En présence de Netanyahu, Poutine en démonstration de force sur la Place Rouge

Le président russe Vladimir Poutine a présidé aujourd’hui, à la Place Rouge de Moscou, un imposant défilé militaire à l’occasion de la victoire des forces alliées sur l’Allemagne nazie en 1945. L’occasion pour le «tsar» russe de présenter au monde les plus récents modèles d’armements les plus sophistiqués venus moderniser l’arsenal russe. En présence du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et du président serbe Aleksandar Vucic, la tribune officielle était investie de hauts dignitaires de l’armée et d’anciens soldats russes qui assistaient à la parade annuelle en commémoration de la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, le 8 mai 1945.

La présence de Benjamin Netanyahu à ces festivités soulève moult interrogations. La Russie est l’allié majeur de l’Iran, ennemi juré d’Israël. Il est vrai que les relations entre Moscou et Tel-Aviv ont toujours été au beau fixe mais le timing de la visite de Netanyahu en Russie en dit long sur les enjeux qui se trament dans les coulisses. Israël a été l’architecte de la décision de Donald Trump de faire retirer les Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, alors que la Russie en est un fervent défenseur. Et c’est dans ce climat géopolitique tendu et incertain que, sous le regard de Vladimir Poutine, des milliers de soldats russes et des colonnes de chars ont traversé la place Rouge dans une démonstration de force qui n’est pas sans rappeler les années de gloire de l’Union soviétique, lors de la Guerre froide.

La Russie, qui a payé le prix fort lors de la IIe Guerre Mondiale, avec quelque 30 millions de morts sur le front Est, a déployé ce mercredi de nouveaux modèles d’avions de chasse et de missiles hypersoniques de type Kinjal pouvant atteindre des vitesses de cinq à dix fois la vitesse du son, ainsi que d’autres systèmes de défense aérienne qualifiés d’ «invincibles» par le président russe. Selon Poutine, ce nouveau type d’armes est «capable d’échapper à tous les systèmes de défense.»

Cette arme impressionnante, qui peut atteindre une cible à 2000 km de distance en transportant des ogives conventionnelles ou des charges nucléaires, peut être transportée par des avions intercepteurs de dernière génération de type MiG-31K. Le défilé, qui a duré près de deux heures, a également été l’occasion de présenter la cinquième génération de chasseurs furtifs Su-57 ainsi que le système mobile de lancement de missiles intercontinentaux Yars, des batteries de missiles balistiques Iskander-M et le système de défense antiaérien S-400.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Géopolitique

Allez en Haut de la page