fbpx

Trois morts dans une attaque raciste à l’arme à feu contre des Kurdes à Paris

Start

Un homme de 69 ans a été arrêté, ce vendredi, suite à une fusillade qui a fait trois morts. L’attaque eu lieu dans un centre communautaire kurde situé dans une rue étroite de la capitale française. La police enquête sur un possible motif raciste.

Un homme armé a ouvert le feu dans le centre de Paris, tuant trois personnes et en blessant trois autres. Des témoins ont déclaré que l’attaquant visait un centre communautaire kurde et un restaurant, et les procureurs ont indiqué qu’ils examineraient la possibilité d’un motif raciste.
Un suspect, âgé de 69 ans, a été rapidement arrêté et il est apparu qu’il avait été libéré de prison récemment.

Les autorités française ont appelé la population à éviter le quartier de Strasbourg-Saint Denis, dans le 10e arrondissement de Paris.

Le motif de la fusillade n’a pas été confirmé, mais la procureure de Paris Laure Beccuau a confirmé que le suspect avait déjà été accusé de violence raciste.

L’accusé, récemment libéré de prison avait été incarcéré après avoir attaqué au sabre, il y a un an, le 8 décembre 2021, des tentes d’un camp de migrants à Paris.

La maire du 10e arrondissement de Paris Alexandra Cordebard a déclaré que le suspect avait également été blessé dans la fusillade et que trois lieux avaient été visés par les tirs : le centre communautaire kurde, un restaurant et un salon de coiffure. Deux personnes ont été abattues dans le salon de coiffure.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a affirmé que les meurtres avaient été commis par un «militant d’extrême-droite». Elle a ajouté : «Les Kurdes où qu’ils résident doivent pouvoir vivre en paix et en sécurité. Plus que jamais, Paris est à leurs côtés dans ces heures sombres».

La police a arrêté le suspect sans résistance et aurait retrouvé l’arme utilisée lors de l’attaque. Les procureurs ont déclaré qu’ils avaient ouvert une enquête pour meurtre.

L’attaque a eu lieu presque 10 ans après le meurtre de trois femmes kurdes à Paris en janvier 2013.
La rue proche de la station de métro Château d’Eau compte plusieurs restaurants et magasins, ainsi que le centre culturel. Mme Cordebard a déclaré que c’était un quartier très animé.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré qu’il se rendait à Paris pour se rendre sur les lieux de cette «fusillade dramatique», ajoutant que ses pensées allaient aux amis et à la famille des victimes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.