général et le Maroc en particulier à mettre en œuvre au regard de ce que représente l’axe «Europe Méditerranée Afrique» en termes d’opportunités et de potentialités de développement ».

Un événement qui vise le développement de l’Afrique :

En outre, La semaine Africaine de l’UEMF permettra aux participants de mieux connaître l’Afrique, de favoriser les échanges et faciliter les rencontres avec des recruteurs et des décideurs actifs sur le continent, et enfin, de prendre conscience du potentiel de l’Afrique en termes de ressources humaines.

Par le biais de cet événement, l’UEMF et Bank of Africa souhaitent susciter des initiatives et actions concrètes pour le développement du continent. Ainsi l’Université prévoit d’organiser très prochainement un évènement similaire dans trois capitales de l’Afrique subsaharienne notamment à Dakar (Sénégal), à Abidjan (Côte d’Ivoire) et à Libreville (Gabon).

L’Université Euromed de Fès : mission et vision

Placée sous la Haute Présidence d’Honneur de son initiateur sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’Université Euromed de Fès (UEMF) est une Fondation d’utilité publique, à but non lucratif.

Elle offre des formations d’excellence, conduit des recherches scientifiques de très haut niveau, en lien étroit avec le monde socio-économique et œuvre à construire dans ce haut lieu du savoir et de la culture qu’est la ville Fès, un cadre d’enseignement supérieur et de recherche basé sur le dialogue interculturel, l’échange et la coopération entre les deux rives de la Méditerranée, avec un prolongement naturel vers l’Afrique Subsaharienne. Elle contribue ainsi, sous l’angle académique et scientifique, au développement et au renforcement de l’intégration régionale dans l’espace Europe-Méditerranée-Afrique.

Se définissant comme une université pluridisciplinaire, l’Université Euromed de Fès donne une grande importance aux trois cycles de la formation universitaire. Ses programmes de formation sont conçus de sorte à donner aux lauréats un fort potentiel d’employabilité et/ou d’entreprenariat, qui leur permet d’être au rendez-vous des défis de demain.

BMCE Bank of Africa : Des résultats en recul par rapport à 2017

/

Comme pour les vins, toutes les années ne sont pas de bons crus. Lors de la traditionnelle conférence de presse dédiée à la présentation des résultats de l’année 2018 organisée à Casablanca le 2 avril dernier, Othman Benjelloun, PDG du groupe, a révélé les principaux agrégats de l’exercice. Il en ressort une baisse de certains indicateurs.

Lire ici

Othman Benjelloun livre son dernier combat

//

A 87 ans, le gentleman de la finance marocaine, Sir Othman Benjelloun, mène son dernier combat pour assurer la pérennité de son groupe. Un plan stratégique 2019-2021 financé par une augmentation de capital de 6 milliards de dirhams, et un nouveau naming sont les principales mesures annoncées par le deuxième homme le plus riche du royaume, à l’occasion d’une conférence de presse des résultats annuels du groupe BMCE of Africa. Avec ce plan stratégique, Othman Benjelloun tente de sauver son groupe qui a de plus en plus de mal à se projeter dans l’avenir et ce à cause des séquelles laissées par la succession des crises financière et immobilière, la transformation des métiers de la banque, l’échec du projet de la Cité Tanger-Tech, l’avortement du rapprochement avec Moulay Hafid Elalamy et la tyrannie de l’âge qui pèse de jour en jour sur le Président.

Lire ici

BMCE Bank of Africa se dote d’un nouvel outil de financement durable

/

Année après année, BMCE Bank of Africa consolide sa position de leader de la Finance Responsable en innovant et étoffant ses services de financement durable. La banque vient de signer un accord avec la BERD dans le cadre du programme GEFF Morocco, en vertu duquel elle bénéficiera, avec le soutien du Green Climate Fund, d’un prêt de 10 millions d’euros, et d’un programme de partage de risque de 50 millions d’euros.

Selon un communiqué de la BERD, la Banque européenne pour la construction et le développement vient de signer un accord avec BMCE of Africa, constitué  d’un prêt en deux tranches pour un total allant jusqu’à 10 millions d’euros. La première tranche de 5 millions d’euros consistera en un prêt de 3,75 millions d’euros de la BERD et une contribution de 1,25 million d’euros du Green Climate Fund (GCF). Une deuxième tranche du financement de la BERD sera étendue ultérieurement.

Cet accord permet également à BMCE Bank of Africa de bénéficier d’une facilité de partage des risques de 50 millions de dollars, offrant des garanties pour améliorer l’accès des entreprises locales oeuvrant dans l’économie verte au financement et élargir en même temps les produits financiers de la banque.

Il est a rappelé que BMCE of Africa, a été la première banque marocaine à se distinguer dans son engagement dans le développement de produits de financement à caractère social et environnemental. La ligne de financement MorSEFF pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, en partenariat avec la BERD, l’AFD, la BEI et la KfW a été un franc succès, la positionnant en 1ère place de la Région MENA. Elle a également été la première Institution, au Maroc en 2016, à être signataire du Global Compact des Nations Unies.

Le Maroc est un membre fondateur de la BERD. Il est devenu l’un des pays d’opérations de la Banque en 2012. À ce jour, la Banque a investi plus de 1,7 milliard de dollars dans 50 projets dans le pays. La BERD a également fourni des services de conseil à plus de 550 petites et moyennes entreprises (PME) marocaines, conclut le communiqué.

BMCE Bank of Africa externalise le traitement des services bancaires via une filiale dédiée

Dans le but de réduire les coûts d’exploitation et de mieux maîtriser la gestion des risques opérationnels, tout en améliorant les processus de traitement bancaires et en accompagnant sa révolution digitale, le Groupe BMCE Bank of Africa (BOA) a lancé récemment sa nouvelle filiale, Operations Global Services (OGS). Ainsi, en créant une structure dédiée, BOA choisi d’externaliser tout en internalisant certaines tâches. Elle compte aussi offrir son expertise aux groupes bancaires internationaux en Afrique et en Europe.

La direction de la nouvelle entité, qui a été confiée à Younes Karkouri, siège dans la ville de Bouskoura, dans la banlieue de Casablanca. Selon un communiqué de BOA, « la filiale représente une plateforme spécialisée dans les prestations de services de traitements bancaires de référence à l’échelle internationale, alignée sur les meilleurs standards en matière de performance, expertises, technologies et standards de qualité de service et destinée à jouer un rôle moteur dans le développement des initiatives métiers et technologiques, des activités de traitement bancaires pour l’ensemble du Groupe ».

Une plateforme conforme aux standards internationaux

La nouvelle filiale permettra de mutualiser certaines tâches pour le groupe et ses filiales. Les champs d’intervention d’Operations Global Services couvrent « l’ensemble des filières métiers constituant l’épine dorsale des services et traitements bancaires ». Parmi les activités de la nouvelle filiale figurent en bonne place les crédits et garanties, la monétique, les opérations avec l’étranger, le traitement des valeurs, l’assistance fonctionnelle et la gestion des fonds. Ainsi, BOA espère améliorer la qualité des services offerts à sa clientèle au Maroc, en Europe et en Afrique. « A terme, OGS prévoit de développer ses activités pour le compte des filiales bancaires du Groupe en Afrique et en Europe permettant ainsi un accompagnement de l’évolution organisationnelle des grands groupes bancaires internationaux et des banques marocaines ayant étendu l’implantation de leurs activités à l’international, et notamment en Afrique », précise le communiqué.

En créant une filiale chargé de syndiquer certaines tâches en interne (dans le groupe) et à l’externe en offrant son expertise aux groupes bancaires internationaux, BOA fait un choix judicieux puisque sa demande interne permettra à sa filiale de démarrer dans de bonnes conditions, mais aussi de faire bénéficier les groupes étrangers de sa connaissance du marché financier africain.

Le lancement à Shanghai de la succursale chinoise de BMCE Bank of Africa, passerelle entre l’empire du Milieu et l’Afrique

/

C’est fait. BMCE Bank of Africa –BOA- a démarré officiellement son activité en Chine, à travers sa succursale BOA à Shanghai, qui était déjà opérationnelle depuis quelques mois. Ce démarrage officiel intervient suite à l’obtention en juillet 2018 de l’accord définitif du China Banking Regulatory Commission qui sanctionne ainsi le respect des conditions techniques et administratives exigées. BMCE Bank of Africa est la première banque marocaine et panafricaine à avoir pignon sur rue en Chine. La succursale de Shanghai compte s’investir dans les opérations de Trade finance et de Project finance entre la Chine et le continent africain et compte aussi jouer un rôle de catalyseur des relations économiques entre la Chine et le Maroc.

Lire ici

Laâyoune a désormais son Club PME BMCE Bank

Forte du succès de plusieurs promotions du « Club PME by BMCE Bank », BMCE Bank of Africa a célébré le week-end dernier, en marge du Forum d’Affaires Maroc-France, la promotion du Club PME Laâyoune, la 18ème de ses Clubs PME et la première de la région de Laâyoune-Sakia el Hamra. La banque s’est aussi associée à cette occasion à la Chambre Française de Commerce de l’Industrie au Maroc, CFCIM, pour améliorer la qualité des formations prodiguées. Cette célébration s’inscrit dans le cadre de la mission d’accompagnement et de partenariat durable en faveur des cadres des PME.

Lire ici