fbpx

Le Musée Mémorial de l’Holocauste et Archives du Maroc engagés contre l’extrémisme et la haine

Start

Le Musée Mémorial de l’Holocauste des États-Unis et les Archives du Maroc ont signé accord de coopération pour partager des documents sur les Juifs d’Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale tenus par chaque institution. L’accord permettra d’élargir les investigations des deux institutions sur cet aspect peu étudié de l’histoire et permettra aux chercheurs d’Afrique du Nord, d’Europe et du monde entier de mener des recherches au Maroc et au Musée Mémorial à Washington, en vue de mieux communiquer sur l’importance de l’éducation sur l’Holocauste comme moyen de commémorer les victimes et de sensibiliser les gens aux dangers de l’extrémisme et de la haine. Le Maroc est le seul pays arabe avec lequel le Musée de l’Holocauste dispose d’un accord de ce genre.

L’accord signé le 7 mai à Rabat, fait suite à l’audience accordée en octobre 2017 par le prince Moulay Rachid à une importante délégation du Musée conduite par sa directrice Sara J. Bloomfield, et en présence du directeur exécutif du Washington Institute pour la politique du Moyen Orient Robert Satloff et du directeur des programmes contre l’antisémitisme au Musée mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis, Tad Stahnke. Cette audience s’était déroulée en présence de André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI.

Pour Tad Stahnke, «la signature de cet accord avec le Maroc est une étape importante dans le travail du Musée de l’Holocauste pour rassembler la documentation archivistique des pays d’Afrique du Nord et la rendre disponible pour la recherche». Le Musée de l’Holocauste est partenaire depuis 2008 de la Bibliothèque nationale du Maroc avec laquelle il avait signé un accord de partage d’archive.

Outre Tad Stahnke, étaient présents à la cérémonie de signature André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI, David Toledano, président de la communauté juive de Rabat, Jamaa Baida, directeur des Archives du Maroc et Stephanie Miley, chargée d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Maroc.

Pour rappel, le Musée mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis a décidé de rendre hommage au Sultan Mohammed V en reconnaissance à sa résistance à la politique raciste du gouvernement de Vichy et la modernité de son engagement humaniste et solidaire avec le monde juif, alors confronté au nazisme.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.