fbpx

MBS achève sa visite à Madrid : Des contrats et des milliards

Partager

Le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane a achevé jeudi 12 avril sa visite d’Etat de deux jours en Espagne qui clôt une tournée qui l’a conduit aux Etats-Unis et en France. L’étape espagnole n’a pas échappé non plus à la signature de plusieurs accords notamment dans le domaine de l’armement entre Madrid et Riyadh.

Six accords, mémorandums d’entente et accords bilatéraux dans les domaines de la défense, du transport aérien et de l’éducation ont été paraphés. Les accords se concentrent également sur des projets culturels, technologiques et d’autres domaines de développement entre le Royaume et l’Espagne, rapporte ce vendredi Saudi Gazette.

Les accords ont été signés en marge de la rencontre entre le prince héritier, également vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense, et le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

LIRE AUSSI  Historique : L'Irlande, la Norvège et l'Espagne reconnaissent la Palestine comme un État indépendant

Dans les détails, a été signé un accord-cadre de 2,2 milliards de dollars sur la coopération dans le domaine de la défense pour l’achat de cinq corvettes au constructeur naval espagnol Navantia. Les deux parties négociaient l’accord des corvettes depuis 2015. Par ailleurs, l’armée espagnole formera du personnel militaire saoudien et des entreprises ibériques construiront un centre de construction navale en Arabie saoudite.

Le texte paraphé stipule également la mise en place d’un projet commun pour le développement et la maintenance des programmes militaires, signé par Ahmed Al-Khatib, président du conseil d’administration des industries militaires saoudiennes (SAMI) et le directeur général de Navantia, Esteban Garcia Vilasánchez.

SAMI et Navantia ont signé aussi un mémorandum d’entente pour créer une joint-venture qui gérera et localisera toute activité des systèmes de combat naval, y compris l’intégration et l’installation de ceux-ci. L’accord de partenariat entre SAMI et Navantia devrait créer 1 000 emplois pour un chiffre d’affaires total de 8 milliards de dollars d’ici 2030.

[espro-slider id=8968]

Les autres accords portent notamment sur le transport aérien, un programme exécutif de coopération culturelle, et un autre protocole d’accord pour la coopération scientifique et technique.

SAMI et Navantia ont également signé une lettre d’intention pour la conception et la construction de 5 corvettes Avante 2200, y compris un système de gestion du combat, pour le compte du ministère de la Défense d’Arabie saoudite.

Al-Khatib a expliqué que l’accord s’inscrit dans la Vision 2030 de l’Arabie saoudite et à la suite de l’annonce du prince Mohammed Ben Salmane de localiser 50% des dépenses militaires totales d’ici 2030. “L’un des résultats ambitieux de la vision du prince héritier est d’explorer toutes les opportunités de collaboration et de localisation pour construire un écosystème d’industries militaires fort et autonome.”

Les entreprises espagnoles ont déjà remporté deux grands contrats d’infrastructure en Arabie Saoudite. Un consortium espagnol, Al-Shoula, construit la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant La Mecque et Médine, et le groupe de construction espagnol FCC dirige l’un des trois consortiums.

Par ailleurs, il est à signaler que le prince héritier saoudien a été accueilli par le roi d’Espagne Felipe VI au palais Zarzuela à la périphérie de Madrid. Il a également rencontré la ministre de la Défense, Maria Dolores de Cospedal, et a déjeuné à la Moncloa avec le Premier ministre Mariano Rajoy.

Lors de son étape britannique, MBS a signé des contrats de quelque 100 milliards de dollars; 400 milliards lors de l’escapade américaine et 18 millards avec les français.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

- Advertisement -