fbpx

Incendie Mohammedia maîtrisé. Pas de pertes humaines. Afriquia Gaz touchée

Start

Un incendie dans un dépôt gazier près du port de la ville de Mohammedia a entraîné une énorme explosion, ce soir, jeudi 22 décembre. Selon le premier bilan officiel, Aucune perte humaine n’est à déplorer pour l’instant. Toutefois, 5 citernes sur 7 ont pris feu. Une vidéo filmée par les pompiers confirme les rumeurs sur l’identité de la société victime de l’incendie. Il s’agit de STOGAZ une filiale détenu à 50% par Akwa Group de Aziz Akhannouch.

Une épaisse fumée, d’imposantes flammes se dégageant d’une montagne de conteneurs et des habitants de la ville de Mohammedia effarés filmant le terrible accident. Jeudi soir, vers 18h00, un incendie s’est déclaré dans un dépôt gazier e la société STOGAZ abritant quelque sept (7) citernes d’une capacité unitaire de 8 tonnes.

Alors que les premiers pompiers s’étaient précipités sur place pour éteindre le feu, plusieurs conteneurs ont explosé. L’incendie a heureusement été rapidement circonscrit.

Les autorités locales ont en effet annoncé avoir maitrisé l’incendie et n’avoir enregistré aucune perte humaine. Une vidéo circulant les réseaux sociaux, filmée par les pompiers de l’intérieur du dépôt confirme l’affirmation des autorités. Le feu continue de s’échapper des citernes sans constituer un grand danger.

La même vidéo confirme aussi les rumeurs sur l’identité de la société victime de l’explosion. On y distingue clairement des conteneurs avec le logo d’Afriquia Gaz. Il s’agit bel et bien de la société STOGAZ une filiale d’Akwa Group du Chef de Gouvernement Aziz Akhannouch.

Dans le cadre des mesures de précaution, les équipes d’intervention ont travaillé à sécuriser la zone adjacente à l’entrepôt et à évacuer les habitants.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte par les autorités concernées, sous la supervision du ministère public compétent, afin de déterminer les circonstances et les tenants et aboutissants de cet incident.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.