fbpx

Moulay Rachid

Le Roi Mohammed VI accomplit la prière de l’Aïd Al-Adha et procède au rituel du sacrifice

Le Roi Mohammed VI, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan et du Prince Moulay Rachid, a accompli, ce dimanche 10 juillet, à la résidence royale à Salé, la prière de l’Aïd Al-Adha et au rituel du sacrifice. La cérémonie a été marquée par la présence, pour la première fois, de Moulay Ahmed, fils du frère du Roi.

Au terme de plus de deux semaines de convalescence après avoir été atteint par le Covid-19, sous forme asymptomatique, le Roi Mohammed VI a fait son retour dans la résidence royale de Salé, ce dimanche, en accomplissant le rituel religieux de l’Aid Al-Adha.

L’évènement, particulièrement attendu en raison de l’importance que porte la fête de l’Aïd el Kebir au sein de la société marocaine, a été retransmis en direct sur les ondes de la radio et de la télévision nationale.

En raison de la situation sanitaire et la résurgence des cas Covid-19, liées aux nouveaux variants plus contagieux, le Roi Mohammed VI a tenu à garder un cratère privé et une assistance très réduite pour cette cérémonie.

Fait inédit de cette activité royale est la participation, pour la première fois, du Prince Moulay Ahmed, fils du Prince Moulay Rachid. Le jeune prince s’est tenu «sagement» aux côtés de son père durant la prière tout en répétant les takbirs de l’imam.

Après la prière, le Souverain a procédé au rituel du sacrifice, suivant en cela la tradition du Prophète Mohammed. L’Imam a, ensuite, procédé à l’immolation du deuxième mouton.

Ont participé à cette cérémonie, les cousins du Roi, Sharif Moulay Abdallah Alaoui et Sharif Moulay Youssef Alaoui, Charif Sidi Mohammed El Alaoui, cousin et Chambellan du Roi, Mohamed Mounir El Majidi, secrétaire particulier du Roi, Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires Islamiques et Abdelali Belkacem, directeur du Protocole Royal et de la chancellerie.

Carnet rose au foyer du Prince Moulay Rachid avec la naissance du «Prince Moulay Abdeslam»

Le 1e juin 2022 a été un jour de fête dans la famille royale. Le foyer du Prince Moulay Rachid vient d’accueillir son deuxième enfant : un petit garçon, que le Roi Mohammed VI, a baptisé du nom de «Son Altesse le Prince Moulay Abdeslam».

La Princesse Lalla Oum Kaltoum, épouse du Prince Moulay Rachid, a accouché le 1er Dou Al Qiida 1443 de l’Hégire, correspondant au 1er juin 2022, d’un petit garçon, que le roi Mohammed VI a baptisé «Prince Moulay Abdeslam».

C’est par un communiqué officiel publié tôt le matin du 2 juin, que le Palais Royal a annoncé l’heureux événement : «Le porte-parole du Palais Royal a le plaisir et l’honneur d’annoncer au peuple marocain que Dieu, le Donateur gracieux, a comblé, mercredi 1er Dou Al Qiida 1443 de l’Hégire correspondant au 1er juin 2022, SAR le Prince Moulay Rachid d’un nouveau-né qui a égayé l’illustre Famille Royale».

«Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste et Le Glorifie, a bien voulu baptiser le nouveau-né du nom de Son Altesse le Prince Moulay Abdeslam», souligne le communiqué.

«Moulay Abdeslam», un prénom dans la droite ligne de l’héritage alaouite

Comme l’a rappelé Jeune Afrique, le prénom choisi par le Roi Mohammed VI pour le nouveau-né princier est dans la droite ligne de l’héritage de la famille royale alaouite.

En effet, «Moulay Abdeslam» est un prénom qui a été porté, entre autres, par un des fils cadets du sultan Moulay Youssef, père du Mohammed V, roi libérateur qui instaura la démocratie et restaura la liberté, mais aussi par l’un des enfants de Mohammed III, prince érudit dont les talents de diplomate avaient contribué à résister aux tentatives d’occupation du royaume par Napoléon Bonaparte au début du XIXe siècle.

Moulay Abdeslam, deuxième enfant du couple princier

Mariés en novembre 2014, le prince Moulay Rachid, 51 ans, frère du roi Mohammed VI, et la princesse Lalla Oum Kaltoum ont eu leur premier enfant, prince Moulay Ahmed, le 23 juin 2016. Le frère ainé de Moulay Abdeslam fêtera ses 6 ans dans deux semaines.

Prince Moulay Ahmed avec son père le Prince Moulay Rachid – Juin 2020

Le Roi Mohammed VI se recueille sur la tombe de Feu Hassan II

Le Roi Mohammed VI, accompagné du Prince Moulay Rachid, s’est recueilli, mercredi 25 novembre 2020, sur la tombe de feu Hassan II et ce, à l’occasion du 22ème anniversaire de la disparition de son père.

Dans le cadre du respect par le Roi Mohammed VI des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation de la pandémie du Coronavirus, le Souverain a bien voulu commémorer cet anniversaire dans un cadre privé.

Nouvelle photo du Prince Moulay Ahmed

Dans une photo de la famille royale avec le Pape François, à l’occasion du voyage apostolique qu’il effectue au Maroc, le Prince Moulay Ahmed, fils du Prince Moulay Rachid, apparait dans les bras de sa maman, Lalla Oum Kalthoum Boufarès. Il s’agit de la deuxième photo du Prince Moulay Ahmed, rendue publique depuis sa naissance le 23 juin 2016.

Après une intense journée d’activités qu’ont enchainée le roi Mohammed VI et son illustre invité, le souverain pontife a rencontré les membres de la famille royale. Une rencontre immortalisée par une photo où l’on voit, autour du roi Mohammed VI et le pape François, les princes et princesses vêtus de tenus marocaines traditionnelles.

A droite de la photo, apparait le Prince Moulay Ahmed, fils du Prince Moulay Rachid, âgé de 33 mois au bras de sa mère Lalla Oum Kalthoum Boufarès.

Le roi Mohammed VI réserve un accueil grandiose aux souverains d’Espagne

A l’entame de leur visite officielle au Maroc qui doit durer deux jours, les rois d’Espagne Don Felipe VI et Dona Letizia, ont eu droit à un accueil des plus grandioses qui leur a été réservé par leur hôte, le roi Mohammed VI. Alors qu’en traversant les villes de Salé puis de Rabat les principales artères empruntées par le cortège royal ont été pavoisées de drapeaux marocains et espagnols, l’entrée par Bab Assoufara vers le Mechouar a connu un spectacle digne de l’histoire des deux civilisations marocaine et ibérique.

Lire ici

Le général Haramou élevé au rang de général de corps d’armée

Le roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces armées royales, accompagné de du Prince Héritier Moulay El Hassan et de du Prince Moulay Rachid, a présidé, mardi après-midi à la Place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, la cérémonie de prestation de serment des nouveaux officiers lauréats des différents instituts et écoles militaires et paramilitaires, et officiers issus des rangs.

En commémoration du 19e anniversaire de son accession au Trône, le roi Mohammed VI a présidé aujourd’hui la cérémonie de prestation de serment des officiers lauréats des grandes écoles militaires et paramilitaires. Le souverain a baptisé cette promotion du nom du compagnon du prophète Othmane Ibn Affan.

A cette occasion, le roi a promu un certain nombre d’officiers supérieurs au grade de général et de colonel-major. Parmi les officiers promus, le général de division Mohamed Haramou, commandant de la gendarmerie royale, a été élevé au rang et appellation de général de corps d’armée.

Ce «jeune» général de 54 ans a succédé en décembre 2017 au général de corps d’armée Hosni Benslimane qui est resté à la tête de la gendarmerie royale durant près de 45 ans.

Le Musée Mémorial de l’Holocauste et Archives du Maroc engagés contre l’extrémisme et la haine

Le Musée Mémorial de l’Holocauste des États-Unis et les Archives du Maroc ont signé accord de coopération pour partager des documents sur les Juifs d’Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale tenus par chaque institution. L’accord permettra d’élargir les investigations des deux institutions sur cet aspect peu étudié de l’histoire et permettra aux chercheurs d’Afrique du Nord, d’Europe et du monde entier de mener des recherches au Maroc et au Musée Mémorial à Washington, en vue de mieux communiquer sur l’importance de l’éducation sur l’Holocauste comme moyen de commémorer les victimes et de sensibiliser les gens aux dangers de l’extrémisme et de la haine. Le Maroc est le seul pays arabe avec lequel le Musée de l’Holocauste dispose d’un accord de ce genre.

Lire ici