fbpx

Riyadh reconnaît la mort de Khashoggi

Partager

Plus de deux semaines après la disparition de Jamal Khashoggi dans l’enceinte du consulat de son pays à Istanbul, le procureur général d’Arabie saoudite a reconnu tard dans la soirée de vendredi que le journaliste saoudien a été tué suite à une «altercation» qui aurait mal tourné. Le parquet général saoudien a expliqué dans ce sens que des investigations approfondies sont menées avec 18 personnes inculpées dans l’affaire.

 

LIRE AUSSI  Expo universelle et Coupe du Monde, la décennie 2030 sera saoudienne

D’autre part, dans une ordonnance royale parue dans la nuit de vendredi à samedi, le roi Salmane Ben Abdelaziz a décidé de démettre de ses fonctions son conseiller Hassan al-Qahtani et décharger le général Ahmed al-Assiri de ses responsabilités en tant que conseiller du ministre de la Défense et numéro 2 des services de renseignement saoudiens.

Dans une seconde ordonnance royale, le roi Salmane a aussi décidé de mettre en place une commission présidée par le prince héritier MBS dont la responsabilité sera de procéder à la restructuration totale des services secrets saoudiens dont plusieurs officiers supérieurs ont été démis ce soir de leurs fonctions.

Le roi Salmane Ben Abdelaziz a eu vendredi soir un second entretien téléphonique en moins d’une semaine avec le président américain Donald Trump consacré à l’affaire Khashoggi.

- Advertisement -